[Billet invité] Coup de coeur vs Coup de raison.

Ce billet a été rédigé par une une lectrice du blog, immigrée africaine en Europe et Psychologue de métier. Comme bien d’autres à la fois d’ici et d’ailleurs, elle partage le rêve d’une Afrique nouvelle. Ce billet Il s’inscrit dans la démarche de l’ouverture du blog à d’autres personnes désireuses de partager ces interrogations existentielles communes.

tumblr_o3r6dmKz7C1s0fgqgo1_500

Coup de coeur vs Coup de raison : Lequel de ces couples a plus de chances de fonctionner?

Tout commence par une rencontre, ensuite on fait connaissance, puis on décide de se fréquenter ou pas. La décision de former un couple est liée aux attentes et besoins respectifs “du moment”.

Tous les couples ne se ressemblent pas. Ils ont chacun leur histoire, leur vécu et leur trajectoire.

Certaines personnes mettent des mois, avant de s’engager, tandis que d’autres le font instantanément.

Et pourtant, le temps qu’on met pour s’engager dans une relation ne préjuge en rien la réussite de cette dernière. Qu’on prenne 1 an ou 1 mois, si certaines conditions ne sont pas réunies dès le départ, les chances pour que la relation fonctionne sont sérieusement compromises.

Quels sont donc les facteurs qui influencent la réussite ou l’échec d’une relation?

Pour répondre à cette question, il va falloir revenir à la base, à savoir, qu’est ce qui nous attire vraiment chez l’autre? Pourquoi veut-on se mettre avec lui/elle?

Tout individu, autant qu’il est, a une manière précise de tomber en amour; Cette manière constitue ce qu’on peut appeler son “profil affectif”. Il repose à la fois sur ses besoins d’adultes et ses blessures d’enfance.

On observe en général 2 types de profils affectifs:

 

  • Les affectifs coup de cœur

Elles ont manqué d’amour et d’attention dans leur tendre enfance et ont un vide affectif immense à combler. Ces personnes s’attachent facilement aux autres et ont des attentes affectives très élevées.

Elles sont à la recherche d’une “relation amoureuse”, et éprouvent un besoin permanent d’être rassurées sur l’amour qu’on leur porte.

La raison n’intervient pas dans leur décision de rentrer en relation, et encore moins dans la suite. L’émotion prime.

Malheureusement, toute relation qui tire sa source principale de l’émotion est forcément vouée à l’échec.

Pour pouvoir aimer l’autre, il est indispensable d’avoir assez d’amour pour soi-même, et d’assumer la responsabilité de son propre bonheur. Auquel cas, on reste indéfiniment dans l’amour “de besoin”, on n’aime pas l’autre pour ce qu’il est, mais pour le manque qu’il comble en nous.

A la longue, l’un s’épuise à toujours donner sans que ce ne soit jamais assez, et l’autre s’épuise à toujours en redemander.

Au final, personne n’est heureux. Tout le monde souffre.

 

  • Les rationnels le coup de raison

Contrairement aux affectifs, les rationnels recherchent une relation “possible”.

Ce qui ne signifie pas qu’elle est dénuée de tout sentiment, mais plutôt qu’elle n’est pas fondée sur les émotions.

L’émotion est primaire, car basée sur l’attirance physique, on la ressent instantanément, sans connaître la personne.

Le sentiment quant à lui est secondaire, il se développe au fil des échanges et des rencontres. Il est plus stable car basé sur du concret.

Chez les rationnels, les sentiments “émergent” de l’expérience partagée, ils accordent moins d’importance à l’émotion, qui elle, est trompeuse.

Les personnes rationnelles évaluent la compatibilité avec leur futur partenaire, avant de prendre une décision. Et cela, même si la personne leur plaît beaucoup.

Elles ne sont pas à la recherche d’une source affective, mais d’un partenaire de vie, qui les acceptera tels qu’elles sont vraiment, et qu’elles accepteront également à part entière.

Elles s’aiment assez pour se permettre d’offrir un amour de “don”. Elles veulent donner de l’amour.

Elles s’intéressent à “l’être” et non au “paraître”. Elles sont attirées par le système de pensée de l’autre et c’est cette connexion intellectuelle qui est à l’origine de leur sentiment amoureux.

Quand un rationnel “je t’aime”, il veut en réalité dire “j’aime qui tu es”, “j’aime la personne que je découvre”.

Quand le rationnel découvre son alter ego, il fait face à l’évidence, il a le …”coup de raison”!

Des 2 profils, c’est celui qui a le plus de chance de construire une relation saine sur le long terme.

Aimer, c’est choisir le partenaire avec qui notre projet de couple est “possible”.

Réussir, c’est pouvoir lui dire: “j’aime la personne que je deviens à tes côtés”, “j’aime ce que nous partageons et construisons ensemble”.

Y.V.

0ecb4d680307aa25930f9065db0dfc92

1 Commentaire [Billet invité] Coup de coeur vs Coup de raison.

  1. Emily

    L’article est sympa ! C’est vrai, le temps que l’on prend pour se mettre ensemble ne définit pas la solidité d’un couple. Je connais des amis qui se sont mis en ménage seulement 1 mois après s’être rencontrés et cela fait presque 10 ans qu’ils sont toujours ensemble !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *