Mes règles d’or de finances personnelles pour atteindre rapidement l’indépendance financière

MoneyPF

Travaillant dans la finance, je suis toujours sidéré de voir à quel point les gens sont ignorants en matière de finances personnelles. Mon travail m’emmène à côtoyer quotidiennement des individus de toutes sortes, des plus fortunés au plus pauvres, et c’est frappant à quel point les gens ont des préoccupations diverses.  S’il y a une chose que j’ai apprise, c’est qu’être considéré comme « riche » est pourtant ce qu’il y a de plus simple, et en même temps de plus compliqué.

La richesse ne se mesure ni au compte bancaire, ni à la taille de la maison ou de la voiture. Tout ceci ne sont que des produits économiques dont la valeur est temporelle.

Les personnes riches ont une chose en commun, et qui les distinguent du reste : la discipline.

En parlant de discipline, voici celles que je me suis imposé depuis quelques temps en matière de gestion de mes finances personnelles.

– Rule #1: Live within your mean.

Première règle élémentaire de finances personnelles. Et pourtant la plus difficile à mettre en application.

Comme disait Will Smith, trop de gens dépensent de l’argent qu’ils n’ont pas pour acheter des trucs dont ils ne veulent pas, juste pour impressionner des gens qu’ils n’aiment pas.

En ce qui me concerne, ma règle a toujours été simple : Ne JAMAIS dépenser plus que je ne gagne.

Comme le disais également ma mère en son temps, chacun doit accrocher son sac à une hauteur que son bras peut atteindre. Que j’aie 1 dollar ou 1 million de dollars, je ne cherche jamais à impressionner personne. Mon choix de changer de voiture ou de maison, n’est pas lié à un quelconque désir d’impressionner ou de plaire à quelqu’un mais juste à la situation du moment.

– Rule #2 : the 3/3 rule

Celle ci n’est pas universelle. C’est juste une discipline personnelle que je me suis imposée. Celle de toujours diviser mes revenus en 3 parts a peu près égales : 1/3 investi, 1/3 dépensé pour vivre, et 1/3 donné charitablement a ceux qui en ont besoin.

A chacun son propre ratio. J’ai vu dans mon travail des couples épargner/investir 80% de leurs revenus et vivre sur le reste. Tout dépends des objectifs et de la vision de la vie de chacun.

– Rule #3 : Pay yourself first

Celle-ci est un des règles enseignées par Robert Kiyozaki : Toujours se payer en premier. Se payer en premier ne signifie pas s’acheter le dernier iPhone ou cette paire de chaussure tant convoitée dès qu’on a une rentrée d’argent. Non. Se payer en 1er signifie penser d’abord à ses projets à long termes et ses investissements avant tout le reste. Je réinvestis TOUJOURS au moins 1/3 de mes revenus (comme mentionné (plus haut) avant de penser au reste. Non seulement je bâtis plus vite, mais cela me force aussi à garder un train de vie modeste, et donc les pieds sur terre. Si après avoir réinvestit une partie de mon salaire il ne me reste pas assez pour payer mon loyer, cela veut dire que l’appartement que je loue est au-dessus de mes moyens. Pas besoin de réfléchir longtemps.

– Rule #4 : Use leverage wisely

L’endettement est une épée à double tranchant. Dans un système économique qui repose sur le crédit (le système dans lequel nous vivons), tout est fait pour inciter à consommer à crédit. Tout le monde possède une belle voiture parce que tout le monde peut s’en prendre une à crédit et travailler ensuite comme un esclave pendant des années juste pour pouvoir la payer. Erreur que commettent beaucoup. Comme je le disais récemment à un ami, seule chose pire que d’acheter une voiture neuve, c’est d’acheter une voiture neuve à crédit.

S’endetter pour acheter des choses qui vont se déprécier (perdre la valeur avec le temps) ? Jamais.

S’endetter pour des choses qui vont prendre de la valeur et rapporter plus que le cout de la dette ? Avec plaisir.

Ma première voiture au Canada je l’ai payée cash. Mon 1er investissement immobilier en Afrique, je l’ai payé à crédit (remboursé depuis).

– Rule #5 : Be happy. Always.

Rester TOUJOURS optimiste. Il n’y a pas de pessimiste riche.

Comme le disait Georges Bernanos «Le pessimiste est un idiot triste, l’optimiste un idiot heureux.» Soyez heureux quoiqu’il arrive dans votre vie. Chaque crise est une occasion nouvelle de s’enrichir OU d’apprendre. En chinois, « crise » et « opportunité » sont représentés par le même idéogramme. J’ai pris (en toute conscience) de mauvaises décisions financières pour les beaux yeux d’une femme. Je n’ai aucun regret. Si c’était à refaire, je le referais sans hésiter. Juste parce que je suis un proactif désintéressé. 😀 Et la vie est d’ailleurs en train de me donner raison. Ces mauvaises décisions en fait s’avèrent n’être pas si mauvaises que ça puisqu’elles m’ont ouvert aujourd’hui des perspectives que je n’aurais jamais eues si je n’avais pas fait ces choix.

2 Commentaires Mes règles d’or de finances personnelles pour atteindre rapidement l’indépendance financière

  1. Gary Pauton

    Règle N°4 et voici l’ami qui se reconnait….Lol
    Règle N°5 encore une règle commune à cet ami qui a fait les mêmes mauvaises décisions pour les beaux yeux d’une femme.
    En fin de compte on a tous tiré de bonne opportunités.

    J’ajouterai une règle: Investir systématiquementt ses bonus et frais de missions si on est salarié

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *