Lettre de motivation à moi-même

Avez-vous déjà eu ce genre de période où vous avez l’impression de ne pouvoir rien faire de bon ? Non pas que la tâche à accomplir vous dépasse ou semble impossible. Mais que vous ne vous donnez même pas la peine de prendre l’épée et l’armure pour d’aller vous battre. Au lieu de vous lever, de bouger, vous restez couché, à procrastiner…

J’ai traversé une de ces périodes il y a quelques temps. Dans ma frustration face à la perte de temps, je me suis écrit à moi-même la lettre suivante. Peut-être que cela s’applique à vous aussi.

***
Cher Neo,

Je veux te poser une question simple. Es-tu satisfait des choses telles qu’elles sont ?

Parce que tu es en train d’agir comme tel. Tu agis comme si tu te fichait pas mal de vivre ou pas à l’étranger. Tu agis comme si tu n’en avait rien à faire des projets en cours. Tu agis comme si tu te fichais de donner au monde le meilleur de toi même.

Cette semaine, tu n’as accompli absolument rien de positif. La plupart étaient négatifs en fait : intellectuellement abrutissant. Tu n’as fait aucune rencontre enrichissante. Tu n’as écrit aucun article sur ton blog. Tu n’as acquis aucune nouvelle compétence dans ton métier. Tu n’as même pas pu faire quoi que ce soit d’amusant.

Tu dis vouloir avoir une vie extraordinaire. Tu dis vouloir faire la différence dans le monde. Tu dis vouloir susciter de l’espoir. Tu dis vouloir oeuvrer pour le bien de humanité. Alors pourquoi ne le fais tu pas ?

Tes paroles sont vides de réalité. Du moins, en ce moment.

Que veux-tu vraiment? Trouver une nouvelle orientation dans ta vie professionnelle ? Alors, recherches là chaque jour qui passe. Veux tu écrire un manifeste? Alors prends une feuille planche et commence à écrire. Veux tu avoir la possibilité de travailler un jour à ton propre compte ? Alors, sors ton produit-test et met le sur le marché.

Tu disais toi même qu’il n’y a pas d’excuse de ne pas faire ce qu’on a envie de faire. Je suis d’accord.  Alors, pourquoi restes tu là à rien faire ? Quelle excuse vas tu trouver à ton immobilisme?

Je ne dis pas tout ceci pour de démonter. L’endroit où tu te trouves aujourd’hui est bien au delà de l’endroit où tu étais il y a  un an. Même si ça ne saute pas aux yeux. Je le dis  pour te pousser à aller de l’avant. Je dis cela pour te réveiller. Réveilles-toi Neo. Ne laisse pas ma matrice te posséder 🙂 . Ne faiblis pas maintenant. N’abandonne pas tout ce que tu as construit à ce jour. Ne négliges pas la plate-forme que tu as bâtie.

Parce que cette plate-forme est grande.

Elle est construite à partir des relations. Ces relations que tu a noué… Ces rencontres extraordinaires que tu as faites, et cette famille qui bien qu’éloignée pense à toi, compte sur toi.

Elle est construite sur la Connaissance. Grâce à des livres comme L’Art de la non-conformité, Etes-vous indispensable ? , Le Personal MBA , Comment se faire des amis, Conversations avec Dieu, tu as compris les choses de façon nouvelle. Grâce à des  blogs que tu lis régulièrement, tu as vu ce qui était possible de faire et les étapes nécessaires pour y arriver.

Elle est fondée sur l’espoir. De l’histoire de ces personnes célèbres, et de ta propre histoire, tu as vu à quoi ça ressemble. Tu as vu jusqu’où peut mener l’échec.

Utilises cette plate-forme.

Je te demande donc de nouveau. Es-tu satisfait du statu quo? Ou veux tu passer à quelque chose de plus grand, quelque chose de remarquable, et quelque chose qui compte. Veux tu bâtir ta propre légende personnelle ? Veux-tu entreprendre la quête?

Si c’est le cas, alors choisis le ! Je sais que tu as déjà choisi bien avant. Ces choix passés ont été la source de grands progrès. Mais voici le fait: chaque jour qui passe, tu auras à choisir à nouveau. Non. Toutes les heures, tu dois choisir à nouveau. Que dis-je? Chaque minute impose de choisir à nouveau. Choisir ce n’est pas un acte qu’on pose une fois, mais un processus continu. C’est un voyage. Un voyage dont tu vis chaque instant.

Si tu le fais, fais-le jusqu’au bout. Fais tes choix. Ressens la peur, et fais le quand même. Tu as de nombreuses ressources à ta disposition. Utilises les.  Tu as de la sagesse acquise de douleurs et de souffrances. Utilise-les. Tu as la compagnie de héros. Profites-en.

Je sais que cela paraît simple. ça l’est. Mais au fond, c’est un défi inimaginable. En toute chose, la théorie est simple, mais la pratique est difficile. La vie est ainsi faite.

Et si nous revenons à ces derniers soirs – à ces moments. Ce temps est passé, dépensé et gaspillé. Il n’y a aucun moyen de le récupérer. Pourtant, il ya un autre aspect. Tous les échecs de ces moments sont également passés. Les conséquences de ces échecs continuent de se manifester sur le présent, mais c’est un domaine qui est sous ton contrôle. Le présent t’appartient.

Tu peux contrôler le présent. Tu décides de la façon d’agir. Peu importe ce qui s’est passé avant. Ce ce soit bien ou mal, le contrôle demeure entre tes mains.

Alors, je t’exhorte, mon cher ami, de vivre. Au plus profond, je soupçonne que tu chérisse toujours ta quête. Ton rêve, ton parcours fait toujours échos dans ton coeur. Rallumes le feu. Laisse le brûler.

Je me rappelle quelque chose que tu m’as toi même dit un jour: « Les gens sont comme des allumettes. La plupart laissent leurs flamme brûler, éclairent de façon vive pour un temps, et puis disparaissent. Mais d’autres enflamment un brasier ». Va allumer ce feu. Qu’est-ce que tu attends?

# # #

 

12 Commentaires Lettre de motivation à moi-même

  1. rayon X

    franchement j’adore te lire et si j’ouvre mon blog ce sera par ta faut (lool) j’ai presq l’impression à chaq fois que tu t’adresse à moi et de remettre en question

    chapo mola content de te retrouver allume le feu mais ne brules pas pardon

    Répondre
  2. L'homme caméléon

    C’est ce que je dis souvent aux gens, entre savoir comment s’y prendre et le faire, il y a là aussi un pas à franchir. La vie est une perpétuelle remise en question…Si l’énergie et l’enthousiasme est là aujourd’hui, c’est pas dit qu’ils seront là demain, il y a un travail quotidien à faire pour garder cette flamme comme tu dis.

    La régularité dans l’effort est la plus grande des vertus mais aussi la plus difficile à obtenir.

    Bon courage à tous.

    Répondre
  3. oliver

    slt Neo,
    belle lettre de motivation, si j’étais un DRH je t’embaucherai vite fait (lol). Sans blague ta lettre fait du bien et donne envie de relire.J’ai toujours du mal à me décider mais ta lettre me motive pleinement. Merci encore pour tes beaux messages qui font revivre.

    Répondre
  4. Irène

    Pendant tout le long je me suis sentie visée par ta lettre, limite j’avais l’impression que ta lettre me zieutait sale et allait me tchiper dessus 😀 Mais pour le coup c’est vraiment une lettre de « motivation », je la garde dans mes favoris . Merci Neo !

    Répondre
  5. Saiss

    Je viens de faire la connaissance de ton blog j’en suis à mon neuvième articles depuis ce matin, mais cette lettre …
    J’ai l’impression qu’elle m’est destinée directement, c’est exactement mon états d’esprit du moment. Grâce à cette lecture je pense que je vais bouger mes petites fesses de sénégalais des cette après midi et sortir de mon immobilisme qui me paralyse depuis 5jours. Encore merci pour ce coups de pied aux fesses Neo.

    Répondre
  6. Tsemo

    WOUAHHHH,

    Incroyable. Tu me pousses à me surpasser moi-même et je partage la plupart de tes points de vue Neo!!!!
    Je viens de découvrir ton blog et je le trouve super.
    J’ai créé un groupe où nous discutons de l’actualité économique et politique du Cameroun et de l’Afrique. Fais-y un tour un de ces jours. Et dit-on que tu viens de faire une rencontre intéressante. A bientôt pour des discussions enrichissantes 🙂

    Répondre
  7. erre

    …avez vous lu « construire un feu » de J.London , petite nouvelle ou le trappeur à les mains trop gellées pour frotter les allumettes .J’ai voulu utiliser le parrallèle avec des enfants et ce fut évident pour tous :on ne part pas seule dans la forèt par moins quarante.ni dans les maraicages de la mélancolie’histoire sans fin ».
    Réflexions « Fètes »je vais relire « Philosophie de la Liberté » Steiner.

    Répondre
  8. erre

    …j’ai oublié ce qui m’a fait réagir:Je n’aime pas beaucoup le ton sur lequel tu parles à Néo!!!!

    Quel leurre est il?
    Quel moi sommes nous?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *