Désir versus Besoin…

take-what-you-need

« Prends ce dont tu as besoin »

C’est un sujet sur lequel je songeais à écrire depuis un moment, car il est un des principes fondateur de ma philosophie personnelle.

« Ceux qui réalisent le « Soi » sont toujours satisfaits. Après avoir trouvé la source de joie et d’accomplissement, ils ne cherchent plus le bonheur du monde extérieur. Ils n’ont rien à gagner ou à perdre par une action; ni les personnes ni les choses peuvent affecter leur sécurité. »

Je pense pouvoir dire sans me tromper que j’ai atteint la maturité à un age relativement précoce. J’ai appris à ne compter sur personne d’autre que moi même avant même d’avoir terminé le collège, j’ai pris un autre chemin que celui de la grande majorité de mes amis, j’ai connu l’euphorie du succès, et la claque de l’échec, puis la descente aux enfers qui semble durer une éternité. J’avais enfin atteint un point dans ma vie où j’ai décidé, ASSEZ!

Après avoir ré-appris le sens de ma vie à travers et mes nombreuses lectures, rencontré les bonnes personnes et changé de job, j’ai développé progressivement une toute nouvelle façon de voir le monde et de construire les interactions sociales. Le projet HUB101 tout comme ce blog d’ailleurs sont le résultat de cette prise de conscience.

Une des conclusions les plus puissantes à laquelle je suis arrivé est que le BESOIN et le DESIR sont deux choses totalement différentes. L’un est mauvais, l’autre est bon.

Le besoin

Qu’est ce que le besoin? Nous avons tellement été conditionnés à croire qu’il y a certaines choses que nous ne devons absolument pas nous passer. Te rappelles-tu de comment t’es senti la dernière fois que tu as oublié ou perdu ton téléphone portable? Voilà, c’est exactement ça!

Il m’a fallu un moment pour réaliser cela et une fois que je l’ai fait, ma vie a pris une tout tournure.

Il s’avère que … ce dont nous avons réellement besoin c’est… RIEN.

… Enfin, pas exactement rien, mais avouons-le, en dehors de la nourriture, de l’eau et de l’air, il y a très peu de chose sans lesquelles nous ne pourrons pas vivre. C’est vrai! Réfléchis-y une seconde. Si tu es incapable de t’imaginer tenir 24H sans ton portable, c’est qu’il y a un sérieux problème. Encore pire si tu es terrifié à l’idée de tout perdre et te retrouver lâché dehors, sans rien, comme un SDF. D’ailleurs, une des choses que j’aime le plus c’est prendre quelques minutes chaque jour pour méditer.  Si tu ne le fais pas, je te conseille d’essayer. Prends UN moment de temps en temps pour communier avec ton Moi intérieur. Pas de filles à voir, ni de pote à visiter. Juste toi et Toi, qui passez un bon moment ensemble. Tu seras surpris par la beauté de ces moments. Je crois d’ailleurs que c’est un des seuls aspects positifs que j’ai gardé de la ferveur religieuse que m’ont transmise mes parents. 🙂

Donc l’étape 1

… c’est de reconnaître que tu vas bien en ce moment même. Qu’à l’heure actuelle où tu lis ces lignes, en tant qu’homme (ou femme) sur cette terre, tu ne manques naturellement de rien. Tu es heureux ici et maintenant, et tu as tout pour l’être. Regarde un bébé. Souviens toi de ta naissance ou de ton enfance. A quoi pensais tu? Tu es exactement le même.

Le plus beau moment, j’ai eu lors de mon séjour récent au Cameroun fût mon séjour dans l’ancienne demeure (presqu’en ruines) de mes grands parents. En plein milieu de nulle part, sans eau courante ni électricité, face au silence des pierres tombales et de la nature qui reprends lentement ses droits…Je me suis même surpris à imaginer à quel point mon bureau du 25e étage d’une tour pariesiene que j’avais quitté quelques jours seulement plus tôt me paraissait moche!  Je me sentais juste « vivant » et tellement heureux, rien d’autre n’existait. Si j’avais été à mon bureau à ce moment là, je serais certainement en train de travailler avec mes collègues sur ce projet ORACLE qui nous passionnait tant. Mais en avais-je besoin pour être heureux? Absolument pas. J’étais à 100% dans l’instant. Heureux, juste, heureux…pour RIEN.

Maslow_2014_revised

La pyramide des besoins de Maslow, version 2014 🙂

 

Qu’en est-il du désir?

Le désir est naturel. Le désir est pur, et ne dépends pas du besoin. Reconnaître la différence entre les deux est primordiale. Je désire une femme, je pense souvent à elle et c’est normal. Mais ai-je besoin d’elle pour être une personne heureuse? Absolument pas. En appliquant JUSTE ce concept de dissociation simple, les résultats dans ta vie ne tarderont pas à se ressentir.

On peut y penser d’une autre façon. Reprenons l’exemple du bébé. On peut apprendre beaucoup en observant ces derniers. As tu déjà vu un bébé en train d’essayer d’attraper un jouet?  En observant un enfant qui n’arrive pas à attraper le jouet, t’imagines-tu un seul instant te mettre en colère contre lui ? Absolument pas. L’enfant ne cherche pas à saisir le jouet pour une quelconque approbation ou pour faire plaisir à qui que ce soit. Il n’en a pas besoin parce qu’il veut le montrer à des amis ou pour être plus heureux. Un bébé est déjà heureux naturellement. Il se trouve juste que le jouet est apparu dans son champ de vision, il l’a vu, et maintenant il le veut. Ni plus ni moins. C’est aussi simple que cela. Tout ce qui existe dès lors pour l’enfant c’est lui-même, le jouet et l’énergie du désir qui les relie tous les deux.

Maitriser cette énergie du désir

De la même façon, quand j’examine toutes les choses que je désire, je réalise en fait que je les désire uniquement parce qu’elles sont à ma portée, dans mon champ de vision, ou parce que la société me persuade que j’en ai besoin. Je suis comme ce bébé qui veut attraper un jouet . Ce bébé qui par cette volonté crée une énergie qui le relie à l’objet de son désir. A la seule différence que j’ai du recul vis à vis de cette énergie et donc la possibilité de la contrôler.  Je veux être millionnaire parce que je vois le moyen de l’être et je veux le saisir. Le contrôle de ce désir (et donc l’énergie que j’y met) ne dépends que de moi et moi seul. je le DESIRE mais j’en ai pas BESOIN.

il m’arrive ainsi de me dire que je pourrais survivre à n’importe quelle situation, à n’importe qui. Je n’ai jamais douté de ma capacité à toujours avoir de l’argent, à me retrouver entouré de belles femmes, d’amis formidables. Je ne sens nullement la nécessité d’écrire ou d’appeler les gens en permanence, je n’ai pas besoin qu’on m’accorde de l’attention ou de l’intérêt, je n’ai pas besoin d’avoir des femmes qui m’envoie des SMS tout le temps pour me sentir bien. Je suis juste … heureux.

« Celui que les plaisirs matériels n’attirent plus, qui n’est plus esclave de ses désirs, qui a rejeté tout esprit de possession et qui s’est libéré de la tyrannie de l’ego, peut seul connaître la sérénité parfaite. » Bhagavad Gita

Voilà ce qui explique l’attitude « décomplexée » qu’on m’a souvent attribuée.

Comment « priver » quelqu’un qui n’a besoin de rien ?

1 Commentaire Désir versus Besoin…

  1. Aj (Semantyc)

    Très poignant et pertinent 🙂 ….

    Beaucoup de personnes passent toute une vie sans s’en rendre compte…

    Merci de mettre ce simple mais au combien important état d’esprit en lumière …

    Puisses tu être lu -et surtout compris- par beaucoup …. 🙂 …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *