L’avenir se crée. Il ne se prépare pas.

African American businessman is thinking intensely

Les dernières discussions avec mes amis tournent ces derniers jours souvent autour du même sujet, et que ce soit la décision de se lancer dans des projets personnels ou de travailler pour une entreprise locale, de nombreux africains de la diaspora semblent tout d’un coup déterminés à rentrer faire la différence sur le continent.

Est-ce dû à la fameuse émergence du continent ou à d’autres circonstances ? En d’autres termes, est-ce parce que les gens s’intéressent à l’Afrique que celle-ci émerge ou est-ce parce qu’elle émerge que les gens s’y intéressent ?

En 1948 le sociologue américain Robert K. Merton désignait par le terme self-fulfiling prophecy (traduit par prophétie auto réalisatrice) un phénomène qu’il expliquait comme « une définition d’abord fausse d’une situation, mais cette définition d’abord erronée suscite un nouveau comportement qui la rend vraie ». Parmi les exemples les plus connus pour illustrer ce phénomène, il y a cet exemple de Paul Watzlawick tiré de son livre « L’Invention de la réalité » :

«En mars 1979, les journaux californiens commencèrent à faire beaucoup de bruit autour d’une importante et imminente pénurie d’essence. Les automobilistes californiens, par peur d’être victime de la pénurie, se ruèrent alors sur les pompes à essence pour remplir les réservoirs de leur véhicule. Le remplissage simultané des douze millions de réservoirs (qui, jusqu’alors, restaient aux trois quarts vides) épuisa les énormes réserves d’essence disponibles, et entraîna quasiment du jour au lendemain la pénurie annoncée. »

Cette anecdote démontre, qu’une croyance – même fausse au départ – peut contribuer à créer la réalité. Si vous croyez avec certitude que quelque chose vous arrivera dans le futur, alors vous mettrez alors inconsciemment à modifier votre comportement, créant par la même occasion les conditions pour que se produisent ce que vous redoutiez. Si vous avez peur que votre conjoint vous trompe ou vous quitte, ça se produira probablement. Si vous avez peur de vous lancer dans l’entreprenariat et d’échouer, ça arrivera probablement. Tout ce qui vous fait peur dans la vie a de grandes chances de se produire pour la simple raison que vous y pensez.

A contrario, plus vous avez la conviction que votre avenir sera brillant, plus celui-ci s’éclairera parce que vous auriez modifié votre attitude en conséquence. C’est parce que j’ai créé en moi la conviction que l’Afrique c’est le futur, que j’ai commencé à y investir et que je planifie mon retour. J’ai acquis l’intime conviction que c’est le seul endroit où je peux me réaliser, inspirer une révolution. Et rien ni personne ne pourra me faire avoir peur ou douter de l’issue. Je suis persuadé qu’à cause de moi, beaucoup d’Africains se leveront tous les matins en se disant « Yes we can! ».

Que ce soit dans le business ou dans la vie, des circonstances extérieures existent, mais cela sera toujours ce que VOUS en ferez qui déterminera le résultat final. Je ne connais aucune personne, aucun business ayant du succès qui a réussi cela en se repliant sur lui-même ou en prenant des décisions motivées par la peur. Les gens les plus heureux (et qui réussissent) ce sont ceux n’agissent que guidés par l’amour (qui leur donne la foi), et ne prennent jamais de décisions en se basant sur la peur.

ATTITUDE IS EVERYTHING

cycles_fear_love

4 Commentaires L’avenir se crée. Il ne se prépare pas.

  1. Blackpsy

    Bonjour à toi,

    Cet article illustre parfaitement mon trajet de développement personnel.

    Depuis notre enfance, et par le biais de l’apprentissage, nous développons des croyances sur nous, sur les autres et sur le monde qui nous entoure. Ces croyances sont pour la plupart le fruit de notre éducation, de notre culture, de nos expériences/blessures émotionnelles et de notre personnalité.

    Les croyances sont des conclusions toutes faites, des affirmations, des interprétations, que nous enregistrons dans notre mémoire comme étant des vérités absolues. La mémoire étant associative, on retient mieux quand on peut relier de nouvelles informations/expériences à des connaissances déjà acquises et ancrées.

    Nos croyances agissent de manière automatique et inconscientes. Elles dirigent nos vies et orientent nos choix. On peut en distinguer 2 types: les croyances adaptées (rationnelles/réalistes) qui reposent sur des faits avérés et qui sont facilement vérifiables, et les croyances irrationnelles qui reposent sur des conclusions erronées, et des interprétations imaginaires.

    Les premières produisent des émotions saines et des comportements adaptés, tandis que les deuxièmes provoquent des émotions négatives et mènent à des comportements dysfonctionnels.

    Les croyances sont des pensées, et les pensées sont des paroles silencieuses.

    Interroger ses croyances face à une situation permet d’en vérifier la rationalité/réalité, et le cas échéant, de les corriger. Autrement dit, identifier nos croyances permet de mettre à jour nos blocages, nos freins, et nos peurs; travailler à les modifier ensuite est une excellente voie pour le développement personnel.

    Pour avoir commencé ce périple il y a bientôt 5 ans, je peux affirmer que la force est en nous.

    Merci pour ce billet,

    Cordialement

    Répondre
  2. ITACHI

    très intéressante je comprend bien ton point de vue Neo mais j pense aussi que l’homme ne peut vivre sans planifier ce kil fera demain ou même comment son sera son avenir car ce sont les rêves qui nous fons avancer sinon a quoi d’autre s’accrocher pour survivre dans la vie et surtout lorsqu’on es pas satisfait de sa condition, merci

    Répondre
    1. Neo

      @ITACHI

      Il n’est pas question de cesser de planifier. Il est surtout questions de savoir que « aucun plan de bataille ne survit au contact de l’ennemi » comme disait un célèbre général d’armée.
      Il est surtout question de développer une réactivité et une adaptabilité dans un esprit de recherche permanente d’amélioration. Les informaticiens appellent ça le développement Agile.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *