Classification des amis Facebook

Je lisais un article sur les relations parents-ados et leurs amis. En fait, ces « amis » dont ils parlent souvent, mais dont les parents ne connaissent peu de choses. Les parents, soucieux des fréquentations de leur rejeton, peuvent poser quelques questions pour savoir si ce sont de « vrais » amis ou encore de la pure racaille :

– Comment s’appelle-t-il?

– Depuis quand le connais-tu?

– Que font ses parents dans la vie?

– Sport ou loisir préféré?

– Plat favori? Qu’il déteste? A-t-il des allergies?

– A-t-il un animal domestique? Son nom?

– C’étai quand et où son dernier voyage ?

– Etc

Ce que je trouve amusant là dedans, c’est que ces questions peuvent s’appliquer à nos « amis » sur Facebook. En fait, je n’ai pas eu à faire l’exercice longtemps puisque, à l’exception des mes vrais « amis » (proches, ceux là), je me suis rendu compte que j’étais incapable de répondre à ces questions pour la grande majorité de mes « amis ». Nouvelle année nouvelle méthode, j’ai décidé de faire le tri dans mes contacts et de me recentrer sur les vraies relations. Bien que je sois pour la diversification, je pense aussi qu’à trop s’étendre, on dilue notre énergie. Il vaut mieux avoir une poignée d’amis fidèles, plutôt qu’un tas d’amis virtuels.

Ce qui m’amène à faire une classification des « amis » sur Facebook en fonction du degré de proximité entre nous :

Type « Nos vrais potes »

C’est le type d’amis avec qui on prend une bière, va au resto ou on invite au barbecue. Bref, le type de pote qui n’est pas gênant de qualifier de pote et de se présenter en public avec lui. Ce genre de pote requiert un contact autre que par un « poke » ou un « J’aime » sur Facebook. Je pense par exemple, à un coup de téléphone, des texto ou des emails. L’élément clé est tout contact autre que via Facebook.

La plupart de mes vrais potes sont donc aussi mes amis sur Facebook, et la plupart de mes post sur mon mur leur sont adressés. Cependant, un vrai pote peut être éjecté de la liste d’amis Facebook suite à un profond désaccord ou  une profonde déception. Il m’est arrivé de blacklister une très bonne amie d’école parce que je désapprouvais son style de vie. Bref, la rupture ici s’est faite sur Facebook ET dans la vraie vie aussi. Depuis, plus de nouvelles.

Type « Contact utile »

Ce type d’« ami » n’est pas un ami en soi, mais un bon contact professionnel ou personnel avec qui on veut garder un lien. Pas d’apéros ni trop de familiarité, peu ou pas de contacts directs par Facebook et surtout pas besoin de le voir en photo saoul en boxers lors d’un beach party chez lui. Principalement des emails et des téléphones sont échangés sur les heures normales, et pour des demandes spécifiques. Facebook est utile pour ça.

Type « Club des ex »

C’est le type ancien collègue, ancien camarade de classe ou ancien coéquipier de foot qu’on retrouve quelques années plus tard. «Wouah, ça fait longtemps! ». Ajoute à ses amis. Zyeute son profil. Regarde 2-3 photos. On lui écrit pour prendre des nouvelles.

–  Hey, ça va toi ? ça fait un bail ! Quoi de neuf depuis 10 ans?

– Ha, pas grand-chose, la routine quoi!  Et toi ?

–  Idem

–  Ouais, ok.

–  …

Ouais, ok…? Et? Bah, et plus rien. Je ne sais plus quoi dire… A part constater qu’on a tous changé depuis le temps, et qu’on n’a plus grand chose en commun.

Bon en général les ex soient évoluent dans la catégorie des « contacts utiles », soit restent en veilleuse dans ma liste Facebook…jusqu’à leur suppression un jour de ménage ou avant. Et la principale raison de la suppression est l’agacement. Je suis vite agacé par les gens qui mettent à jour 50 fois leur profil et ce pour raconter des trucs totalement inintéressants, ou qui s’intéressent à ma vie beaucoup plus que je ne m’intéresse à la leur.

Type « Random dude »

C’est le type le plus commun. Celui qu’on a ajouté à notre liste d’amis, mais dont on n’a aucune idée pourquoi. Certains sont sur ma liste suite à une conversation de moins de 5 minutes (vive Facebook sur Iphone !). D’autres parce qu’ils lisent mon blog et cherchent à me connaitre. D’autre encore parce qu’ils prétendent m’avoir connu alors que je n’ai aucun souvenir d’eux. La fameuse raison « I don’t even know this guy ». J’ai même un « ami » qui m’a accepté alors que je me suis rendu compte par la suite que je m’étais trompé de personne! Mais bon, ça fait bien paraître, on a un tas d’« amis » dans notre profil. C’est qu’on n’a pas envie d’être le loser qui n’a que 20 amis… Pfff, pauvre type va!

Bref en général le « random dude », comme celui du « club des ex », évolue soit en contact utile, soit se perds dans les tréfonds obscurs de mon réseau. Sa « survie » dans ma liste d’amis dépendra du degré d’interactions entre nous.

Qu’en pensez-vous? Ces types d’amis reflètent-ils la réalité? Trop généralistes? Y a-t-il d’autres types?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *