Eloge de l’ego surdimensionné

“Je me vois comme l’instrument d’une Volonté supérieure… j’essaie vraiment de rester connectée à cette idée et d’en faire la pierre de touche de mon existence. Toute ma vie j’ai toujours su que j’étais né pour accomplir de grandes choses.” Oprah Winfrey

Flashback… 3h du mat’ dans un grand Hotel New Yorkais. J’ouvre lentement les yeux, réveillé par une désagréable sensation de T-shirt mouillé. Trempé de sueur, un mal de tête d’une violence phénoménale en guise de réveil, je sens comme de minuscules aiguilles qui pénétrent mon cuir chevelu pour finir leur course à l’intérieur de  ma boîte cranienne.  C’est toujours difficile de mettre des mots sur la douleur, mais dans ce cas précis, je me souviens distinctement avoir imaginé une prêtresse haïtienne substituant ma cervelle à sa poupée vaudou pour accomplir ses rites macabres.

Malgré toute la bonne volonté du monde, je n’arrive pas à penser droit. Une aspirine… vite. J’ouvre le minibar, saisis les hanches généreuses d’une Evian et bois goulûment à la bouteille pour mieux faire passer les deux cachetons collés sur ma langue.

Dix minutes plus tard l’étau se desserre dans ma tête. Ma pensée se clarifie. Les synapses respirent. J’accueille cette délivrance d’un soupir de soulagement. Les idées, de même que le sang affluent de nouveau sans entraves dans ma tête.

Je repense à Jérôme Kerviel et à sa formidable épopée à 5 milliards d’euros… une tragédie Grecque digne de celle de Prométhée  dans laquelle le trader vit un supplice tout aussi douloureux que le Titan enchaîné sur le mont Caucase… à la différence près que l’aigle qui dévorait chaque jour le foie du fils de Thémis a été remplacé par les médias du monde entier pour notre malheureux ami de la SG. Je repense à ce qu’ Erick en a dit. Je malaxe dans mon esprit cette idée de vouloir entrer dans l’Histoire (je suis convaincu que c’est ce qu’il voulait faire)… “by any mean necessary” pour paraphraser Malcolm. D’autres que moi qualifieront cette intention (louable à mes yeux) de vile prétention.

Les adeptes du canapé et des consultations à € 275 l’heure y verront, eux, la conséquence directe d’une enfance frustrée, d’un désir réprimé de vouloir s’accoupler avec sa propre mère, de fantasmes de grandeur visant à compenser la petitesse de l’intelligence, où de celle d’autre  chose (I’ll let you guess what it is…)

Je ne suis pas de ceux-là. Comme Jérôme et ceux qui soutiennent sa folie des grandeurs, je veux apporter ma pierre à l’édifice de l’Histoire with a capital “H” (sounds silly? yeah I’d rather be silly with a million in the bank… not you?). J’avoue: j’ai fait de mon ego le nord de ma boussole… le GPS qui oriente et dirige chacune de mes décisions. Je ne me tape pas que des chocapics le matin ma gueule. Je me nourris également de cette conviction absolument mégalo (mais j’assume) que j’ai été mis sur Terre pour une raison bien précise (dont un des effets latéraux est le pilotage d’une Audi R8 ).

To make a long story short, je suis atteint de ce que George Soros appelle le complexe messianique. Une sorte de conviction intime et personnelle que tu peux faire changer l’axe de rotation du Monde par le simple exercice de ta volonté. Dans le cas de George, ce complexe se manifeste dans l’accomplissement de ses oeuvres caritatives. Voici ce qu’il en dit dans son autobiographie:

“C’est moi qui ait choisi d’être le bienfaiteur désintéressé que je suis devenu. J’en retire une jouissance toute particulière. Je continue à nourrir une certaine représentation de moi-même: celle d’un demi-dieu évoluant dans des sphères supérieures qui défend le bien et lutte contre le mal. J’ai déjà parlé de mes fantasmes messianiques. Je n’en ai pas honte. Le monde serait un endroit bien triste sans ce type de fantasmes. S’ils ne restent que des fantasmes, ils me  permettent toutefois de frôler l’Olympe et d’echapper à mon humanité. Pour moi, le plus grand bénéfice de donner au travers de ma fondation c’est celui de reprendre contact avec l’humanité”
George Soros (p.143)

Tu penses que Soros est un grand malade?

Attends de voir ce qu’ Oprah Winfrey a dit d’elle même:

“Je me vois comme l’instrument d’une Volonté supérieure… j’essaie vraiment de rester connectée à cette idée et d’en faire la pierre de touche de mon existence. Toute ma vie j’ai toujours su que j’étais né pour accomplir de grandes choses.”

Si tu penses qu’Oprah est une aliénée trop imbue d’elle-même, listen to Mohamed Ali:

“Je suis l’être le plus incroyable qui ait jamais vu le jour à la surface de cette Terre. Je suis tellement bon que je n’ai pas une seule marque sur mon visage. J’ai fait trembler le monde à moi tout seul”

Et si tu penses que Mohamed Ali en fait trop, voici ce que Kanye West a dit lors d’un Saturday Night Live (une des émissions de grande écoute sur le paysage audiovisuel US) :

“Le plus grand Show de la Planète, c’est MOI

Kanye est convaincu d’être le sauveur du Hip-Hop, il a la certitude d’avoir été choisi par une puissance divine pour élever le niveau d’un genre qu’il considère moribond:

“Je pourrais me complaire dans des productions de sons médiocres comme ce qu’il se fait maintenant. Ma vie n’en serait que plus facile. Mais vous ne seriez pas aussi satisfaits que vous l’êtes maintenant. Votre divertissement ne serait pas plein et entier. Votre bon plaisir est ma propre misère”

A ceux qui l’accusent de mégalomanie il répond sans ambage:

“En Amérique, on veut que tu accomplisses des choses extraordinaires, que tu fasses des tours de magie à la David Copperfield. On veut que je sois le plus fort, mais l’on n’apprécie pas que je dise que je le suis”

Quel est le point commun entre Soros, Ali, Oprah et Kanye? L’épaisseur du portefeuille ? Le nombre de zéros sur le compte en banque ?

Certains d’entre nous ont une Destinée. D’autres pas. Si tu penses en avoir une, c’est que tu es probablement investis d’une mission (qu’elle quelle soit). Si ce genre de croyance t’est complètement étrangère… c’est que tu es certainement condamné à vivre ta vie avec le reste de ceux et celles qui regardent le film de l’Histoire se dérouler en Technicolor… au lieu d’y prendre part.

Sorry ma gueule.

C’est difficile de fabriquer ce genre de croyance. Certains psychanalystes disent que c’est la maman qui sème les graines du complexe messianique chez l’enfant… toi-même tu sais à quoi je me réfère:

“Ti é le plus bo mon fils… ti é le plus intelligent… ti é le plus fort… ti va divinir li prisident de la Fronce”

D’autres (dont je fais partie) pensent que l’on peut se manipuler soi-même en instillant cette croyance. Il s’agit en fait de reformater son système de valeurs en créant des fichiers par un processus de répétition continue d’une affirmation…

Exemple:

– Je suis le meilleur trader que la Terre ait jamais porté. Erick n’a qu’à bien se tenir.

– Je vais  réinventer le monde du Web 2.0 à moi tout seul. Je vais faire une OPA sur Google et laisser Larry Page comme un clodo dans la rue faire la manche.

– Je vais faire plier Bernard Arnault et lui racheter LVMH par la seule force de mon intelligence. Je vais lui faire mettre un genou à terre et il me suppliera de le laisser partir avec ses vêtements.

Exercice: Repeat your belief every morning when you admire yourself in the mirror…

un peu comme le receveur du film “Any Given Sunday” d’Oliver Stone qui se regarde dans le miroir du vestiaire juste avant la finale du Super Bowl et se répète inlassablement:

“Je suis le meilleur receveur que la Terre ait jamais porté…
Je suis le meilleur receveur que la Terre ait jamais porté…
Je suis le meilleur receveur que la Terre ait jamais porté…
Je suis le meilleur receveur que la Terre ait jamais porté…”

Méthodologie d’une simplicité enfantine mais redoutablement efficace… by the way elle est même recommandée par the Greatest Champion ever:

“C’est la répétition d’une affirmation qui génère la croyance. Une fois que cette croyance se transforme en conviction profonde, les choses commencent à changer autour de toi”
Mohamed Ali

And you… do you feel you have a Destiny?

By Samir JR&M

4 Commentaires Eloge de l’ego surdimensionné

  1. jniac

    passé par la par hasard,
    lecture intéressante

    deux remarques :

    1)
    Vos fantasmes messianiques ne me posent pas de problèmes majeurs. Si vous en avez les moyens go on. Mais si la réalisation de vos fantasmes se révèle nuisibles aux masses et que ces derniers vous mettent des bâtons dans les roues (je ne sais pas, par légifération par exemple) soyez beaux joueurs reconnaissez leur volonté de vivre une existence tranquille et sans grandes ambitions (car il y a une ambition même à fonder un foyer)). Je veux dire par là que s’il est un signe évident de faiblesse des grands c’est bien de se plaindre du manque d’ambition des petits. Ma considération pour ces « grands » là retombe alors. Ils n’ont pas plus d’intelligence que les petits.
    Perso mon modèle serait plutôt jésus. Ambitieux non ? Un histoire liée à ma petite enfance je suppose. Mais je ne suis pas plus fan des divans que l’auteur de ce blog…

    2)
    rapport à la première image de cet article,
    les titans n’ont pas de quéquettes ?

    bises sincères

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *