Définissez moi d’abord ce que vous entendez par Dieu et je vous dirais si j’y crois ou pas…

Telle fut la réponse donnée par Einstein à un journaliste qui lui demandait s’il croyait ou non en Dieu. Einstein se disait religieux au sens de Spinoza. Ce dernier était le plus rationaliste de tous les grands philosophes, considéré un peu comme le père de l’athéisme moderne. Il rejetait en effet l’existence d’une quelconque entité surnaturelle. Toutefois, à son époque Spinoza ne proposait pas ouvertement l’athéisme, mais plutôt le retournement de la religion en une attitude philosophique qui ne contient plus aucun dogme, ni aucune idée irrationnelle. C’est ce qui a plu à Einstein qui utilisait comme lui le vocabulaire religieux dans un sens poétique.

De la même manière, à la question qui m’est souvent posée de savoir à quel courant religieux ou philosophique j’adhère, ma réponse est proche de celle d’Einstein. « Je suis un non-croyant profondément religieux, c’est en quelque sorte une nouvelle forme de religion ». D’ailleurs, a défaut d’être athée, je me définis plus souvent comme Agnostique.

religion-chretien-bapteme-athee-noyan

Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien

L’agnosticisme est une philosophie qui part du postulat que la Vérité sur l’absolu, le divin, la métaphysique, et plus généralement ce qui ne peut être appréhendé par l’expérience, est inaccessible à l’esprit des humains que nous sommes. En conséquence, l’existence ou l’inexistence de Dieu ne peut et ne pourra jamais être prouvée avec certitude. A la différence des croyants qui affirment fermement l’existence de Dieu(x) et des athées qui la nient tout aussi fermement, les agnostiques refusent de trancher préférant adopter la position du « peut-être, peut-être pas ». L’agnostique que je suis confesse une complète ignorance sur la nature intime, l’origine et la destinée des choses. C’est une forme de scepticisme appliquée à la métaphysique et à la théologie. Dieu étant inconnaissable de manière scientifiquement rigoureuse et certaine, l’agnostique considère donc qu’il est inutile de lui rendre un culte ou de se soumettre à une morale révélée qu’il aurait dictée aux hommes. Voilà pourquoi tous les rites et sacrements religieux (baptême, confession, jeûne, voile…) me laissent globalement indifférents.

Les croyants, les religions et moi

Mes amis croyants eux, considèrent souvent que les agnostiques comme moi sont dans une phase de doute, qu’ils recherchent Dieu sans le savoir. Ils sont persuadés que, dans leur quête de Vérité, les agnostiques finiront par le trouver ce Dieu. Certes, cela peut se comprendre, mais à mon avis, la position agnostique correspond plutôt à la conséquence d’une remise en cause des croyances et à l’aboutissement d’une réflexion personnelle. Je suis né et j’ai été élevé dans une famille profondément croyante. Je fus moi-même « croyant » à une certaine époque. Et c’est parce que je me suis mis à « réfléchir » et à remettre en cause les « dogmes » que j’ai cessé de me définir comme croyant. Comme je le dis dans ma présentation sur la page « Qui suis-je » de ce blog, la religion est à la croyance ce que la publicité est à la consommation. Certains en ont besoin, d’autres pas. Mon attitude vis à vis de Dieu est semblable à celle qu’un philosophe prudent pourrait avoir vis à vis des dieux de la Grèce Antique ou de l’Egypte Pharaonique. Si l’on me demandait de prouver que Zeus, Poséidon, Râ, et autres n’existent pas, j’aurai du mal à trouver des arguments irréfutables. De même, personne ne pourrait prouver leur existence ! Je ne peux que considérer le Dieu Chrétien ou Allah comme étant aussi improbable que les Dieux grecs ou égyptiens en leurs temps.

En réalité, l’opposition entre croyants et moi concerne davantage la question de l’intervention de Dieu dans les affaires humaines que celle de son existence. Ce qui est affirmé sans preuve pouvant également être nié sans preuve, la question n’est donc pas de savoir si Dieu existe ou pas. La question est plutôt « même en supposant qu’il existe, intervient-il comme un justicier tout puissant dans la vie des humains punissant les uns, récompensant les autres qui respecterait sa volonté ici bas? Jusqu’où se préoccupe t-il de notre sort ? » Et c’est là qu’entrent en jeu les questions de laïcité, d’ouverture, de tolérance, etc…

Car au final, peu importe si Dieu existe ou pas, peu importe ce que je crois ou ce que les autres croient. Le plus important, n’est pas de se battre sur ce que l’on croit de l’origine de l’univers et de la présence de l’homme. Dieu ou pas Dieu , il n’y a qu’une seule planète pour tous. Maintenant, comment fait-on pour vivre en harmonie les uns avec les autres, avec toutes nos croyances (qui sont surtout celles des autres), et pour lesquels on se bat becs et ongles (quand ce n’est pas avec des armes)?

Je suis d’avis que toute civilisation se bâtit sur des fondations mystico-religieuses, et ceci pour la simple raison que de tout temps, les Hommes ont toujours eu besoin d’un repère cosmogonique, d’un « concept » au dessus d’eux par rapport auquel se définir et donner un sens à l’existence même de l’humanité. Sans ce repère existentiel censé rassurer l’Homme, le paradoxe et l’absurdité de la Vie lui serait insupportable. L’occident s’est construit sur le Christianisme, la Chine sur le Confucianisme, l’Arabie et le moyen orient sur l’Islam, L’Inde sur l’hindouisme etc… En ce sens, je pense que l’Afrique noire par exemple ne pourra jamais se reconstruire en tant que « civilisation » tant qu’elle ne fera que perpétuer les rites et civilisations importées d’ailleurs.

jetais_un_athee_adhesifs_pour_voiture-p128482624498312047en8ys_400

J’étais un athée, jusqu’à ce que je réalise que Dieu, c’est moi.

Finalement, Dieu, c’est MOI

La religion n’est qu’une réponse (certes facile) parmi tant d’autres, à la grande équation de la Vie. Comme disait Emmanuel Kant, nous ne pouvons pas connaître Dieu mais l’idée de Dieu est une nécessité pratique. En ce sens, je n’ai aucun problème avec les vrais croyants tant que persuadés de détenir la Vérité, ils ne cherchent pas à évangéliser et convertir de force les autres « mécréants » et « infidèles ».

Dieu (tant soit-il qu’il existe) a créé les Hommes libres (pour reprendre le langage des croyants). Je me considère moi-même comme libre penseur et de ce fait, je suis libre de produire n’importe quelle idée censée expliquer pourquoi j’existe ici et maintenant. Etre agnostique m’ouvre l’esprit et me permet d’examiner toutes les religions (croyances) avec le même mérite, et sans préjuger qu’une d’entre elles détiendrait la réponse et pas les autres.

Il y a dans le monde une multitude de visions différentes de Dieu, et par là même de dieux différents. Même en choisissant de suivre uniquement le Dieu d’Abraham, je m’expose la menace de l’enfer et la damnation éternelle par au moins deux autres religions qui professent un Dieu différent. Il n’y a donc certainement aucune sécurité dans une quelconque religion ou croyance.

Et, si Dieu n’est pas jaloux, alors je pense qu’il me pardonnera de jouir de ma liberté, comme il pardonnera n’importe quel individu de vivre sa vie comme il l’entends. Je mène une vie raisonnable. Je fais ce que j’estime moralement juste. J’aide mes semblables de mon mieux. Je donne aux oeuvres de charité. Si une quelconque limitation mentale m’empêche de « comprendre » Dieu, ce n’est certainement pas ma faute. J’ai été conçu comme ça, et je fais de mon mieux. Je pense qu’un Dieu raisonnable comprendrait cela.

Pour conclure, je suis parfaitement d’accord avec l’idée de cette campagne :

Les-bus-ath-es-partent-la-conqu-te-de-l-Europe

8 Commentaires Définissez moi d’abord ce que vous entendez par Dieu et je vous dirais si j’y crois ou pas…

  1. Hecta

    « Un des problèmes qui empêche le plus durablement la communauté noire dans son ensemble d’avancer vraiment vers le progrès réel et l’amélioration est l’absence d’un processus de réflexion individuelle porté sur la connaissance et la conscience de soi »

    Tu avais malheureusement raison !

    La philo et le développement personnel n’intéresse donc personne ? 🙁

    Pas de débat enflammé comme sur les autres sujets ? 🙁

    Très bon article, que pense tu des athéistes « extrêmes » comme Richard Dawkins ?

    Répondre
    1. Neo

      Hé oui Hecta! Les gens s’enflamment quand ils se sentent directement attaqués sur leurs acquis. Il est plus facile de briser un atome qu’un préjugé.

      Concernant Dawkins, j’admire le personnage pour son courage et ses actions de vulgarisation scientifique. Il fait partie de ceux qui ont le plus contribué à l’avancée de l’humanité grâce à la Science. Concernant son athéisme extrême, il prend soin de dissocier dans son discours l’idée de Dieu comme métaphore des mystères de l’univers (telle que le concevait Einstein par exemple) et de Dieu comme créateur suprême auquel il faut se soumettre et vouer un culte. C’est à cette 2eme idée de Dieu propagée par les religions qu’il s’attaque en particulier et avec virulence.

      Moi, je me fiche de ce que croient les autres tant que leurs croyances ne les rend pas fanatique.

      Répondre
  2. Solaar

    Impressionné, je dirais qu’il y a pas de vérité dans cette article. Je suis entièrement d’accord avec le fait qu’on ne devrait pas appartenir à une religion plutôt qu’à l’autre sous prétexte qu’elle détient la vérité et que l’autre pas. Dans ce cas qu’est ce qu’on fait on se tient en observateur, on est agnostique.Enfin quelqu’un qui pense comme moi. Tu pourrais mettre ces idées dans un livre, cela pourra certainement aider ceux qui veulent comprendre.

    Répondre
  3. caméléon

    Je suis plus que ravi quand je constate que parmi les africains, il y en a encore qui sont parfaitement lucides. La religion est une escroquerie inventée par ceux qui détiennent le pouvoir pour endormir le peuple exploité. Car Il est plus facile de contrôler un peuple, de le diriger, lorsqu’on contrôle ses craintes, ses croyances, sa foi. Voici ce qu’en pensait Albert Einstein : « La minorité, la classe dirigeante au moment présent, a les écoles et la presse, et en général L’Eglise aussi, sous sa coupe. Cela lui permet d’organiser et de secouer les émotions des masses, et d’en faire leurs outils. »

    Quand les africains comprendront qu’on ne peut aller de l’avant en adorant les dieux des autres, alors on aura fait un grand pas dans l’affranchissement psychologique et dans la restauration de la dignité de l’homme noir. Car actuellement, bien que l’esclavage soit officiellement aboli, la majorité des africains demeure encore des esclaves, des esclaves psychologiques. Et cet esclavage est encore plus pernicieux, car il ne vous vous permet pas de voir que vous portez des chaines.
    Dans la bible, il est écrit que ce Dieu (concernant le christianisme) est celui d’Israel, de Jacob, d’Isaac, etc. Nul part, je n’ai vu que c’est mon Dieu, le Dieu de mes ancêtres bamiléké, yoruba, zoulou, akan, mossi, … alors pourquoi adorerais-je le Dieu des autres? N’est-ce pas accepter volontairement ma situation d’esclave sans broncher puisque cette religion m’a été imposée (via mes arrières grands parents) par la force?

    Comment peut on comprendre que quelqu’un qui vous a réduit en esclavage au nom de son dieu (l’homme noir étant inférieur aux autres dans la Bible ainsi que dans le coran et quasiment tous les bâteaux négriers portaient des noms chrétiens), qui vous a tué au nom de ce même dieu, qui vous hait tous les jours (racisme anti noir en occident et dans les pays arabes), mais adore son dieu qui lui demande d’aimer son prochain comme lui, comment peut on comprendre que la victime se mette encore à adorer le Dieu de bourreau? La réponse est qu’il est devenu si malade mentalement au point de renoncer à sa dignité, à son être, à ses dieux pour épouser celui de son oppresseur.

    Hélas, c’est ce que les africains sont devenus aujourd’hui. Des gens qui ont honte du culte de leurs ancêtres, alors que les réligions monothéistes ne sont qu’un plagiat des réligions de l’Egypte antique, qui ont honte de leurs prénoms africains, de leurs cheveux crépus, de la couleur de leur peau, bref qui ont honte de tout ce qui est africain? Steve Biko disait que « L’arme la plus puissante dans les mains de l’oppresseur est l’esprit de l’opprimé » et il avait raison.

    Est-ce la faute à l’histoire si les africains sont devenus des malades mentaux?

    Je n’en sais rien, mais toujours est-il que les autres peuples ont également eu des contacts avec l’homme blanc, mais n’ont jamais renoncé à leur culture, à leur religion: cas du Japon, de la Corée, de la Chine et autres. Et pour prendre le cas de la Chine, ce pays évolue, non pas parce que son peuple croit en un Dieu bienfaisant qui le rendra riche dans l’au delà car ils auraient vécu pauvres sur la terre, mais parceque ce peuple ne croit pas en Dieu point barre. La chine est un pays athé (du moins la ligne officielle du gouvernement central) et tout le monde regarde avec envie leur réussite.

    Tout ce que l’histoire officielle raconte sur les Noirs n’est que du faux. Tout ce qui est dit dans la bible et dans le coran à propos du noir est faux. Napoléon disait que l’histoire est un mensonge que personne ne conteste… et je crois qu’il a bien raison. Arrêtons de nous voir comme des êtres inférieurs. Nous somme bien supérieurs aux autres. Sinon selon vous, qu’est-ce qui peut amener quelqu’un à détester quelqu’un d’autre qui ne t’a rien fait si ce n’est la jalousie, l’envie? Les autre nous détestent parce que nous les noirs sommes nettement supérieurs. La phase actuelle de l’évolution du monde nous est défavorable, mais la roue tourne et si nous reprenons conscience, nous pouvons retrouver notre place d’antan (l’Egypte pharaonique).

    Pendant que les autres travaillent et comptent sur eux mêmes, que faisons nous en Afrique? Nous allons passer le clair de notre temps dans les églises et les mosqués à nous endoctriner, à apprendre des précepts bidons du matin au soir et du dimanche au dimanche, oubliant que nous sommes les artisans de notre bohneur ici bas, et qu’aucun dieu, en tout cas pas celui des exploiteurs, ne nous réservera un avenir radieux au paradis. Nous oublions les vrais enjeux pour implorer un dieu toujours distant et absent pour qu’il vienne régler nos problèmes. Et si on essayait un temps de les regler nous mêmes pour voir ce que cela peut donner comme résultat? Et si face au silence des dieux, on décidait de prendre nos destins en main? N’est-ce pas irresponsable de se décharger de ses responsabilités sur un être invisible, attendant qu’il actionne sa baguette magique pour que notre vie change?
    Les religions sont un véritable problème pour le développement de l’Afrique et pour l’émancipation de l’homme noir en général.

    Les exploiteurs (occidentaux et leurs complices corrompus d’Afrique -Chefs d’Etat illégitimes, imams et prêtres vendus, pasteurs commerçant de la misère populaire, élites décervelées membres de loges lucifériennes, allant tous prendre les ordres en occident-) l’ayant compris, ils financent toujours et toujours des églises dites de réveil qui viennent s’ajouter à celles dites traditionnelle et universelle pour abrutir davantage les populations africaines. Avec des gens abrutis et dociles, facilement manipulables, on peut voler, piller, tuer, ils continueront toujours par voir en ces événements, le signe que dieu les punit pour mieux les bénir. Ils ne verront pas qu’on les exploite, mais qu’ils ne récoltent que les fruits de leurs prétendus péchés, etc. etc.

    Vous même, voyez comment les églises poussent en afrique et comparez la courbe de la misère qui ne fait qu’accroître (Plus d’église et de mosqués = plus de malheur). N’est-ce pas surprenant? Je dirai même que la vulgarisation des églises et mosqués actuellement en Afrique cache un problème plus grave : une nouvelle colonisation. Lors de la prmière colonisation, ils ont d’abord envoyé les missionnaires endormir les peuples, ensuite les marchands et enfin les militaires. Actuellement, les trois stratégies sont utilisées de paire.

    L’occident malade et endetté a besoin d’argent frais pour se remettre sur les rails, de ressources naturelles pour redémarrer son économie. Et comme par enchantement ces ressources abondent en Afrique, alors, on ira les chercher à n’importe quel prix. On rendra les gens plus bêtes et inaptes à la critique grâce aux religions, on opposera les réligions (comme au Nigéria) pour mieux diviser les pays jugés trop grands et anormalement riches (comme c’est d’ailleurs le cas au Soudan), on financera les islamistes (comme au Mali) pour mieux justifier la recolonisation, on prétextera lutter contre un groupe de rebelles illuminés comme celui de Kony Joseph pour faire main basse sur les immenses richesses d’un pays (Congo), on facilitera la circulation de la drogue pour mieux fragiliser les Etats et les reprendre en charge (Guinée Bisseau), …. La stratégie pour dominer l’Afrique est multiface, mais celle de la religion est celle qui marche le mieux car elle n’use pas de la force brute pour dominer. Jomo Kenyatta disait ceci: « Quand les blancs sont arrivés en Afrique, ils avaient la Bible et nous la terre. Ils nous ont appris à prier les yeux fermés. Quand nous les avons rouverts, nous avions la Bible et eux la terre. » Réveillez vous africains, comprenez vite ce qui se tramme contre vous.

    Les religions sont une arnaque spirituelle. Lisez ce que pense Einstein de Dieu : « Le mot Dieu n’est, pour moi, rien d’autre que l’expression et le produit de la faiblesse humaine. (…) La Bible est une collection de légendes et de contes de fées, certes honorables mais primitives et infantiles » Albert Einstein

    Je n’irai pas jusqu’à dire comme Einstein que Dieu n’existe pas, mais arrêtez de vous torturer moralement. Le paradis n’existe nul part, l’enfer non plus. Tout se passe sur cette terre et selon la réligion africaine, l’âme est immortel.

    Tant qu’on aura pas compris cela, alors il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir.

    Merci.

    Répondre
  4. D-N

    Lorsqu’on voit des traces de pas dans le sable, cela signifie que quelqu’un est passé par là…L’existence de la Terre, notre propre existence est donc la preuve que quelqu’un a pris la décision de nous mettre là…Si l’on voit de la fumée, cela signifie qu’il y a eu du feu quelque part. La science n’est donc certainement pas contre l’existence de Dieu, elle la confirme.

    Répondre
    1. Neo

      L’univers étant si harmonieux et si complexe qu’il existe forcément un créateur, on peut dire la même chose de Dieu. S’il est si puissant, si sublime, qui est son créateur? Et qui est le créateur de son créateur? On peut raisonner ainsi par récurrence à l’infini…

      je trouve intéressant de remarquer que les croyants se réfèrent souvent à la science pour appuyer leurs croyances mais que les scientifiques ne se réfèrent jamais aux livres sacrés pour appuyer leurs recherches.

      Répondre
  5. JBM

    Intéressant.

    Si l’on pouvait appréhender Dieu par la raison… alors peut-être que La Raison serait dieu. D’où la notion de « révélation » que partage plusieurs religions. En particulier les monothéismes : Dieu est par nature inaccessible à l’expérience humaine, à moins qu’il daigne se révéler d’une manière ou d’une autre.

    Je suis pour ma part convaincu que Dieu se laisse trouver par ceux qui le cherche.

    Répondre
    1. haba

      Bien dit mon frère j’ai écrit dans mes notes si Dieu est inconnu il veut qu’on part à sa recherche je suis convaincu que ceux qui cherchent Dieu le trouve

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *