Les quatre accords toltèques, un livre qui résume le mieux ma vision de la vie

« Les quatre accords toltèques » est un des bouquins favoris de ma bibliotheque dans la catégorie « développement personnel » et « spiritualité ». Un de ceux qui m’a profondément conforté dans ma façon de voir la vie, avec « Conversations avec Dieu« .

L’auteur Miguel Ruiz est né en 1952, au Mexique, d’une mère guérisseur traditionnel et d’un père nagual (chaman toltèque). Il devient par la suite neurochirurgien. Dans les années 1970, il est victime d’une expérience de mort imminente qui va transformer sa vie. Suite à cela, il se tourne vers le savoir de ses ancêtres toltèques et devient chaman. Il se donne pour mission de transmettre cette sagesse au plus grand nombre. Il écrira ainsi, entre autres, La maîtrise de l’amour, Les quatre accords toltèques et Le cinquième accord toltèque (co-écrit avec son fils Don José Ruiz).

The Four Agreements (le titre original des « quatre accords toltèques »), est un livre d’une centaine de pages publié en 1997 aux États-Unis. Il s’est déjà écoulés à plus de quatre millions d’exemplaires dans le monde.

Tout d’abord, le livre débute avec une bonne introduction dans laquelle Don Miguel Ruiz nous explique que chacun en fonction de notre histoire, milieu culturel, de son éducation, chacun a, dans son système de pensées, 10 000 règles ou croyances du type « pour être quelqu’un de bien, il faut être ceci, faire cela… ». Tout un tas de préjugés ou pensées limitantes avec lesquelles nous nous jugeons et nous faisons souffrir. Des pensées qui nous poussent à vivre plus ou moins dans la peur. Don Miguel Ruiz nous propose dans son livre de rompre avec toutes ces règles en adoptant les quatre accords toltèques.

Ces 4 principes ont été déclinés de multiples façons pour être adapté à l’entreprise et au management. Ces déclinaisons nombreuses proposent des adaptations à tous les domaines d’application. Ce blog détaille tres bien chacun de ces accords et pour eviter de le recopier, je vais juste les résumer et vous inviter à aller à la source pour plus de détails.

Les quatre accords en question se résument à :

1- Que votre parole soit impeccable.

Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez vraiment. N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire d’autrui. Utilisez la puissance de la parole dans le sens de la vérité et de l’amour.

Les mots ont un pouvoir magique et nous utilisons cette magie sans retenue, sans aucune conscience du poison que nous distillons. La parole est comme une graine que l’on sème dans la pensée de l’homme. Chaque critique que l’on fait, chaque jugement que l’on pose à l’égard d’autrui est comme un sort que l’on jette. Si vous avez peur de faire quelque chose, c’est probablement parce que quelqu’un (parfois vous meme) vous a dit un jour que vous en étiez incapable, et que vous y avez cru et vous l’avez retenu. Du coup, our préserver votre estime personnelle et votre sentiment de compétence, vous avez choisi de respecter cette parole.

2- Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle.

Vous n’êtes pas la cause des actes d’autrui. Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leurs rêves, de leurs peurs, de leurs colères, de leurs fantasmes. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles.

Vous êtes critiqué ? Ou admiré ? Ce n’est pas vous en réalité mais c’est l’image que l’autre se fait de vous. Nous avons tous des représentations mentales différentes, nous percevons le monde de différentes manières. Cela vient de notre éducation, de nos expériences, de nos croyances… Si bien que quand une personne est attentionnée à votre égard, elle ne fais que partager une partie de sa paix intérieure, de son bonheur avec vous. Mais si a contrario elle vous dit quelque chose de mal, elle vous transmet ses propres peurs, ses propres insécurités.

Si je vous traite d’incompétent, je vous transmets MA vision du monde. Cela n’a donc aucun intérêt pour vous puisque ce n’est pas la vérité Absolue. Ce n’est que ma vérité. Et si ça vous touche, c’est parce que comme la plupart des humains, vous aimez vous sentir important, et de ce fait, vous vous persuadez inconsciement  que tout ce qui arrive, tout que tout ce que les autres disent ou font ou pensent, vous concerne directement. Et pourtant chacun vit dans son propre monde construit à son image.

3- Ne faites pas de suppositions.

Ne commencez pas à élaborer des hypothèses négatives, pour finir par y croire, comme s’il s’agissait de certitudes. Ayez le courage de poser des questions directes et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesses, malentendus et drames. Une des suppositions les plus courantes est de croire que les autres pensent de la même manière que nous et voient le monde tels que nous le voyons nous. C’est encore plus vrai avec les gens qui nous sont proches. Pensant les connaitre, on leur prête le plus des suppositions, et paradoxalement, ce sont eux qui nous font le plus souffrir en allant à l’encontre de ces suppositions

Toute la tristesse et les drames auxquels vous avez été confrontés dans votre vie proviennent de cette habitude de faire des suppositions, de prêter des intentions à autrui et de prendre les choses personnellement.

4- Faites toujours de votre mieux.

le pire piège est la course à la perfection. Il n’y a pas d’obligation de réussir, il n’existe qu’une obligation de faire au mieux. Votre « mieux » change d’instant en instant. Quelles que soient les circonstances faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d’avoir des regrets. Tentez, entreprenez, essayez d’utiliser de manière optimale vos capacités personnelles. Soyez indulgent avec vous-même. Acceptez de ne pas être parfait, ni toujours victorieux.

En 2010, en collaboration avec son fils, Don Miguel Ruiz publie Le cinquième accord toltèque, qui est :

* Soyez sceptique, mais apprenez à écouter

Ne vous croyez pas vous-même, ni personne d’autre. Utilisez la force du doute pour remettre en question tout ce que vous entendez : est-ce vraiment la vérité ? Écoutez l’intention qui sous-tend les mots et vous comprendrez le véritable message.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *