Investir en Bourse pour les Nuls

Tout le monde ou presque a déjà entendu parler de la bourse ou des marchés financiers, sans pour autant comprendre quoi que ce soit à ce monde qui semble aussi compliqué que du chinois. La bourse peut s’avérer être un moyen très rapide d’atteindre l’indépendance financière lorsque l’on s’y connait. Ce n’est pas Warren Buffet qui me contredira. Cependant, beaucoup d’entre nous avons été éduqués a travailler et épargner, mais très peu a investir notre argent si durement gagné. Lorsqu’il s’agit de faire travailler leur épargne, la plupart privilégient les placements liquides offerts par leurs banquiers (livrets d’epargnes…) ou peu risqués (fonds mutuels), souvent poussés par des banques qui privilégient l’accumulation de dépôts et ont elles mêmes une attitude souvent frileuse lorsqu’il s’agit de financer l’économie réelle.

SI vous êtes de ceux qui s’intéressent à d’autres types de placements financiers, qui veulent comprendre comment construire un portefeuille d’investissements ou bien gérer leurs finances, ce billet est pour vous. C’est le debut d’une série de billets ou je partagerais un peu plus un aspect de mon travail dont je parle bien peu sur ce blog : la Finance.

Les bases de la Bourse

La bourse est en réalité une sorte de place de marché ouverte sur laquelle des vendeurs vendent des parcelles de leur entreprise en échange d’argent frais servant à développer lesdites entreprises. Il s’agit donc pour les vendeurs de lever des fonds pour financer leur développement, et pour les acheteurs de devenir co-propriétaires (actionnaires) d’une minuscule portion des entreprises en question.

Les acheteurs, qui achètent ces parts de sociétés deviennent alors actionnaires de ces entreprises. Cela signifie qu’ils sont co-propriétaires de ces entreprises et à ce titre, ont le droit de participer aux décisions de ces entreprises et touchent leur part de bénéfices réalisés par ces entreprises (appelés dividendes).  Les parts dont nous parlons sont appelées « actions » ou « titres boursiers » dans le jargon. Le cours d’une action est donc le prix auquel s’échange cette part sur le marché. Plus vous détenez des parts dans une entreprise, plus vous avez du contrôle sur cette entreprise.

Les vendeurs sont le plus souvent des entreprises elles-mêmes, mais aussi des Gouvernements. Ce sont eux qui émettent des titres afin d’obtenir de l’argent. Pour les entreprises, cet argent récolté sert, comme nous l’avons vu plus haut, à financer leur activité et les titres émis sont appelés des actions. Pour les Etats, les capitaux récoltés servent à financer les dépenses publiques et les titres émis sont appelés des obligations. Les obligations sont différentes des actions en ce sens qu’elles sont des « reconnaissances de dettes » alors que les actions sont des « titres de propriété ». Les nouvelles actions et obligations sont émises sur le marché primaire.

Il existe aussi beaucoup de revendeurs qui achètent constamment les actions émises et les revendent ensuite à d’autre acheteurs/investisseurs. Les revendeurs sont même ceux qui sont les plus nombreux et les plus actifs sur les marchés boursiers . On les appelle communément les Traders. En fait, 99% des transactions ont lieu sur le marché secondaire, c’est à dire entre revendeurs. Si vous achtez une action aujourdhui, ce sera tres certainement sur le marché secondaire, à un revendeur.

Les acheteurs qui achètent des actions investissent leur argent dans l’espoir de faire un profit (par la revente a un prix elevée). Les acheteurs sont en général des entreprises, des banques, des particuliers, ou ce qu’on appelle les « fonds d’investissement ».

Comment gagner ou perdre de l’argent en Bourse.

Nous savons déjà que les actions sont achetées par des investisseurs en échange de parts dans l’entreprise qui les émets. Lorsqu’une entreprise qui a émis des titres fait beaucoup de bénéfices, ses titres peuvent rapporter beaucoup d’argent à leur détenteur. Dans ce cas, les cours de cette action montent. C’est-à-dire que les détenteurs peuvent donc revendre ces titres sur le marché à un prix plus élevé.

Par exemple, si vous aviez acheté une action Apple en 2005, soit un an avant le lancement du premier iPhone, vous l’auriez payé 10$ environs. Aujourd’hui la même action vaut 185$ sur le marché à cause du succès phénoménal de l’IPhone.

Dans le même temps, si vous aviez acheté plutôt un action Nokia, vous l’auriez payé 30$ en 2005 et elle vaudrait moins de 10$ aujourd’hui, à cause de l’incapacité de Nokia à imposer un produit concurrent pour riposter a l’Iphone.

Les magazine spécialisés adorent bien souvent écrire des articles du type « Si vous aviez investi…« . C’est ce type d’article qui fait rêver l’investisseur débutant. Mais comme l’a si bien dit Buffet, « Dans le monde des affaires, le rétroviseur est hélas toujours plus clair que le pare-brise. » C’est plus facile d’analyser ce qui s’est déjà passé que d’anticiper ce qui va se passer.

L’évolution des cours de la bourse tient également compte d’autres facteurs comme la situation du marché, et les effets psychologiques. L’embauche ou la démission de certains dirigeants, les changements de régimes politiques, l’annonce d’une nouvelle avancée scientifique, sont autant d’informations susceptibles d’impacter les valeurs des actions en Bourse. Voilà pourquoi les Traders sont toujours branchés 24h/24 sur les chaines d’infos. La psychologie joue un rôle important car les entreprises étant gérées par les Hommes, ceux ci n’échappent pas aux aléas dus au comportement humain qui échappe à toute logique en période d’euphorie ou de stress. Les grandes crises financières dues à l’éclatement des bulles spéculatives sont une des manifestation les plus visibles de la psychologie humaine dans la Finance.

Investir en bourse c’est donc parier sur le futur. Avec des centaines d’entreprises qui émettent des titres, et des millions de titres en circulation sur le marché, Le plus difficile pour un investisseur c’est d’arriver a déterminer quelles entreprises connaîtront le succès et quelles entreprises failliront, et de garder son sang froid en toute circonstance. C’est à ce niveau que l’expertise entre en jeu.

Peut-on investir quand même même si on n’y connait rien ?

Il n’y a pas de règles universelles qui définissent un bon investisseur.

Investir sur les actifs boursiers et faire des profits nécessitent d’avoir les connaissances et l’expérience suffisante pour réaliser des analyses pertinentes. Réussir en Bourse, c’est comme réussir en affaires. Certains acquièrent leur expertise sur les bancs de l’école, d’autre par la pratique et l’observation. Il existe en général deux types d’investisseurs :

  • Le technicien de la bourse qui utilise des algorithmes, des indicateurs mathématiques, analyse certains signaux (comme l’évolution du comportement des prix du marché, l’historique et le volume des échanges par exemple) calculés par des algorithmes ou par des traders expérimentés et identifie clairement les actifs les plus susceptibles de voir leur cours évoluer à la hausse ou à la baisse.
  • Le fondamentaliste qui préfère étudier de très près tout ce qui peut affecter une entreprise qui l’intéresse : économie générale, secteur d’activité, gamme de produits, fournisseurs et clients, santé financière et mode de gestion de ladite entreprise. Souvent, il est lui-même client ou consommateur des produits de ladite entreprise.

Certains comme moi sont un mix des deux. Ainsi, quelques unes des entreprises dans lesquelles j’investis (comme Dollarama ou Shopify) sont des entreprises que je maîtrise suffisamment et dont j’utilise/consomme moi-même les produits. D’autres sont le fruit de mes analyses et de mes anticipations de l’évolution du monde. Anticipant par exemple une explosion des objets connectés a internet d’ici quelques années, je détiens des actions de Sierra Wireless, un des leader mondiaux des solutions de l’Internet des Objets.

En résumé, il est avant tout conseillé d’obtenir une réelle connaissance de la Bourse et de son fonctionnement avant de commencer à investir sur les marchés. Comme en toute chose, les motivations sont les plus importants facteurs du succès. Si vous vous lancez dans le trading en ayant de mauvaises motivations (envie d’être très riche, envie d’être célèbre, travail à domicile …), vous risquerez très rapidement d’être déçu. Vous prendrez alors des risques démesurés pour atteindre vos mauvais objectifs. La Bourse comme beaucoup d’autres activités, doit être une passion. Faute de quoi vous abandonnerez très vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *