La Fable du Selfmade man…episode 2 : l’éveil et l’ascension

(Au cas où vous l’auriez manqué, le premier épisode de cette Saga se trouve ici)

Notre jeune africain assoiffé de connaissances, dévorait tous les bouquins qui lui tombaient sous la main. C’est ainsi que lorsqu’il découvrit internet pour la première fois, prenant conscience qu’il était face à une source infinie de connaissances, il en devint aussi accro à l’ordinateur qu’un fumeur à la nicotine. Le seul ordinateur existant se trouvant à 200 km de son village, il n’hésitait pas à dépenser ses maigres économies et à s’infliger de douloureuses privations juste pour quelques heures de connection à internet. Mais ce n’était pas assez. Il voulait plus. Car plus il apprenais, plus il prenait conscience de son ignorance, et moins il en savais. C’était un cercle vicieux. Ce dont il avait besoin c’étaient de nouvelles réponses. Il savait qu’elles existaient. Seulement, il ne pourrait les formuler précisément. Il en percevait certains aspects mais le tout lui semblaient flou, Illisible. Il y avait des vides qu’il ne parvenais pas à remplir. Des pointillés qu’il n’arrivait pas à relier. Ce qui lui manquait c’était une véritable grille de lecture du monde qui l’entourait.

Que faire…?

Et en cela il ressemblait à Néo dans le film Matrix. Dans ce film de science-fiction, le personnage principal Neo est lui aussi est à la recherche de la vérité. Lui aussi sent que quelque chose ne tourne pas rond dans ce monde. Et cette perception incomplète de la réalité le rend malade. Il fait des cauchemars. Il n’en dort plus. Il s’isole du monde extérieur. Il passe ses nuits devant son ordinateur à essayer de répondre à une seule question: « qu’est ce que la Matrice? » Et c’est là que Morpheus rentre en jeu… Morpheus c’est la seringue qui va injecter le vaccin de la vérité. Morpheus c’est le guide, celui qui va montrer le chemin à Néo. Celui qui va l’éveiller à ce qu’est réellement la Matrice.

Pour notre Neo africain, Morpheus rentra en jeu sous la forme d’un article dans un magazine consacré à…Bill Gates. C’est un lisant ce magazine informatique qu’il découvrit la genèse de l’empire Microsoft qui allait totalement bouleverser le quotidien de milliards d’humains, en faisant de son créateur l’homme le plus riche au Monde. Cette lecture lui ouvrit des yeux sur un monde qui lui était auparavant étranger, lui apporta une nouvelle perspective. Le monde était en constanté évolution, et continuait d’évoluer.

Follow the white rabbit…

La civilisation humaine était passée de l’ère de l’agriculture à l’ère industrielle avant de basculer plus récemment dans une ère d’intensification de l’information. L’avènement de l’informatique faisant entrer le monde dans une nouvelle ère : celle de l’intensification de la création intellectuelle. Et celle ci s’annonçait plus tumultueuse que jamais. De grands bouleversements étaient à l’oeuvre…

Dans l’économie actuelle, celle du Savoir, les connaissances, les idées, les technologies, deviennent obsolètes plus rapidement que jamais. Apprendre et se réadapter sans cesse est devenu une OBLIGATION. Grace à la créativité illimitée de l’esprit humain, les modes changent et évoluent à une vitesse phénoménale; et comme toujours, ce sont les plus rapides à s’adapter qui gagnent à tous les coups.

Notre jeune africain regarda autour de lui. On ne pouvait pas dire que les choses avaient évolué. Tout semblait statique depuis sa naissance. Son Papa le disait d’ailleurs : le même gouvernement, Le même métier, la même société, les mêmes collègues, les mêmes tâches, la même routine, qui se répètent jours après jours…pendant 40ans de carrière.

Notre jeune africain comprit qu’il lui fallait prendre le train du progrès. C’est ainsi qu’il se résolu à quitter les siens, pour partir à l’aventure dans un pays étranger. Une fois son diplome de Licence de Mathématiques et un diplome de professeur des collèges en poche, il refusa d’intégrer la fonction publique en déclinant un poste d’enseignant (au grand regret de ses parents). Accepté dans une université française et pris un aller-simple pour la France (grace à la généreuse aide d’amis français) avec un seul objectif en tête : découvrir les secrets du succès de ses modèles, et les imiter….

To be continued…

« Les 10 compétences les plus demandées par les employeurs en 2010 n’existaient pas en 2004… De même, un jeune diplômé d’aujourd’hui devra certainement occuper pas moins de 12 emplois différents avant ses 35 ans…Et durant toute sa carrière, il n’utilisera même pas 10% des connaissances qu’il aura acquises sur les bancs de l’école. » Richard Riley

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *