The American Dream

montreal

Montreal, QC

Depuis quelques semaines, je voyage à travers le Canada et les USA. Je ne songeais pas à écrire sur ce périple mais plusieurs rencontres ici m’ont rappelé pourquoi l’Amérique du Nord était le seul continent où je me sentais le mieux en dehors de l’Afrique. C’est l’endroit où j’ai retrouvé le plus de similitudes avec mon cher continent. En constatant une fois de plus que les gens ici sont globalement plus heureux qu’en Europe (en excluant les pays Nordiques), je me suis interrogé : Qu’est ce qui explique cette joie de vivre qu’on certains peuples ? Qu’est ce qui explique qu’on puisse se sentir bien à un endroit particulier.

A mon sens bonheur est une combinaison de deux facteurs :

1. L’évolution dans les buts qu’on poursuit

2. Le sentiment d’appartenir à quelque chose plus grand que soi-même.

Les américains continuent de croire fortement au « rêve américain ». Même si la réalité est toute autre pour beaucoup. Objectivement, pour les moins nantis, la vie est certes beaucoup plus difficile en Amérique qu’en Europe. Mais curieusement, le pauvre américain est globalement plus heureux de vivre. Tout est une question d’état d’esprit. Et dans cet état d’esprit, l’état d’esprit américain…

…Tout est temporaire.

S’il y a une chose que j’aime ici, c’est l’idée généralement admise selon laquelle l’endroit où tu te trouves à un instant « t » ne te définit pas pour le reste de ta vie. Que tu sois SDF, chômeur, sans papier, illettré, ou même riche héritier, AUCUNE situation n’est définitivement gravée dans la pierre. LA conséquence de ceci est que les gens vivent en permanence avec des buts, des projets, des plans.

De plus, beaucoup américains ont la conviction profonde de vivre dans le meilleur pays au monde…tout comme les canadiens,les finlandais, les suédois, les norvégiens… C’est là que réside l’impression d’appartenir à quelque chose de plus grand que soi même. L’esprit patriotique est fortement ancré dans l’âme de chaque américain est c’est cet esprit d’allégeance à la nation commun qui les unit les uns aux autres. C’est ça le sentiment d’appartenance à quelque chose de plus grand que soi même. Ce socle commun unissant les individus qui chez nous en Afrique repose sur l’esprit familial, clanique, ethnique.

Ce sentiment d’appartenance communautaire qui rassure l’individu et cette évolution constante vers un objectif précis; tels sont les clés du bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *