« Comment être un Homme » par Rudyard Kipling

Il est parfois des textes qui sonnent juste, car ils font vibrer notre âme et notre cœur, ainsi que réveiller l’humain sublime et noble qui sommeille en nous.

Ce poème, le plus connu de Rudyard Kipling est de ceux là. Ce texte n’est pas écrit par un homme, mais il a été inspiré à un homme. Il n’en est que plus émouvant quand on sait qu’il l’a écrit pour son fils unique John, alors âgé de douze ans, en 1910 et que ce dernier périra en 1915 à sa première bataille lors de la guerre 1914-18, âgé d’à peine dix-sept ans. Drame culpabilisant pour l’auteur qui l’avait un peu « poussé » dans ce choix militaire alors qu’il avait été réformé pour cause de myopie.

Ce poème est avant tout pour moi une déclaration d’amour paternel (ou maternel) que l’on peut faire à son enfant de dix ans en espérant qu’il concrétise un jour tous ces espoirs et cette grandeur que nous avions placés en lui…

Il contient d’excellentes observations et conseils pour devenir un Homme, et en élargissant un peu la lecture, d’excellents conseils pour progresser et vivre une vie meilleure

Le texte appelle au courage de celui qui subit une épreuve. Bien qu’on ne choisisse pas la survenue d’un évènement douloureux ou d’une situation, on choisit comment y réagir au lieu de la subir et de s’apitoyer sur son sort. Même abattu par le destin, l’homme doit se relever pour redevenir souverain de sa vie.

Il nous rapelle également l’importance de la recherche d’équilibre dans la vie. On peut être fort sans pour autant être une brute, on peut défendre ses causes et les intérêts de nos proches sans devenir haineux.

voici le texte intégral de cet excellent poème de Rudyard Kipling :

TU SERAS UN HOMME, MON FILS

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie 
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir, 
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties 
Sans un geste et sans un soupir ; 

Si tu peux être amant sans être fou d’amour, 
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre, 
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour, 
Pourtant lutter et te défendre ; 

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles 
Travesties par des gueux pour exciter des sots, 
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles 
Sans mentir toi-même d’un mot ; 

Si tu peux rester digne en étant populaire, 
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois, 
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère, 
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ; 

Si tu sais méditer, observer et connaitre, 
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur, 
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maitre, 
Penser sans n’être qu’un penseur ; 

Si tu peux être dur sans jamais être en rage, 
Si tu peux être brave et jamais imprudent, 
Si tu sais être bon, si tu sais être sage, 
Sans être moral ni pédant ; 

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite 
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front, 
Si tu peux conserver ton courage et ta tête 
Quand tous les autres les perdront, 

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire 
Seront à tout jamais tes esclaves soumis, 
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire 
Tu seras un homme, mon fils.

1 Commentaire « Comment être un Homme » par Rudyard Kipling

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *