On compare parfois la cruauté de l’homme à celle des fauves. C’est faire injure à ces derniers. Dostoïevski

 

Il y a des choses dont non seulement on ne peut pas parler intelligemment, mais dont il n’est même pas intelligent de commencer à parler. But Whatever…Ce weekend deux évènements dramatiques sans aucun lien apparent, sont venus troubler la monotonie mon fil d’actualité Facebook.

Un attentat terroriste perpétré pour la première fois en Côte d’Ivoire, faisant une vingtaine de victimes. Apres, le Mali, le Burkina Faso, ou encore le Niger, La côte d’Ivoire vient de rejoindre la liste de plus en plus longue de pays africains devenues des cible d’attentats revendiqués par les Islamistes. Plus encore que la tristesse et la colère face à cette tragédie qui ne sera hélas pas la dernière, c’est surtout l’indignation qui prime chez moi. L’indignation que la France, et particulièrement Nicolas Sarkozy, ose exprimer sa compassion et envisage même de se rendre sur place pour, je cite, « saluer la mémoire des victimes e la barbarie». Le comble de l’hypocrisie ! Cette sortie représente à mon avis une grave insulte à la mémoire des victimes de ce type tragédie.

Car S’il n’était irrémédiablement irresponsable, ce serait à Nicolas Sarkozy qu’il faudrait demander des comptes pour avoir déclenché cette croisade envers Kadhafi qui a plongé la Libye dans le chaos, et par un effet domino, déstabilisé toute l’Afrique autour du Sahara. Le Sud libyen est devenu aujourd’hui une sorte de « hub » où les groupes terroristes viennent s’approvisionner, y compris en armes (généreusement offertes par la France a ses alliés anti-Kadhafi), et se réorganiser afin de partir à l’assaut des pays voisins qu’ils rêvent de transformer en califat.

A peu près au même moment, Une camerounaise dans une tentative désespérée, éventrait la dépouille de sa sœur décédée et enceinte de jumeaux sur le perron d’un hôpital public, sur un simple pagne à même le sol, faute de prise en charge médicale. Malgré les immenses ressources naturelles, humaines et intellectuelles que compte le pays, Paul Biya (83 ans), doyen de la françafrique au pouvoir depuis 1982, n’est pas capable de garantir les droits humains les plus élémentaires du citoyen camerounais prisonnier du clientélisme a tous les échelons de la société.

Avec un entourage transformé en prédateurs par la longévité aux affaires, le dictateur est devenu le dénominateur commun des souffrances de millions d’individus résignés qui n’attendent plus que la nature fasse son travail et vienne mettre fin à ce régime qui n’aura que trop duré.

Paul Biya, Nicola Sarkozy…les comparer à des animaux serait faire injure à ces derniers.

C’était mon coup de gueule du jour.

Neo

2 Commentaires On compare parfois la cruauté de l’homme à celle des fauves. C’est faire injure à ces derniers. Dostoïevski

  1. lui-meme

    Comme vous l’avez dit au début: « Il y a des choses dont il n’est pas intelligent de commencer à parler ». Donc, au lieu de vous attaquer à Paul Biya, vous devriez garder votre coup de gueule pour vous seul. Salut

    Répondre
    1. GP

      Penser qu’on peut rester indifférent à tout ça et Neo garder son coup de gueule pour lui seul serait passer outre la moindre compassion pour les autres. Lui-MEME je pense qu’il serait inhumain de rester indifférent à tout ces faits.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *