Être un bon Parent

En prenant de l’âge, je trouve que j’accorde beaucoup moins de valeur aux choses matérielles. J’aime toujours autant les gadgets, mais les moments simples comme les conversations autour d’un café, les ballades dans la nature, les voyages, bref  les expériences…ont commencé à m’importer beaucoup plus que les objets. Vous avez du le ressentir sur ce blog. J’ecris moins. Mes écrits étaient censés porter sur l’entreprenariat, comment réussir dans la vie,  mais les sujets existentiels m’ont récemment attiré davantage que les discussions sur l’entreprenariat ou l’économie.

Écrire ce billet que je suis sur le point de partager avec vous n’a pas été tache aisée, parce que pendant que je l’écrivais, je me demandais sans cesse « Serais-je un bon père ? »

Être un bon père

J’ai rencontré une cliente au Cameroun. Son mari était un des membres de la bourgeoisie africaine, un manager formé aux États Unis qui était retourné au Cameroun pour reprendre l’entreprise familiale créée par son père, un self-made man. Il y a quatre ans, on lui a diagnostiqué (au père) un cancer. Il s’est battu contre la maladie, mais le cancer a gagné, et un an plus tard, à 66 ans, il était parti.

Il a laissé plus de 10 millions de dollars d’actifs, qui sont allés à sa femme, son fils et sa fille (les enfants sont dans la vingtaine). J’ai eu une réunion avec la famille récemment pour discuter d’un projet. La femme du fils était à quelques jours de donner naissance à une petite fille. Comme le fils et moi parlions de sa paternité à venir, je lui ai demandé quel genre de père il voudrait être. Sa réponse m’a pour le moins surprise.  Il m’a dit : « Je ne voudrais surtout pas être comme mon père ».  J’ai demandé pourquoi.

Lui de répondre

« Après la mort de mon père, ses amis m’ont raconté comment il était cet homme sociable d’une largesse et d’une générosité sans commune mesure. Mais moi, Je n’ai jamais connu cet homme. Mon père que j’ai connu, travaillait 16 heures par jour, sept jours par semaine. On ne le voyait presque jamais. Il travaillait dans son bureau au rez-de-chaussée, montait pour le dîner et redescendait aussitôt. Il n’a jamais passé du temps avec moi ou ma sœur. Ma mère faisait tout, qu’il s’agisse de nous conduire à l’école ou de m’emmener à l’entraînement de football. J’ai toujours eu l’impression d’avoir été élevé par ma mère. Je ne veux pas être comme ça. Je veux être là pour mes enfants. »

Il a continué,

« Mon père pensait jusqu’au dernier moment qu’il vaincrait le cancer, et il n’a donc jamais exprimé ses vrais sentiments ni à moi ni à ma sœur. Un an plus tard, l’ami de mon père m’a dit que mon père lui avait confié qu’il aurait aimé passer plus de temps avec nous, ses enfants. »

En l’écoutant, j’ai senti une soudaine envie de rentrer chez moi et de serrer mes enfants imaginaires dans mes bras.lol!  J’ai aussi ressenti une énorme tristesse. Je me disais intérieurement « et s’il avait travaillé huit ou peut-être même dix heures par jour au lieu de seize et avait laissé à ses enfants un pactole de 2 millions de dollars au lieu de 10 millions de dollars ? Cela aurait-il vraiment fait une différence pour la vie de ses enfants ? Ce sont de jeunes adultes merveilleux et réfléchis qui n’ont pas un style de vie prétentieux (ils vivent dans des maisons normales et conduisent des voitures modestes). Son fils échangerait probablement tout son argent contre un père qui soit là pour lui.

J’ai été profondément touché par cette histoire parce que, en tant que futur père et dirigeant d’entreprise, je me demandais : est-ce que je ferais la même chose à mes enfants ? J’ai partagé mon inquiétude avec un bon ami. Il a une entreprise de conception de sites Web en difficulté qui n’est pas sortie de la phase de démarrage depuis dix ans. Il est tout sauf riche. Mais ses factures sont payées et sa famille n’a pas faim. Il travaille huit heures par jour et passe tout son temps libre avec ses trois jeunes enfants.

Comme je comparais mentalement ces deux papas, ma définition de ce qu’est le succès a été complètement redéfinie. Ce n’est pas la quantité d’argent que vous allez laisser à vos enfants qui leur importe ; mais ce sont les souvenirs que vous leur laisserez.

Notre appréciation des choses matérielles a une durée de vie très courte. Mais nous apprécions les expériences et les souvenirs qu’ils créent de façon exponentielle. Jamais je n’échangerais ma mémoire et mes souvenirs des moments avec mon papa, même pour tout  l’or du monde. Les enfants de mon ami n’ont peut-être pas les derniers jouets et les grandes maisons qu’ont certains de leurs amis. Mais pour eux, cela n’a que très peu d’importance ; ils ont la présence chaleureuse et l’amour que leur père leur donne. Et cela n’a pas de prix.

En tant qu’entrepreneur, on a tendance a toujours vouloir faire croître nos entreprises. Nos revenus et bénéfices actuels ne sont jamais suffisants ; ils placent simplement la barre plus haute pour l’année prochaine. Nous voulons toujours plus. Mais ce « plus » a un coût, un coût que nous ne voyons pas sur le coup : le temps passé avec nos proches. C’est ma responsabilité principale de subvenir aux besoins de ma famille, mais à un moment donné, je peux m’arreter de travailler et me dire que le « plus » n’en vaut pas la peine.

Au moment où j’écris ces lignes, je continue de penser que, d’une part, j’ai eu la chance de découvrir mon amour pour l’entrepreneuriat  lorsque j’avais une vingtaine d’années, mais aussi qu’il y a un danger dans cet amour, qui peut parfois entrer en conflit avec mon amour pour ma famille.

Mon propre père me disait souvent : « Profites du moment présent avec la famille tant que tu peux. Un jour ce ne sera plus qu’un souvenir. »

8 Commentaires Être un bon Parent

  1. ndize

    Bonjour,
    Triste mais vrai!
    Merci de nous rappeler l’ordre.
    Je suis une femme,quand lheure viendra mes choix seront portès à mes enfants.
    Merci encore

    Répondre
    1. Neo

      C’est une tres bonne chose,

      Les souvenirs qu’ils garderont des bons moments passés avec toi auront plus de valeur que les biens materiels ou l’argent que tu leur laisseras.

      Répondre
  2. PETIOTE

    Merci pour tes sentiments partagés à l’égard de la famille .En tant que fille de 20 ans vivant dans une famille modeste mais je ne regrette rien car je passe vraiment du temps avec mes deux parents .Je me sens combler ,je veux faire pareille quand j’aurai des enfants.

    Répondre
  3. sam

    bonsoir
    j ai souffert le martyre quand mon mari m a abandonne avec mes enfants sans rien je me suis releve je me suis battue j ai seché mes larmes et decidé d avancer son absence a beaucoup marqué les enfants et j ai eu du mal a repondre aux questions posees car je avais aucune reponses ;il a tout simplement fuit femme et enfants sans explication sans arguments en fait il n en avait aucun j ai pris mon courage à 10 mains apres l orage et leur a dis qu il fallait continuer à avancer ou tomber dans le neant et continuer betement à soufrir etre un bon parents c est entourer ses enfants d affection d amour de protection tout en leur montrant des fois mauvais cotes des choses et les responsabiliser quand il le faut etre parent c est un metier à plein temps et c est le plus beau etre parent c est faire preuve de sacrifice en fait etre parents n a pas de prix c est juste inestimable je suis à la fois le pere et la mere je suis tendre et pleine d afection quand il le faut et je svis quand il le faut aussi je souhaite à tout les cas comme moi bcp de courage et je leur dis que le temps si on peut bien le gerer jouera en notre faveur et c est plus tard qu on recoltera le ruit de notre sacrifice

    Répondre
    1. Neo

      Hello Sam,

      Je compatis. Car il n’y a rien de plus difficile que de répondre a une enfant qui veut savoir pourquoi son père ne s’interesse pas à lui.

      J’ai toujours pensé que les mère celibataires qui élèvent seules leurs enfants et arrivent à en faire des adultes equilibrés meritent une place spéciale au paradis.

      Big up!

      Répondre
  4. Diane LEWE

    Triste réalité de la vie. Merci vraiment de nous mettre en garde. En tant que femme, mes choix seront portés à ma progéniture au moment opportun. Merci vraiment

    Répondre
    1. Neo

      Good for you Diane,

      Les souvenirs qu’ils garderont des bons moments passés avec toi auront plus de valeur que les biens materiels ou l’argent que tu leur laisseras.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *