Lettre à moi même à 15ans…

Retour vers le futur…

Paris le 1er Mars 2012

Hello Neo,

Aujourd’hui, je fête mes 26ans, et toi tes 15ans.  Je t’envoie cette lettre du futur. Ca doit faire drôle hein! mais ne t’inquiète pas. C’est bien moi, ou toi. Neo du futur…ou plutôt NOUS. C’est bizarre je sais. Mais tu t’y feras vite. Tu es suffisamment intelligent pour ça. Je t’écris cette lettre depuis notre village spatial. En fait, les Hommes ont installé une colonie sur Mars et je fais partie des premiers habitants. Non, je déconne! 😀 Le futur n’est pas si terrible que ça. Mais je t’écris cette lettre pour t’éclairer au sujet de certaines questions que tu te poses, et te donner quelques éclaircissements sur des aspects de de ta vie que tu commence à peine à construire.

Pour commencer, parlons de cette fille au collège après qui tu coures et qui t’empêche tant de te concentrer sur tes études. Comment te dire…vous n’allez pas vous marier. (je te laisse une minute pour encaisser la nouvelle). Je suis désolé. je sais à quel point tu crois l’aimer, et toute cette inspiration qu’elle te donne. Crois mois! tu ne perds tout de même pas totalement ton temps. Elle est vraiment quelqu’un de bien. Mais il se trouve juste que vous êtes juste trop jeunes tous les deux. Deux batteries à plat ne peuvent pas démarrer une voiture mec! Mais rassures toi! tu vivras dans un futur proche d’autres relations tout aussi intéressantes qu’émotionellement destructrices avec plein d’autres filles, dont entre autres…sa meilleure amie. Hé oui! tu vois bien de qui je parle! Plus tard, après le lycée, tu iras encore plus loin avec cette dernière. Vous ferrez même des projets de vie, partirez vivre dans un autre pays tous les deux, mais tu ne l’épouseras pas non plus. ça va être comme les montagnes russes, sans le plaisir. Super hein!!! Hé oui, c’est la vie mec! Comme te le dis papa (et tu devrais l’écouter), « Concentres toi sur les études, bosses et construit ta vie d’abord. Quand tu réussiras, le reste viendra tout seul. »

En parlant de papa d’ailleurs, j’ai malheureusement une autre mauvaise nouvelle à t’annoncer : Il ne lui reste plus que quelques années à vivre (je te laisse une minute pour digérer ça aussi). Sérieux! Tu supposes que je devrais te dire  ici de cesser de faire le con et d’arrêter de rendre la vie difficile à papa/maman n’est ce pas? Mais je ne dirais pas ça. C’est quelque chose que tu devras comprendre par toi même. je ne vais pas te mentir; tu vas vivre des années bien difficile, et tu vas en baver! Je comprends ce que tu crois ressentir aujourd’hui…cette sensation de ne pas être à ta place, d’être né au mauvais endroit au mauvais moment. Mais crois moi petit, ce n’est que le début de ta crise l’adolescence. Tout le monde passe par là. Tu apprendras néanmoins une chose avec le temps : ce n’est pas ce que la vie te donne qui compte, mais c’est ce que tu en fais.

Tu verras durant la décennie qui vient, d’horribles choses t’arriver à toi, à la famille, et au monde entier (retiens bien les dates du 11 septembre 2001 et du 26 décembre 2004). Mais ne soit pas pessimiste à cause de tout ça. Car malgré tout, tes amis et toi allez grandir beaucoup plus rapidement que la génération de nos parents, parce que le monde deviendra réellement de plus en plus petit, et ce de plus en plus vite. Vous allez avoir accès aux technologies et aux savoirs dont nos parents n’auraient jamais pu rêver, et vous verrez le monde changer à une vitesse faramineuse. Ta génération reprendra l’histoire là où cette des parents s’est arrêtée, et l’emmènera encore plus loin. Le monde nous appartiendra. Par notre militantisme et notre activisme au moyen des technologies que nous aurons nous même développées, nous réussirons même à faire élire un noir président des Etats Unis, et à faire tomber une par une ces dictatures africaines que nos parents ont échoué à déloger. Tu t’imagines le pouvoir qu’on aura? En fait, c’est là toute la beauté du futur. Par contre, ne t’attaches plus aux choses matérielles. Profites-en sur le moment, mais sans t’y attacher. Comment te dire…ces disques, ce baladeur cd, cette collection de bouquins, ces encyclopédies, cette console de jeu, cette calculatrice scientifique, cette brique qui sert de téléphone, bref toutes ces choses auxquelles tu tiens comme la prunelle de tes yeux deviendront obsolètes en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Tous ces trucs que je viens de t’énumérer et plein d’autres choses encore, tiennent aujourd’hui dans un petit objet appelé Iphone. Tu verras! c’est énorme! Je te parie que le nous du futur dirait la même chose à propos de ce fameux objet. C’est pourquoi je te dis que ta vraie richesse ce n’est pas ce que tu possède. Je sais que tu en veux beaucoup à papa et maman parce qu’ils ne t’ont pas offert cette fameuse Nintendo dont tu rêves tant. Mais tu sais quoi? ça te passera.

D’autre part, je te rassure également sur certains tes rêves. Tu partiras bien étudier à l’étranger, et tu ferras bien une grande école. Mais ce ne sera pas aussi drôle que tu t’y attends. Continues dans l’informatique…ou pas (comme quoi tu vois que  je m’en fout). Tu sais quoi? Tu réussiras dans tes études, et très bien même! Mais ce n’est pas ça qui te donnera ce que tu recherches. Tu réaliseras par la suite que ton Idole Bill Gates n’a même pas finit ses études à Harvard, et que toi, t’as sacrément perdu du temps à te faire chier sur les bancs. Mais au moins tu apprendras beaucoup, voyageras beaucoup, et rencontreras plein de personnes intéressantes aussi bien dans le monde physique que dans le monde virtuel.

Au final, malgré toutes les galères de la jeunesse et de l’adolescence dans laquelle tu es, tout n’est pas si grave que ça finalement. Il y aura beaucoup de rires, et de bons souvenirs. En plus tard, devenu adulte, avec le recul, tu repenseras à tout ça en souriant. Ces moments d’insouciance passés à jouer à la console, au foot, à trainer avec tes copains, à faire le mur pour aller en boite, à te chamailler avec la famille, deviendrons de grands souvenirs que tu garderas pour la vie. Ils te feront devenir…moi.

Sur ce, je vais te laisser, et je m’en vais de ce pas écrire une autre lettre au nous du futur lointain. J’espère sincèrement lire une lettre de toi un de ces quatre. Ca me ferais tout drôle aujourd’hui de connaitre les pensées d’un garçon de 15ans.

Rendez-vous dans le futur donc, et Bon Anniversaire pour tes 15ans.

Amicalement.

Neo.

PS 1 : Papa te donnera encore 2 petites soeurs avant de s’en aller. Et devines qui devra veiller sur elles…toi! 🙂

PS 2: Cesse d’envier les gens populaires au lycée. Tu vois cette bombe élue miss du lycée qui te snobe? Elle finira mariée à un abruti et violent qui l’abandonnera avec deux gosses.

PS 3 : Quand tu auras quitté l’Afrique, ne t’éternise pas en France. va plutôt en Amérique. En 2003, va à Boston et lie toi d’amitié avec un jeune gars qui s’appelle Mark Zuckerberg. C’est un passionné d’informatique comme toi, mais un peu autiste sur les bords. Crois mois, tu me remercieras plus tard.

7 Commentaires Lettre à moi même à 15ans…

  1. jior

    Très original , j’adore tout simplement …
    je te li depuis longtemps et me demande toujours si tu es philosophe ou informaticien ou alors commercial de formation.

    any way you use these skills very well 🙂

    Répondre
    1. Neo

      Comme je le dis dans « qui suis-je? », je suis juste un philosophe raté, devenu informaticien/commercial par accident. 🙂

      Répondre
  2. PinkBuddha

    J’adore !!
    Il y a un côté émouvant dans cette lettre du futur, un côté nostalgique de l’époque insouciante, un côté ironique de l’adolescence , un côté rassurant et satisfaisant du moment présent…
    Bravo M’sieur 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *