Canada, six months later…

welcome-to-canada

Il y a un peu moins de six mois, je faisais mes adieux à la France et pliais baggage pour venir m’installer à Toronto. Beaucoup m’ont demandé depuis ce que devenais. Il est vrai que j’écris de moins en moins, faute de temps. Ce n’est pas une nouveauté. J’aurais tellement de choses à dire sur le Canada que ça ne pourrait pas tenir dans un seul billet. Par conséquent, je me contenterais d’en parler de temps en temps, au fil de mon expérience.

Voici donc quelques éléments caractéristiques qui rendent le canada particulièrement agréable à vivre à mes yeux.

1. Les formalités administratives les plus simples au monde

Les gens sont toujours étonnés quand je leur apprends que je n’ai jamais eu à présenter aucun document original, ni à passer à aucun entretien avec aucun officiel du gouvernent canadien pour obtenir mon visa. De même à mon arrivée, les douaniers et agents des services frontaliers à l’aéroport ont été d’une gentillesse exemplaire, et n’ont pas manqué (tous sans exception) de me gratifier d’un « Bienvenue au Canada ». Le terme « service public » revêt un tout autre sens. Que vous désiriez immigrer, obtenir des papiers, ouvrir une entreprise, vous marier, obtenir des prestations sociales, ou obtenir une assurance santé, les services publics canadiens sont d’une simplicité et d’une clarté inégalée. Tout le contraire de l’administration française où la moindre démarche ressemble aux 12 travaux d’astérix. Pour la première fois, je peux dire que je suis fier de payer des impôts. Tout est fait pour rendre la vie du citoyen lambda la plus agréable possible.

Un exemple de cette simplicité administrative : un bulletin de paie canadien standard ne comporte en général que 4 ou 5 lignes : le salaire brut, duquel sont déduits l’impôt fédéral/national, l’impôt provincial/local, l’assurance chômage, la cotisation retraite; ce qui donne le salaire net a la fin. Bien qu’ayant travaillé et même employé des gens pendant plusieurs années en France, je demeure incapable d’expliquer ni de calculer la plupart des dizaines de prélèvements présents sur une fiche de paie française standard.

Et cela ne se limite pas aux services publics. Aucun propriétaire au canada ne vous demandera vos fiches de paie des 5 dernières années de même que celles de deux garants avant de vous louer un appartement. Il est aussi facile de louer un appartement qu’une chambre d’hotel. Tu payes, ok; tu ne payes pas? tu dégages! Rien de plus simple! Des appartements à louer, il y en a à la pelle et tout le temps. Pas besoin en général de déposer un dossier et d’attendre en priant que proprio vous choisisse parmi des dizaines d’autres candidats. Sauf pour les logements sociaux pas chers (où la liste d’attente est longue) ou bien pour certains appartements de luxe (où on regardera quand même vos revenus).

2. Le bilinguisme et le marché du travail

Pour quelqu’un qui navigue sans cesse entre le français et l’anglais, je ne pouvais mieux espérer. Le Canada étant officiellement bilingue, l’accent est mis sur la pratique des deux langues dans tous les services publics et les services clientèles des entreprises. La plupart des services sont offerts dans les deux langues, même si le résultat n’est pas toujours au rendez vous. Etre bilingue constitue donc un véritable atout (sauf au Quebec bien sur); notamment si vous cherchez du travail dans le domaine des services.

Au moins, ça partait d’une bonne intention! ^^

En en parlant de travail, il est infiniment plus facile de trouver un emploi ici qu’en France. Il m’a fallu moins de deux semaines pour obtenir un premier emploi (certes moins bien payé que je l’espérais) dans une banque américaine très connue. Emploi que je n’aurais probablement jamais eu en France. Et pour cause! Le CDI est France est aussi précieux que l’anneau de Sauron. Du coup, tout le monde s’accroche à son minuscule poste de peur de ne rien trouver d’autre s’il le lâche, même s’il s’y ennuie à mourir. En France, si vous n’avez pas fait les bon choix à un certain moment de votre vie, vous êtes condamné à vie. Ici, tout le monde s’en fout. On change de boulot et de carrière comme de chemise. Personne ne vous empêchera d’être ce que vous voulez. Peu importe votre background. Tout ce qu’il faut, c’est être motivé à apprendre pour progresser, et être prêt à recommencer si nécessaire. La moitié de gens avec qui je travaille n’ont même pas étudié la Finance à l’université.

3. Le multiculturalisme et la tolérance de la société.

J’ai souvent écrit sur les bons et les moins bons cotés des modèles société français et américains. Le Canada a a su trouver le juste milieu, entre socialisme et libéralisme. Une autre des raisons importantes qui me font aimer le Canada, est que je n’ai jamais ressenti ici ce sentiment que j’avais en permanence en France et que je ressentais aussi chez beaucoup de minorités françaises. Celui de demeurer un « étranger » aux yeux de la société, peu importe la couleur de votre passeport. Ici, les gens sont ultra ouverts et sympathiques. D’ailleurs les canadiens sont tellement connus pour être des gens polis, accueillants et sympathiques que ça en est devenu l’objet de multiples blagues.

Jamais je ne me suis senti différent de n’importe quel autre canadien. Ici, rien de plus normal que de voir des asiatiques, des noirs ou des blancs à n’importe quel échelle sociale. Rien de plus normal pour les canadiens que d’avoir un ministre de la défense portant la barbe et le turban. Il ne viendra jamais à l’esprit d’un canadien de porter une préjugé sur la consonance d’un nom ou sur une origine ethnique. Le multiculturalisme n’est pas un vain mot.

5. Le Canada est en avance sur beaucoup de questions sociales

L’environnement, les droits de l’Homme, le féminisme, le mariage gay, la régulation sur les armes à feu, les religions, les OMG…tant de sujets sur lesquels je trouve le canada particulièrement en avance. Je suis parfois frappé du contraste qui existe avec le voisin américain.

Alors que le mariage gay vient tout juste d’être légalisé aux USA et que les manifs contre le mariage pour tous ont secoué la France l’année dernière, les canadiens eux, ont réglé l’affaire depuis 10ans. C’étaient d’ailleurs un des premiers pays au monde à légaliser le mariage entre personnes de même sexe. Bien avant le vote de la loi, la quasi totalité des provinces offraient déjà un cadre juridiques à ces unions.

Pendant que j’écris ces lignes, le gouvernement nouvellement élu vient d’annoncer son intention de légaliser la consommation du cannabis d’ici un an.

4. Les soins de santé et l’éducation pour tous.

Le système de soins de santé canadien est a peu près similaire à celui de la France. Un des plus gros atouts du pays à mon avis. L’on n’a ainsi pas à craindre de devoir payer une énorme facture (comme c’est le cas aux USA) si l’ont doit recourir aux services d’un médecin ou d’un hôpital.

Expensive-Ambulance

4. Les paysages et sites naturels

Si vous aimez la nature, les animaux sauvages, les immenses espaces naturels, les chaînes de montagnes imposantes, les lacs à demi gelés, les rivières et les routes sinueuses, les denses prairies et les ciels étoilés, alors vous vous plairez au canada. D’un océan à l’autre, le Canada regorge de merveilles inattendues qui réveilleront l’explorateur qui sommeille en vous. Il faut reconnaitre qu’avec près de 10 millions de km², le Canada est le 2eme plus vaste pays au monde (après la Russie) et en même temps, 90% du territoire du pays demeure à l’état sauvage et inhabité. Rien que la province du Quebec à elle seule fait trois fois la superficie de la France, et est dix fois moins peuplée. Bon, j’avoue que je n’ai pas encore eu le temps de voir grand chose du pays. J’attends avec impatience l’été prochain pour me lancer à sa découverte profonde.

alberta

Jasper National Park, Alberta.

Bien sur tout n’est pas tout beau et tout rose comme au pays des bisounours. Comme partout, il y a des choses moins bien, des choses ennuyeuses dont on se serait bien passé. Et le Canada n’y échappe pas. ça, ce sera le sujet d’un prochain billet.

En attendant, si vous passez ou envisagez de passer par Toronto, vous êtes la/le bienvenu(e)! N’hésitez pas à m’envoyer un petit mot.

Neo

2 Commentaires Canada, six months later…

  1. Flore

    Merci Neo pour cette description succinte de ce beau pays qu’est le Canada. J’attends avec impatience ton prochain billet.
    LeCanadaEstLePaysQuiOffreLeSocialDelaFranceEtLeCapitalismeDesUSA.
    🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *