Arthur Zang, l’ingénieur qui veut sauver des vies grace au Cardiopad

Arthur Zang est un jeune homme de 26ans, à l’image de la jeune génération africaine qui est la notre.

ArthurZangCardiopad

Arthur vit au Cameroun, pays d’Afrique centrale peuplé d’environs 20millions d’habitants. En 2008, par curiosité et dans le but d’appréhender l’informatique biomédicale, Arthur alors étudiant ingénieur à l’école polytechnique de Yaoundé, effectue son stage de 4eme année à l’hôpital général de Yaoundé. Durant son stage au contact d’un éminent cardiologue du pays, il découvre les notions de traitement numériques du signal cardiaque et développe une petite application en language C++ qui détecte les battements du cœur dans un signal cardiaque. En travaillant au contact des médecins, il découvre alors une réalité effroyable. Son pays compte à peine une trentaine de cardiologues. C’est à dire un médecin pour 700 000 habitants (a titre de comparaison, le ratio en France est de 1 médecin cardiologue pour 9 000 habitants). De plus, face à la pénurie de médecins, de nombreux malades vivant dans des zones rurales doivent parcourir des centaines de kilomètres pour voir un spécialiste. Ce qui en plus de coûter énormément cher, rends difficile un suivi médical. Le ministère de la santé estime d’ailleurs à 15 % le pourcentage de décès dus aux maladies cardiovasculaires.

De l’idée au prototype

Arthur, s’engage à produire une solution à ce problème et décide de travailler sur la transmission du signal ECG via le réseau GSM afin que l’on puisse effectuer des examens à distance dans les petits villages et les lieux éloignés des grandes villes en transférant les résultats via le GSM, pour éviter que les patients les zones rurales ne se déplacent jusqu’en ville leurs examens. Ainsi en 5eme année son mémoire de fin d’études s’intitule : « Conception et mise en œuvre d’un système d’acquisition , de traitement et de transmission via le GSM du signal Cardiaque ».

Arthur parvient par la suite à mettre  en œuvre un système à l’échelle nationale qu’il appelle CARDIONET qui regroupe tout les hôpitaux du Cameroun afin de gérer les transmission et les examens de manière globale. Ce système permet de réaliser les examens cardiaques dans un hôpital de campagne grace à un ordinateur et de transmettre ces résultats à un hôpital de ville proche dans lequel se trouve un cardiologue en offrant à celui ci la possibilité d’interpretation assistée par ordinateur et le diagnostic à distance.

cardionet

Ce réseau fonctionne grâce à un logiciel qu’il développe durant son stage tournant sous Windows appelé MobilePcEcg et qui permet realiser les examens ECG sur un pc en acquérant un signal qui vient du port USB connecté aux électrodes et qui permet en temps réel de transférer ces données grâce à une connexion modem.

Une fois son diplôme en poche il cherche un job dans une société Telecom mais sans succès. Il décide alors de se lancer dans l’entrepreunariat mais la question des ressources financières se pose. Alors, comme tout entrepreneur, Arthur fait preuve d’audace et d’ingéniosité; et décide de participer à divers concours de financement internationaux, à commencer par le challenge Imagine Cup organisé par Microsoft.

Mais quelque chose le travaille jour après jour :

Comment Vendre son logiciel ?

C’est bien joli un logiciel pour faire des examens cardiaques et transférer le signal via le GSM, mais pour pouvoir l’utiliser, il faudrait encore que les gens aient les moyens de s’acheter un ordinateur, puis des modems pour le transfert du signal. Ce qui est loin d’être abordable pour le commun du mortel. C’est à ce moment que lui vient l’idée du Cardiopad, la tablette médicale.

Sauf que, une tablette c’était bien beau, mais comment la fabriquer ? Là encore, notre ingénieur fait preuve d’ingéniosité. Il s’inscrit à des cours en ligne offerts par une école d’ingénieur basée en…Inde! C’est grace à ces cours disponibles gratuitement sur internet qu’il apprends l’électronique digitale et la conception et le développement de systèmes embarqués. Grâce à un crédit bancaire de 1000€ obtenu par sa maman infirmière, il crée sa société Himore Medical. Il conçoit ensuite sa tablette sur le plan électronique et sur le plan logiciel, et envoie son dossier de conception à Microsoft qui le sélectionne pour la demi-finale d’Imagine Cup aux USA. Il est alors à ce moment le seul candidat d’Afrique centrale et de l’Ouest à avoir jamais été sélectionné dans cette catégorie. Bien qu’il n’ai pas remporté la finale du concours, le projet cardiopad bénéfinie d’une exposition médiatique, qui lui permet d’obtenir une subvention de 30 000 dollars de la part du gouvernement Camerounais et d’avancer dans son projet. Il a d’ailleurs remporté cette année le « Prix Rolex à l’Esprit d’entreprise« , qui récompense les jeunes âgés de 18 à 30 ans dont les projets innovants dans les domaines des sciences et de la découverte proposent des solutions à des problèmes contemporains.

cardiopad

 

A ce jour, plusieurs prototypes ont été conçus grace à des composants achetés à Taiwan et assemblés sur place au Cameroun. Une trentaine de Tablettes sont actuellement en utilisées dans les hôpitaux camerounais.

cardio

Arthur vient de lancer il y a quelque jours, une campagne de crowdfunding et espère récolter 10 000 dollars grace à la générosité des internautes. Ce financement lui permettra de passer du prototype au Produiit, d’équiper d’autres hopitaux supplémentaires et de sauver des centaines de vies. Avec son équipe, il réfléchirait d’ores et déjà à système permettant des échographies à distance. Pour soutenir le projet Cardiopad, c’est ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *