Certaines personnes sont elles irremplaçables?

« Le cimetière est rempli d’irremplaçables, et l’hôpital de nouveaux nés. »

Steve Jobs

Quand Steve Jobs est décédé il y a un peu plus de quatre ans, il laissait Apple (l’entreprise qu’il avait démarré dans le garage de ses parents en 1976) entre les mains de Tim Cook , son ancien directeur des opérations.

La question sur toutes les lèvres à l’époque était de savoir comment Apple survivrait sans son co-fondateur aux manettes. Steve Jobs était unique en son genre. C’était un innovateur et un visionnaire hors pair; et il avait cette capacité incroyable de créer l’avenir.

Jobs savait ce que nous voulions (et que nous n’avions pas) bien mieux que nous-mêmes. Il a imaginé et conçu de multiples produits passionnants qui ont changé nos vies et se sont vendus par millions; reléguant les compagnies auparavant leaders, en position de suiveuses. Il a révolutionné non seulement une, mais plusieurs industries différentes, de la téléphonie à l’informatique, en passant par la musique et le cinéma.

Il a littéralement créé une brèche dans la Matrice.

Alors, naturellement , lorsque Jobs est décédé, il était difficile d’imaginer Apple sans lui. Il avait déjà été écarté d’Apple au milieu des années quatre-vingt lorsque John Sculley était CEO; et tout le monde connait la suite. A son retour salutaire aux commandes en 1996, l’entreprise était au bord de la faillite.

Beaucoup craignaient donc logiquement que la même chose se produise à nouveau avec son décès. Qu’Apple perdrait son chemin et devrais désormais lutter pour maintenir son avantage concurrentiel et garder le navire dans la bonne direction . Mais 4 ans plus tard, aujourd’hui, l’entreprise est dans une bien meilleure position qu’elle ne l’a jamais été par le passé. Depuis le décès de Steve Jobs; la capitalisation boursière d’Apple a plus que doublé, faisant d’elle l‘entreprise la plus riche et la plus prospère de l’histoire de l’humanité à l’heure actuelle.

Du coup, Steve Jobs était-il vraiment irremplaçable ?

On dit souvent que « personne n’est irremplaçable ». Moi je pense également que « personne n’est remplaçable ». Une personne ne pourra jamais prendre la place d’une autre qui est partie. Elle prendra une autre place, ce sera juste une autre histoire, mais jamais elle ne pourra remplacer l’autre. Ce ne serait d’ailleurs pas sain d’attendre d’une personne qu’elle soit juste là pour combler un vide laissé par l’autre qui s’en est allé. Malsain et trop lourd à porter.

Tim Cook a naturellement fait des « erreurs » qui se seraient jamais arrivées du temps de Steve Jobs. Beaucoup d’idée novatrices de Steve Jobs ne verront pas le jour…ou du moins, pas de si tôt. Avec son décès, Apple a perdu à jamais cette capacité unique de distortion du champ de la réalité. Sans ce « pouvoir » Unique, l’entreprise Apple ne sera plus jamais la même. Mais en même temps, nul ne sait si l’entreprise aurait financièrement eu autant de succès qu’aujourd’hui s’il était toujours vivant et aux commandes.

Il faut donc admettre que chaque être est absolument unique et que cette singularité c’est ce qui fait d’ailleurs sa richesse. Chaque individu que nous rencontrons au cours de notre vie, possède cette capacité de laisser en nous une empreinte unique. Personne par exemple ne pourra jamais remplacer l’empreinte laissée par mon papa.

En revanche, il faut avoir aussi l’humilité de se dire que aussi uniques et « géniaux » que nous soyons ( ou croyons être), nous ne sommes pas irremplaçables. C’est là que le bât blesse pour beaucoup qui s’infligent des souffrances inutiles en refusant tout simplement cette Vérité.

Une relation amoureuse est vouée à l’échec dès que l’un des partenaires commence à se prendre la tête en se considérant un grand trophée que l’autre doit gagner avec beaucoup des difficultés.

Une entreprise ou un Pays, dont le dirigeant se croit irremplaçable ou immortel, ne peut se développer durablement.

Les  » places  » dans l’univers sont interchangeables rien n’est acquis définitivement. Tout est éphémère, en mouvement perpétuel, c’est le cycle naturel du temps. La vie elle-même n’est qu’un instant entre deux éternités. Et très peu de personnes arrivent à saisir cette Vérité.

Au final, nous sommes irremplaçables de par notre singularité; et en même temps remplaçables de par notre fin inévitable.

Comment vivre en conciliant les deux idées en apparence contradictoires ?  Vaste sujet qui mériterait d’être approfondi, car il y a matière à débat et réflexion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *