La malédiction de la connaissance

En lisant le bouquin Ces idées qui collent je suis tombé sur un passage que j’ai beaucoup aimé et que j,ai eu envie de partager : : The curse of the knowledge (traduction : la malédiction de la connaissance).

Le  terme de « malédiction de la connaissance » a été inventé dans le  Journal of Political Economy par l’économiste et expert en finance comportementale Colin Camerer.

Cette malédiction touche beaucoup de gens dont moi. C’est ce maudit blocage qu’on a souvent quand on tente désespérément d’expliquer à une personne une quelque chose qui nous parait si simple à comprendre, si évident qu’on ne comprends pas comment c’est possible l’autre n’arrive pas à le saisir. En fait, on n’est juste pas capable de se mettre dans la peau de celui ou celle qui ne sait pas.

Comment comprendre cette malédiction? Dans le livre, il y a l’explication parfaite. Les auteurs racontent le déroulement d’une recherche menée en 1990 par une étudiante de Standford, qui s’intitule Tappers and listeners (ceux qui tappent et ceux qui écoutent).

Pour cette recherche, deux groupes de personnes ont été créés. Ceux qui tapent et ceux qui écoutent. Ceux qui tapent se sont fait donner une liste de chansons bien simples et très connues comme « Happy birthday to You ». Ils devaient ensuite taper sur la table l’air de la chanson pour essayer de la faire deviner au 2e groupe.

Les résultats sont assez marrants : Ceux qui tapent n’en reviennent pas que ceux qui écoutent ne soient pas capable de deviner ces chansons pourtant si simples. Un médiocre taux de succès de 2.5%. Le plus amusant? Avant l’expérience, ceux qui tapent avaient prédit que ce taux serait de 50%.

Pourquoi celà?

Parce qu’ils ont la malédiction de la connaissance. Il est impossible de taper une chanson sans se la chanter dans sa tête. Or celui qui écoute n’a aucune idée de ce que l’on se chante dans notre tête. La seule chose qu’il entend, ce sont des « tap tap » sur une table…

Bref, je vis cette situation tout le temps. J’essaie d’expliquer quelque chose , mais c’est souvent difficile parce que je n’arrive pas à me mettre au niveau de l’autre et du coup, je laisse tomber. lol! Je n’ai toujours pas trouvé la recette magique pour me faire comprendre à tous les coups, mais au moins quand je suis incompris, je m’imagine juste taper une chanson que l’autre ne comprend pas. Au moins ça m’amuse…

1 Commentaire La malédiction de la connaissance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *