4 choses intéréssantes que j’ai apprises sur le Canada depuis que j’y vis

Ce weekend, avait lieu la Gay pride parade à Toronto. Le genre d’évènement festif estival qu’on n’est pas prêt de voir chez nous. Songeant à écrire sur ce sujet, je me suis dit qu’il valait simplement mieux énumérer les quelques faits que j’ai observé depuis que je vis au Canada, et sur lesquels j’ai souvent voulu écrire sans pouvoir le faire, faute de temps. Anyways, voici sans plus attendre les 4 trucs que j’ai appris sur ce pays depuis que j’y vis.

Le représentant des minorités autochtones, le maire de Toronto, la 1ere Minitsre de l’Ontario, et le Chef du gouverment Canadien à la Pride Parade à Toronto. Credit photo : CBC Canada.

La tolérance et l’égalité.

Le 1er ministre de l’Ontario est une femme, lesbienne, en couple, mère de 3 enfants, et fait le plus important: presque tout le monde s’en contrefiche! En fait le Canada est classé 1er pays du G20 où fait le mieux bon d’être une femme. Toutes les minorités (ethniques, sexuelles religieuses…) sont protégées par la société…en principe. On est bien loin de l’Afrique où les églises/sectes en tout genre promouvant l’intolérance ont encore de beaux jours devant eux. D’ailleurs j’ai constaté que plus un pays est dogmatique et religieux, moins il tolère les minorités sexuelles/ethniques. Les rumeurs récentes d’homosexualité d’une artiste camerounaise et les multiples réactions épidermiques qu’elles ont suscitées sur les réseaux sociaux m’ont une fois de plus donné raison.

Le pacifisme diplomatique

Les casques bleue (Force de maintien de la paix de l’Organisation des Nations unies), sont le fruit d’une initiative canadienne. Le Canada a toujours assumé haut et fort sa diplomatie axée principalement sur la paix et l’humanitaire. Lester B. Pearson, 14e Premier ministre du Canada, est d’ailleurs reconnu sur le plan international comme le père du concept moderne de maintien de la paix. C’est lui qui lors de la Crise du canal de Suez qui failli plonger le monde dans une 3e guerre mondiale, proposa à l’ONU la création de Casques Bleues, une force militaire d’urgence neutre qui sera déployée entre les parties belligérantes. Le prix Nobel de la paix lui sera par la suite décerné en reconnaissance de son rôle diplomatique et de son pacifisme. Même si le Canada soutient quelquefois militairement ses alliés USA et Royaume-Uni dans des conflits de part le monde, c’est plus par solidarité historique que par réelle conviction. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ce soutien n’est presque jamais assumé et est toujours apporté de manière discrète et indirecte. Les Canadien détestent l’usage de la force et la violence. Et c’est tant mieux!

La reine Elizabeth II d’Angleterre est toujours officiellement la chef de l’Etat du Royaume du Canada.

Un des sujets sur lesquels les américains moquent leurs voisins canadiens, concerne la notion d’indépendance. Si USA ont obtenu leur indépendance du Royaume Uni par la force et au prix d’une guerre civile meurtrière, les canadiens eux ont obtenu la leur beaucoup plus tard, en signant juste en bas d’une feuille. Indépendance qui bien qu’elle soit réelle dans les faits, n’est pas du tout visible dans les symboles. D’ailleurs le billet de 20$ canadien actuel représente l’effigie d’Élisabeth II, reine du Canada. Les USA c’est l’enfant rebelle et arrogant du Royaume Unis, tandis que le Canada c’est l’enfant docile et respectueux.

La décentralisation administrative et l’autonomie régionale

S’il y avait une seule chose que nous africains devrions copier d’ici, c’est à mon avis l’organisation politique et administrative. J’ai toujours été partisan du fédéralisme pour la simple raison que les frontières africains actuelles héritées de la colonisation n’ont aucune logique géographique ou ethniques. Si on abolissait les stupides frontières artificielles intra-africaines, les conflits seraient divisés par 10 et les échanges multipliés par 20.

Au Canada, les compétences des provinces et du fédéral se complètent, elles ne se superposent pas. La compétence fédérale n’est pas supérieure à celle des provinces : elle comble tous les domaines qui ne sont pas de compétences provinciales, en plus de celles qui lui sont exclusivement réservées au fédéral dans la constitution. Vivre dans un Etat fédéral c’est vivre librement immigradans chaque région selon ses spécificités, tout en partageant un même socle commun.

4 Commentaires 4 choses intéréssantes que j’ai apprises sur le Canada depuis que j’y vis

  1. Louanne

    Hello,
    Juste t’inviter à lire Patrick Mbeko « le rôle du Canada dans les guerres en Afrique centrale » ou à écouter ses conférences ainsi que celle d’autres journalistes d’investigation.
    le prix nobel de la paix a aussi été décerné à barack Obama…cela ne prouve rien.

    Cheers 🙂

    Répondre
    1. Neo

      Hello,

      Mouais…je n’ai pas lu le livre de Patrick Mbeko (dommage qu’il ne soit plus disponible sur amazon) et les rares articles sur internet à ce sujet ne sont pas assez convainquants à mon avis. De plus, son parti pris clairement anti-kagame sur le rwanda me laisse perplexe…

      Le Canada fait partie de l’OTAN, du G7, et est le plus proche voisin/ami des USA. donc qu’il ai participé à des conflits n’est pas étonnant en soit. La véritable question est celle de son degré d’implication.
      Et Obama a eu le prix nobel juste pour avoir été « le 1er noir élu président des USA » pas pour ses oeuvres ou sa politique. So… pas comparable.
      Cheers 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *