La pauvreté dans le monde se déplace vers les classes moyennes et les Pays fragiles

C’est ce qui ressort d’un nouveau rapport de la Brookings Institution, qui  examine les taux de pauvreté dans le monde depuis 2005. Le rapport relève deux tendances principales: On dénombre de plus en plus de personnes pauvres dans les pays en voie de développement et dans les États fragiles.

Le rapport note l’évidente réussite de la première tendance:

Au cours de la dernière décennie, le nombre de pays classés « pays pauvres » a diminué de deux cinquièmes, de 66 à 40, tandis que le nombre de pays à revenu intermédiaire (en voie de développement) a grimpé à plus de 100. Cela signifie que 26 pays pauvres se sont suffisamment enrichis pour dépasser le seuil de pauvreté.Parmi les pays qui ont récemment franchit le cap du passage au statut de pays en voie de développement, il y a un groupe de pays – Inde, Nigéria et Pakistan – donc une large partie de pa population est considérée comme pauvre. C’est leur « promotion »  du  statut de « pays pauvre » à celui de « pays en voie de développement » qui a entraîné ce déplacement apparent de la pauvreté. Les classes moyennes dans les pays pauvres deviennent les classes pauvres dans les pays en voie de développement.

Et l’échec troublant de l’autre tendance :

Contrairement au succès de la promotion au statut de pays en voie de dévellopement, trop peu de pays parviennent à sortir de celui  d’Etats fragiles. Selon au moins un classement, le nombre d’États fragiles à travers le monde est passé de 28 en 2006 à 37 aujourd’hui. En outre, dans un certain nombre de pays critiques, le degré de fragilité est même en augmentation. Les pays qui restent enfermés dans la fragilité, sans surprise,  n’enregistrent pas les mêmes taux de réduction de la pauvreté que ceux atteint par les pays stables. Les programmes de réduction de la pauvreté rapide sont directement menacés par l’absence de l’Etat et de sa capacité à remplir ses fonctions essentielles.

Consultez ce graphique simulant les mouvements de populations au fil du temps, avec la permission de la Brookings Institution:

( Source : Freakonomics.com)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *