Lettre d’un diplômé étranger à Mr Claude Guéant

Cher Mr Guéant,

Si je prends la peine de vous écrire aujourd’hui, c’est parce que je commence à en avoir raz le bol du climat actuel dans votre pays, et de la chasse que vous et votre gouvernement livrez aux pauvres, aux sans-papiers, aux handicapés, aux personnes âgées, etc. Chasse que je soupçonne d’ailleurs d’être purement démagogique, puisque nous sommes à quelques mois des élections. Bref! Ces derniers temps, vous semblez avoir découvert une toute nouvelle cible dans votre chasse : les étudiants étrangers. Cela va faire quelques mois déjà que les médias nous abreuvent de nouvelles de plus en plus alarmantes concernant la situation des étudiants étrangers en France. Vous avez envoyé une circulaire à l’ensemble de vos préfectures, les incitant à restreindre la délivrance des titres de séjours aux étrangers diplômés d’établissements français. Pour votre défense, vous dites à qui veut l’entendre, et je cite :

« En 2011 nous en sommes à 5 700 changements de statut, c’est-à-dire du statut étudiant au statut de salarié, soit 35 % de plus que l’année dernière, pourtant le nombre d’étudiants accueillis est resté sensiblement stable »

Le constat est donc sans appel : il y a de plus en plus d’étrangers « qualifiés » qui choisissent de rester en France que par le passé. On ne parle pas de l’augmentation globale du nombre d’immigrés, mais bien de l’augmentation d’une certaine catégorie d’immigrés uniquement. Que faire donc ? Hé bien la solution selon vous est simple : obliger ces cerveaux à quitter la France.

Quelle est votre argumentation ? Que dit votre circulaire ? Vous semblez vous appuyer sur trois points. Analysons-les ensemble :

1. La France n’a pas vocation à piller les pays en voie de développement qui ont besoins de leurs médecins, ingénieurs…

Voilà un de vos principaux arguments. On se demande de quels pays vous parlez. Même si je soupçonne qu’il s’agit des pays Africains. Et comme je suis moi même africain, je vais vous répondre sur ce point : Ce n’est pas la présence de ces anciens étudiants en France qui pose problème, mais bien celle de vos sous-préfets et meilleurs élèves en Afrique.

Croyez-vous vraiment que les armes exportées par la France pour soutenir ces sous-préfets dans des « havre de paix » soient de nature à nous laisser retourner en Afrique et y contribuer au développement ? Croyez vous que les mallettes que ces sous-préfets envoient régulièrement pour financer vos campagnes électorales ne suffiraient pas à créer des emplois dans nos pays et à améliorer les conditions de vie des nôtres ? Et que dire de ces biens mal-acquis sur lesquels on ne vous entend jamais ?

Lors de l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007, j’avais cru entendre que la françafrique allait être enterrée et que tous vos sous-préfets allaient être mis en retraite. Je me réjouissais même déjà à l’idée de retourner sous les tropiques à la fin de mes études. Malheureusement, quelle ne fut pas ma tristesse non seulement d’écouter votre président nous traiter d’attardés à Dakar, mais en plus de le voir parader aux cotés de vos plus anciens sous-préfets qui justement nous empêchent de retourner chez nous et nous obligent à geler sous la neige parisienne.

Alors je vous repose la question : si la France n’a pas vocation à piller l’Afrique de ses ressources comme vous le dites, l’Afrique elle a t’elle vocation à servir de cave à la France ?

2. Les diplômés étrangers prennent les emplois des français qui devraient être prioritaires.

Ensuite, vous dites « les étrangers prennent les emplois des français… ». J’aimerais savoir de quels emplois vous parlez. Car à ma connaissance, un cadre n’est embauché qu’après une rude sélection parmi des centaines d’autres candidats. En éliminant les considérations « administratives », l’entreprise embauchera donc toujours le candidat le mieux adapté à son besoin. Par conséquent, si un étranger est embauché, cela signifie simplement qu’il était meilleur que tous les autres candidats, français ou pas. Voudriez-vous donc, si j’ai bien compris, inciter les entreprises à être moins compétitives sous le prétexte de la préférence nationale ? Drôle d’idée ! Surtout à l’heure de la mondialisation.

D’autre part, à compétences égales, je doute sérieusement qu’un étranger ait pu une seule fois être embauché face à un français. Si vous avez des exemples, je suis preneur.

Alors, encore une fois, quels sont ces emplois que les étrangers « volent » aux Français ?

Analysons un peu la situation actuelle dans le monde. Les jeunes générations (partout dans le monde) sont de plus en plus qualifiées/diplômées. Le taux de jeunes diplômés du supérieur n’a jamais été aussi élevé, partout dans le monde. La France n’y échappe pas. De plus en plus de jeunes ont au moins un diplôme universitaire, et aspirent à un emploi qualifié. En conséquence, beaucoup d’emplois non qualifiés, de manœuvre, de services, de construction sont laissés vacants. C’est là que se trouve la véritable tension sur le marché de travail. Il n’y a qu’à voir la liste « officielle » des métiers qui peinent à recruter. Ce sont tous des métiers dans le secteur des services à la personne, du bâtiment…

Avec la crise, le chômage des jeunes se généralise donc. Beaucoup s’expatrient d’ailleurs dans l’espoir de trouver mieux ailleurs. Comme ces espagnols qui viennent en France, ou ces Grecs qui vont en Allemagne.

Il y a donc deux types d’immigration : l’immigration qualifiée, et l’immigration non qualifiée.

Dans tous les pays, la solution de l’immigration «choisie» se généralise. Chaque pays a le choix : n’accueillir que les métiers (non qualifiés) dont il a besoin: artisans, ouvriers de la construction, agents de services ; ou bien accueillir des métiers qualifiés ; ou bien les deux.

3. Seuls les demandeurs d’emploi exerçant des métiers « sous tension » verront leur demande facilitée.

Votre circulaire, Mr guéant, rappelle donc un fait amusant : la France est un pays qui choisit délibérément d’ouvrir ses portes et naturaliser des ouvriers peu qualifiés (agents d’entretien, manœuvres dans les chantiers etc.) et qui rejette des chercheurs, des ingénieurs et des experts. Bref, elle continue de faire exactement ce qu’elle faisait déjà il y a 40 ans lorsqu’elle accueillait les ouvriers portugais ou italiens. Or au Canada, en Australie ou aux Etats-Unis, c’est tout le contraire. L’immigration américaine est ainsi qualifiée à 42% (contre 38% de non-qualifiés) alors qu’elle est majoritairement non qualifiée en France (jusqu’à 85%). Même l’Allemagne voisine prend des mesures visant à inciter l’immigration qualifiée.

Moi, j’ai juste une question à la con Mr Guéant. Connaissez-vous beaucoup d’ouvriers ou agents d’entretien qui paient des impôts ? Non ! Ils en sont pour la plupart exemptés et bénéficient même d’aides sociales. A qui profite la main d’œuvre ouvrière ? Aux grands patrons bien sur ! Et ces grands patrons payent-ils suffisamment d’impôt sur les sociétés ? Vous leur avez bien fait des cadeaux durant votre mandat. Je n’ai rien contre les ouvriers, ni les patrons ; mais je suis disciple du principe de la « Main Invisible » d’Adam Smith. La France devrait réfléchir sérieusement à son intérêt.

Conclusion : La France ne fait plus rêver…

Comme toujours, le problème avec vous, Mr Guéant, c’est que vous semblez n’avoir pas vu passer les 30 dernières années durant lesquelles la France n’a pas beaucoup évolué tandis que les pays émergents eux l’ont fait. Le monde avance ; mais la France est restée figée dans les 30 glorieuses, où la culture française était encore enviée dans le monde et où la simple évocation du nom « Sorbonne » faisait rêver ! Or les seuls que Paris fait rêver aujourd’hui, ce sont les nouveaux millionnaires asiatiques et brésiliens, les Emirs du Golfe, et vos sous-préfets africains qui rêvent tous de posséder un pied-à-terre sur les champs Elysées.

Mr Guéant, vous n’avez vraiment pas de quoi être arrogant vis à vis de nous en ce moment, bien au contraire. Vous devriez plutôt être très attentifs aux opportunités qui se présentent… Sachez-le ! La formation supérieure en France ne vaut plus que dalle ! Seules l’Ecole Polytechnique et l’Ecole Normale sont dans la liste des 100 meilleurs établissements d’enseignement supérieurs au monde. Donc si les étrangers viennent en France ce n’est certainement pas pour sa formation, encore moins pour son marché de l’emploi.

La France devrait, à l’inverse de ce que vous Mr Guéant avez proposé, encourager l’immigration choisie…car c’est la seule façon pour vos entreprises, de garder un accès aux marchés émergents. C’est également le moyen pour la France de garder une influence à l’échelle internationale. Dans tous les cas, globalement, les apports de main d’œuvre ne menacent pas les emplois et, sur un continent en déclin démographique, restent même plutôt l’un des plus bénéfiques moteurs de croissance.

Neo.

3 Commentaires Lettre d’un diplômé étranger à Mr Claude Guéant

  1. kayamagan

    salut NEO,

    Pourquoi vous obstinez vous autant ainsi à vouloir etre reconnu par ce pays que vous avez quitté?

    les conditions géopolitiques, economiques et sociétales des pays occidentaux sont assez de preuves pour q’un « intellectuel » (mot tres apprecié par les africains) comme vous n’ai à compter que sur ces propres capacités sans broncher! N’est pas maintenant, NEO, l’occasion pour suivre le lapin blanc et de descendre dans le monde reel: l’afrique. N’est pas l’occasion d’arreter de vivre dans se reve, illusion de vous meme, sans fin (alors que votre vie elle en connait une, de fin)?

    est-ce ADULTE d’attendre quoi que ce soit de cette main qui depuis qu’elle vous a touchez n’a eu de cesse ,historiquement, que de vous rabaisser? Certainement un relan de la période esclavagiste et coloniale vous me direz. Mais c’est bien triste.
    Et vous, de cette main, n’en etes meme pas CRITIQUE comme Joseph Tchundjang Pouemi, mais DISCIPLE.

    Néo, soyez lors un bon disciple: arretez de PESTER comme un enfant gaté n’ayant pas eu sa tetine. Faites vous une raison: cette main ne vous a pas choisi car vous etes mediocre et puis c’est tout, « elle a décidé » que vous etes inutile au systeme….

    je suis NOIR comme vous, originaire d’afrique comme vous et quite à Bouffer du manioc ma vie durant et enguenillé, marcher pied-nu sur mon champs pour donner à manger à MA FAMILLE, je ne serait pas un gemiard frustré faisant des pieds et des mains pour rouler dans une mini cooper comme d’anciens « ami de promo » en m’identifiant a will.smith.

    en esperant que vous trouviez la pax et l’amour de vous meme et de votre RACE.

    Abdul

    Répondre
    1. Neo

      Abdul,

      Merci pour ton commentaire.

      je ne sais pas où tu as lu que je cherchais une quelconque reconnaissance. Jusqu’ici, la France ne me doit rien, et vice-versa.

      Je n’ai pas évoqué le principe de la « main invisible » en vain. Je ne peste pas comme un enfant gâté qui n’a pas eu sa tétine. lol! je peste comme un enfant qui a « réussi » (par chance..ou pas) a avoir sa tétine par lui même, et qui demande qu’on fiche la paix à ceux qui cherchent eux aussi leur part sans rien attendre de personne.

      Je suis parti d’Afrique par choix et j’y retournerais par choix. Je veux simplement que tout le monde ai ce droit.

      Si tu crois que moi rêve a jamais été de ressembler à mes camarades de promo, je crois que tu t’es trompé de personne.

      PS: J’ne me définit pas comme « intellectuel ». Je déteste ce mot. Merde! J’vais prendre une douche. j’me sens violé.

      Répondre
  2. tonyk

    Néo,
    je pense que tu as tout. Je suis 100% d’accord avec tout ce que t’as dit , ce n’est que de la logique. J’espère que ce Guéant prendra la peine de lire cette belle lettre.

    @Abdul,
    Ton commentaire n’as franchement aucun sens. Tu raconte n’importe quoi, t’as pas mieux à faire?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *