J’ai envie de participer à la construction de l’Afrique mais je ne sais pas où commencer

Je reçois de temps en temps ce types de mails. Essentiellement des africains de la diaspora, qui désirent faire quelque chose, apporter leur pierre à l’édifice, mais ne savent ni comment, ni où commencer. D’ailleurs mon article sur le « pourquoi j’investis en Afrique » est un des articles qui rencontrent le plus de succès sur ce blog, si j’en crois mon ami Google.

Alors, cher africain de la diaspora, qui t’interroge, ce billet est pour toi. Si tu veux agir, de là où tu te trouves, c’est très simple. Avant même de rechercher où et comment investir tes économies, tu peux déjà commencer par faire quelque chose de très facile :

Consommer Africain

made-in-africa

Une des plus grandes idées reçus en économie est celle selon laquelle ce sont les riches qui créent la richesse et des emplois de par leurs investissements. Rien n’est plus faux. La réalité est que ce sont les classes moyennes qui créent de la richesse et des emplois, à travers leur consommation, leurs achats.

En mangeant dans ce restaurant africain dans ta ville, tu permets de faire vivre les fournisseurs alimentaires au bled.

En achetant un vêtement de créateur africain sur Afrikrea ou sur Moon-look, tu permets a un artisan en Afrique de développer sa petit entreprise.

En payant ton ticket plein tarif pour cette soirée afro, tu permets aux promoteurs d’inviter et payer les artistes locaux qui ont besoin de vivre de leur art.

En faisant appel à ce photographe, cette coiffeuse ou ce graphiste d’origine africaine, tu lui permet de devenir assez stable pour pouvoir former à son tour d’autres jeunes africains à son metier.

Les exemples sont infinis…

En dépensant juste 5% de tes revenus par mois chez le commerçant africain du coin, tu crées plus de richesses au pays que via l’ensemble de tous tes mandats western union de l’année réunis.

Les entrepreneurs africains ont bien plus besoins de clients que d’investisseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *