Pourquoi vous avez tout intérêt à apprendre l’anglais comme moi.

Vous l’ignorez probablement mais…

90% des films que je regardais, des livres et journaux que je lisais, des sites internet que je visitais, étaient en Anglais, bien avant que je ne mette les pieds aux USA pour la première fois.

Le plus étonnant est que j’aurais été incapable de faire la même chose il y a seulement 3 ans. Et le plus étonnant encore est que j’ai grandi dans un pays qui a pour langues officielles le français et l’anglais, mais où à peine 0,1% de la population est bilingue. Faisant partie de la majorité francophone, personne ne nous avait jamais sensibilisé à l’intérêt d’apprendre l’anglais, et nous nous moquions même des anglophones, prétendant que c’était à eux d’apprendre le français. Nous étions jeunes..et cons ! Jusqu’à ce que j’arrive en France, et  réalise tout à coup l’importance de la langue anglaise.

Alors, comment se fait-il que ce ne soit qu’une fois en France que je me soit mis sérieusement à l’anglais? La suite de cert article va répondre à cette question. Voici pourquoi je me suis mis à lire des livres en anglais, et comment je m’y suis pris pour maitriser cette langue rapidement.

Cinq bonnes raisons qui m’ont poussé à apprendre l’anglais

1. Tous les langages de programmation informatiques sont codés en anglais. Etant un féru d’informatique, il ne m’a pas fallu longtemps pour réaliser que les languages de programmation, au coeur même de la science informatique avaient été pensés en anglais. Quelque soit le code utilisé, l’anglais est la seule langue que les machines comprennent. Si je voulais comprendre le fonctionnement d’un ordinateur, j’étais obligé d’apprendre l’anglais.

2. C’est une évidence : il y a beaucoup plus de contenus anglophones que francophones, quelque soit le sujet. Qu’il s’agisse des sciences, de l’histoire, du divertissement, ou de la mode, l’essentiel du Savoir de la civilisation humaine est produit et conservé en Anglais. Par exemple, la recherche «Business» sur Google donne 8 120 000 000 résultats en anglais, et 1 390 000 000 en français. Wikipedia propose 3 277 071 articles en anglais, et seulement 942 649 en français, soit plus de 3 fois moins. Et sur un même sujet, les articles en anglais sont souvent beaucoup plus approfondis. La conséquence est simple :  il y a un plus grand nombre d’excellents livres en anglais qu’en français.

3. Comme il y a davantage d’utilisateurs anglophones, les innovations sont le plus souvent disponibles seulement en anglais, au moins pendant les premières années. Ca a été le cas pour Facebook, Youtube, Twitter, et de nombreux autres services.
Beaucoup d’outils indispensables que j’utilise aujourd’hui ne sont même pas disponibles en français. Comme Dropbox par exemple.

4. En lisant les news en anglais, je comprends les choses sous une toute autre perspective. L’actualité par exemple n’est pas développée de la même manière dans tous les pays, et la différence de traitement est parfois énorme. Ainsi il m’arrive fréquemment de suivre un même événement à la fois sur les chaines de télé anglaises américaines et françaises.

5. Si vous vous retrouvez dans un environnement multiculturel, l’anglais deviens automatiquement la langue de référence. L’avantage en Ecole de management, c’est qu’on est confronté assez rapidement au travail et équipes durant les cours… Il m’est arrivé de suivre des cours dans une classe où au moins 10 nationalités et langues différentes étaient représentées. Dans ce contexte, le seul moyen de communiquer demeure anglais. Le seul moyen pour un chinois, un norvégien, un mexicain, un allemand et un français de travailler ensemble c’est de s’exprimer en anglais.

Bref, il n’a jamais été aussi important d’apprendre l’anglais, même si on ne sort pas de chez soi. Maintenant que l’intérêt d’apprendre la langue est avéré, comment donc faire pour s’y mettre et progresser réellement?

Comment j’ai appris l’anglais sans peine

Comme la plupart des gens, j’ai appris l’anglais au lycée. Mais après le bac, j’étais à peine capable de me débrouiller seul dans la rue malgré les 6 années passées à étudier l’anglais (ou plutôt à faire semblant). Alors une fois en France, j’ai pris quelques mesures simples pour progresser an anglais. Oubliez les livres de grammaires, les dictionnaires bilingues ou les cours audio ennuyeux à mourir. Voici ma méthode simple pour apprendre rapidement l’anglais en s’amusant.

1. J’ai perfectionné mon anglais en regardant  mes séries TV favorites en Version Originale (Friends, How I met your Mother, 24H, Prison Break, les simpson…).

Avec internet, c’est devenu relativement facile. Alors qu’il fallait auparavant attendre des mois pour voir sa sitcom préférée en Français, il est désormais possible de l’avoir en streaming dans les heures qui suivent sa sortie aux USA. Et de nombreux internautes bénévoles s’empressent de les sous-titrer pour notre plus grand bonheur. L’avantage des séries, c’est que sont toujours les mêmes acteurs qui jouent, d’épisodes en épisodes. On s’habitue vite à la façon de parler et au vocabulaire utilisé par les personnages.

Ce que je vous conseille, c’est de commencer par regarder une dizaine d’épisodes d’une série qui vous intéresse, en VO, avec les sous-titres français. Une fois que vous êtes familiarisé avec les personnages, leur accent, leurs expressions, passez les sous-titres en anglais.

Vous n’allez pas forcément tout comprendre, et ce n’est pas un problème. Vous arriverez tout de même à comprendre les grands axes de l’intrigue. D’ailleurs une fois qu’on a testé la version originale, difficile de revenir à la version française qui parait tout à coup horriblement moche. C’est particulièrement vrai pour les comédies américaines où beaucoup de blagues (et jeux de mots) intraduisibles, sont modifiées ou carrément supprimées dans la version française.

Puis, enfin, après quelques saisons, retirez tout simplement les sous-titres. Et forcez-vous à ne plus les remettre. L’autre astuce est de visionner plusieurs fois le même épisode avec et sans sous-titres si vous aimez vraiment la série.

En visionnant un épisode par jour, vous pouvez progresser en anglais en un ou deux mois, et les résultats pourraient vous surprendre.

2. J’ai appris par coeur et  traduit les paroles de toutes mes chansons favorites.

Rien de plus simple. Etant grand fan de hip-hop, j’ai pu facilement trouver sur internet les paroles de toutes mes artistes favoris. Vous pouvez faire pareil. En plus de vous permettre de mieux comprendre la chanson (et donc de mieux l’apprécier), vous enrichissez incontestablement votre vocabulaire. Un exemple :

3. plongez-vous dans la lecture de truc simples et passionnants écrit en anglais (sites internet, livres ludiques, romans…).

Cela peut paraitre difficile aux premiers abords, mais c’est en réalité beaucoup plus simple que vous le pensez. En réalité, les gens trouvent difficile de lire l’anglais parce qu’ils essayent de lire des trucs ennuyeux et compliqués qu’ils ne comprendraient même pas en Français. Si vous aimez les histoires, des livres comme Harry Potter ou Twilight sont faciles à lire en version originale. Pendant que vous lisez, vous pouvez souligner et chercher à traduire les mots que vous ne comprenez pas. Lire l’anglais a deux avantages :

  • Vous mémorisez plus facilement ce que vous lisez grâce à « l’effort de compréhension » que vous avez fourni
  • Plus vous lisez en anglais, et plus vous apprenez de nouveaux mots, et plus ça devient facile.

Vous comprenez pourquoi j’ai toujours le nez fourré sur des sites et blogs américains 😉

90% des meilleurs livres d’économie que j’ai lus jusqu’ici sont en anglais. Et ce pour une autre raison simple : ils n’ont jamais été traduits en français, tout simplement. exemple : The World is Flat.

En continuant à lire, et en regardant plusieurs autres séries sans sous-titres, vous allez atteindre un niveau tout à fait correct en quelques mois seulement. Sans prendre de cours, sans apprendre la grammaire. c’est comme ça que j’ai fait.

15 Commentaires Pourquoi vous avez tout intérêt à apprendre l’anglais comme moi.

  1. PYvan

    Je rajouterais que pour apprendre l’anglais, rien de mieux qu’un séjour dans un pays anglophone. On a beau apprendre l’anglais à l’école et regarder des films en VO, il n’y a rien de mieux que les dialogues de la vie quotidienne.

    Dans mon cas, j’avais beau être bon en anglais (c’est au moins ce que je pensais) lorsque je me suis installé à Londres, j’ai rencontré qq difficultés. C’est à force de parler et de rencontrer des gens que mon anglais s’est vraiment amélioré.

    Répondre
  2. Ben

    Exactement ce que je commence à faire : Série US (mais en VOST encore), achat récent d’un Kindle avec uniquement des livres US, et sources de mon Netvibes de plus en plus en Anglais.
    Ce sera une de mes grosses résolutions de 2012 !

    Répondre
  3. Neo

    @ PYvan,

    Bien sur qu’il n’y a pas e moyen moyen pour apprendre une langue que s’immerger dans un environnement où elle est pratiquée au quotidien. Mais en attendant de voyager, on peut déjà commencer à apprendre chez soi. Au moins on aura moins de difficultés le moment venu.

    @ Ben

    Bon courage! Si tu t’y mets à fond, tu verra tes progrès au bout de quelques semaines. 🙂

    Répondre
  4. Armel-Brice

    Merci pour ces conseils que je vais aussitôt tester. Je n’avais pas envisagé l’apprentissage de l’anglais sous cet angle. Pour ce qui est du camer, c’est vrai que le français est la langue la plus parlée/pratiquée. Avec du recul je me rends compte que tout est à refaire. A+

    Répondre
  5. SBA

    Dans mon cas personnel, je pense qu’il faut savoir utiliser au mieux les moyens à notre disposition. Donc, je me suis lié d’amitié à une personne anglophone et je communique en anglais au quotidien, à l’écrit et à l’oral. Ainsi, tu es en France OUI mais tu utilises les avantages d’internet de manière efficace. Il suffit de chercher les sites de rencontres internationaux, il y en a plein et le tour est joué. D’ailleurs, au passage, combien d’étudiants partent à l’étranger et restent entre eux une fois sur place…? Voilà pourquoi certaines personnes qui ont fait plus de temps que moi à l’étranger dans un pays anglophone me disent que je suis bien meilleur qu’elles en anglais. Conclusion : Vaut mieux rester ici et parler en anglais qu’aller là-bas et rester entre soi-même et soi-même.

    Répondre
  6. cours anglais

    Je suis d’accord avec PYvan : rien de mieux qu’un séjour dans un pays anglophone ! Cependant, j’ai progressé de mon côté il y a quelques années avec gymglish qui propose des cours marrants par email. Je conseille !

    Répondre
  7. Tuts

    Salut,

    C’est marrant car ça doit bien faire 10 ans que j’utilise les mêmes techniques que Neo, et je peux vous assurer que ça marche, mais avec des modifications nécessaires effectuer…

    Regarder des films en VOST est un must, sauf qu’il faille également prendre le temps d’écrire tous les nouveaux mots, les noter avec le bon orthographe et la « bonne prononciation », mais surtout une fois que vous aurez grossi votre dictionnaire personnel, revenir fréquemment sur les mots anciens!!

    C’est une chose très importante car si vous ne conversez pas tous les jours en anglais, il est très probable que vous oublierez des choses, mots et expressions supposés acquis.

    Deuxièmement, comprendre et bien comprendre l’anglais est une chose, alors que parler la langue en est une autre.
    Je conseille donc aux personnes n’ayant pas la chance de vivre dans un pays anglophone, ou au milieu de personnes parlant l’anglais… de beaucoup travailler l’oral.
    Pour cela, trouvez-vous des partenaires (forum, réseaux sociaux, msn, skype…) qui serait d’accord de prendre une, voir deux heures de leur temps par semaine afin de pratiquer l’oral.

    La solution pour améliorer votre anglais pour moi, c’est d’acquérir beaucoup de vocabulaire, maîtriser les prononciations et les accents toniques du vocabulaire, (ex : Canada = K – nada / Canadian = kenéÏ – dien), choisir un accent (british, australien, américain) et constamment parfaire son anglais avec l’accent choisi (beaucoup d’anglophones ont du mal à vous comprendre à cause de votre accent), beaucoup converser avec des « natives », maîtriser les « idioms »…. Après tout ça, vous pourrez comprendre et être compris dans la plupart des pays capitalistes modernes et en évolution.

    Pour ma part, je suis de Tahiti et mes langues maternelles sont le français et le tahitien.
    J’ai beaucoup améliorer mon anglais avec mes voyages fréquents aux Etats-Unis durant mon adolescence, et après avoir vécu 1an et demi en Angleterre. Actuellement je suis chef d’entreprise et je suis souvent mené à me déplacer aux US et en Allemagne. Ne vivant pas dans un milieu anglophone je suis contraint de garder un niveau d’anglais soutenu grâce à toutes les techniques vues dans le sujet. Je donne également des cours d’anglais donc si vous avez besoins de conseils, vous pouvez toujours m’envoyer des mails. Bon courage à toutes et à tous. « NO PAIN, NO GAIN »

    Répondre
    1. Caroline

      Hello, hello,

      j’ai besoin d’un petit conseil…je n’ai jamais été vraiment très scolaire, et j’ai depuis toujours des gros problèmes de concentration.
      Je suis à Londres depuis 2 mois, pour améliorer mon anglais…et j’ai l’impression de ne pas progresser.
      Dès que je me retrouve devant ma feuille d’examen, j’ai des blancs, je panique et fait des fautes bêtes…du coup ça me démoralise, et je perds totalement confiance en moi. Par contre quand je parle avec les gens, je fais énormément de fautes mais ils me disent que c’est pas grave…mais je sens que je ne progresse pas franchement.
      Pourtant les règles de grammaire, je les ai dans ma tête, mais une fois devant l’exercice avec toutes les règles mélangées…c’est la panique à bord.
      Je ne sais plus quoi faire pour donner un réel coup de boost à mon anglais…car depuis 5 ans j’ai toujours le même niveau B1 et n’arrive pas à décoller de là.
      Je crois que j’ai besoin d’une méthode de travail…(j’ai jamais été très scolaire, donc je n’ai aucune méthode de travail).
      Merci d’avance pour l’aide 🙂

      Répondre
      1. Neo

        Hello Caroline,

        Merci pour ton commentaire.

        Je ne pense pas que deux mois en Angleterre soient suffisant pour vraiment faire des progrès mesurables en anglais. Sauf peut être à l’oral (vocabulaire et prononciation). POur la grammaire, il est nécéssaire ( c’est juste mon avis) de prendre de véritables cours de langues, pour apprendre toutes les astuces mnémotechnique.
        Du style  » In English, the 7 coordinating conjunctions can be remembered with the word FANBOYS.
        For
        And
        Nor
        But
        Or
        Yet
        So ».

        Mais bon, ça demande de l’entrainement. Et comme tu dis toi même que tu n’es pas très scolaire…il serait utile de te faire aider par un prof de langues ou de trouver un très bon bouquin d’apprentissage.

        Répondre
  8. Alex

    Excellent article et j’ai vraiment l’impression de me retrouver dans cet article.
    Et si une chose marche bien selon moi c’est de regarder des films/séries en VO.
    Juste une petite chose sur laquelle j’aimerais avoir votre avis : partant de mon expérience personnelle, j’ai trouvé très dur de retirer les sous-titres (très rapidement on ne comprend plus rien).
    J’ai donc créé un petit service (totalement FREE) pour retirer les sous-titres « progressivement » (en fait, vous uploadez vos sous-titres et vous les retourne en filtrant les x% les plus faciles).
    Ce service est disponible ici : http://subs.o-tello.com
    J’aimerais beaucoup avoir votre avis sur cette idée !
    Merci d’avance

    Répondre
  9. Gwandalf

    Salut,

    Merci beaucoup pour l’article, cela fait plaisir de voir des gens prendre du temps pour partager leurs connaissances.

    Cette méthode me paraît très adaptée pour quelqu’un qui peut consacrer environ 2h par jour à l’apprentissage de l’anglais. Mais en ce qui me concerne, je n’ai vraiment pas le temps. A la rigueur, je peux regarder un épisode de série par jour, mais pour ce qui est de la lecture, cela ne peut se faire qu’au compte goutte…

    Quelqu’un pourrait me conseiller ?

    Répondre
  10. Romeo92

    A Bruxelles, jj’habite dans un environnement multiculturel ou l’anglais devient automatiquement la langue de référence. Alors c’est vrai que vous avez mentionné dans votre article.
    J’ai des amis de l’Europe entier, et nous parlons en anglais. Seulement avec les français, nous parlons la langue française. Avec les autres, c’est en anglais. (Même avec certains Flamands.)
    J’ai pris des cours anglais chez la http://www.englishacademy.be ou j’ai pu booster mon niveau. C’est également l’avantage d’une grande fille: un trouve plus vite une très bonne école de langues.
    Mais soit, les gars, si vous voulez un bon job, ne tardez pas à apprendre anglais.

    Répondre
  11. Zem

    Apprendre une langue étrangère nécessite du temps. Je trouve ce site https://preply.com/fr/portugaise-par-skype excellent pour apprendre anglais via skype.
    C’est adapté à tous les niveaux et les cours sont dispensés par des professionnels qualifiés pour étudier skype anglais.
    Il y a aussi plusieurs d’autres cours qui sont offerts :

    J’espère que cela viendrait en aide pour tous ceux et celles qui veulent apprendre une nouvelle langue pour profiter des ouvertures d’emploi et d’éducations dans d’autres pays.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *