Comment l’héritage de l’esclavage et de la colonisation affecte les noirs d’aujourdhui

Manifestant anti-Guerlain à Paris.

Il est des questions ici en occident, qui sont si complexes que le citoyen lambda tend à éviter tout débat dessus plutôt que d’admettre qu’il n’a pas de réponses. Mais comme nous sommes dans un environnement où le politiquement correct tend à devenir obsolète, je ne vais pas manquer d’aborder sur ce blog certains questions sensibles, et susceptibles de fâcher. Entre autres, l’immigration et le racisme.

En Amérique comme en Europe, de plus en plus de noirs naissent, grandissent, ou immigrent et vivent. À bien des égards, on peut affirmer que nous, les noirs, sommes assez bien intégrés à la société occidentale de plus en plus multiculturelle. Mais en même temps, nous sommes plus que jamais confrontés à des clivages raciaux qui semblent insurmontables.

Sans aucun doute, la partie la plus sensible/douloureuse de notre histoire reste l’esclavage. A ce sujet, la plupart des blancs, éprouvent tantôt de la gène, tantôt de la déculpabilisation. Soit ils ressentent de la honte vis à vis de cette période peu reluisante de l’histoire et n’osent pas aborder la question de peur de heurter les sensibilités, soit ils tentent de se déculpabiliser à travers des phrases du genre « je n’étais pas né! pourquoi devrais-je me sentir responsable des erreurs des ancêtres? il faut tourner la page! Tout ça c’est du passé! Pourquoi ne pas juste vivre tous ensemble dans le présent? ». Parallèlement, pour de nombreux noirs le sentiment d’être toujours opprimés, et une sorte de rancoeur vis à vis des blancs demeurent. Chose que beaucoup de blancs ont du mal à comprendre. Ainsi, les blancs eux, semblent avoir tourné la page, mais pas les noirs. Sans surprise donc, la plupart des discussions aujourd’hui se déroulent au sein de la communauté noire, bien que l’élection aux USA du premier président noir ait un peu élargi le champ de la discussion. Alors, l’esclavage et la colonisation continuent-ils de nous affecter aujourd’hui ? La réponse est bien évidement oui. Et comment ? Je vais vous le dire.

Conséquences sur les noirs d’Afrique

Le jeune africain connait beaucoup mieux l’histoire que l’Européen

Ce n’est un secret pour personne. La performance économique de l’Afrique depuis les indépendances a été médiocre. Les africains sont parmi les plus pauvres de la planète. Une des explications (parmi d’autres) de cette piètre performance réside dans l’histoire unique de l’Afrique, caractérisée par deux événements majeurs : l’esclavage, et l’impérialisme colonial. Un certain nombre d’études empiriques ont trouvé des preuve soutenant cette explication. Des études ont démontré que l’héritage colonial d’un pays et l’identité du colonisateur sont des déterminants importants du devenir économique. D’autres recherches ont également conclu que les faiblesses des institutions post-coloniales imposées arbitrairement (tracés des frontières, gouvernements…), expliquent une grande part du sous-développement actuel de l’Afrique.

Nathan Nunn, économiste professeur à l’université d’Harvard, a publié il n’y a pas longtemps un intéressant papier intitulé « Les effets à long terme de la traite des noirs ».  N. Nunn a étudié les archives historiques, et extrait les chiffres relatifs au trafic d’esclaves depuis les différentes côtes africaines vers l’Amérique. Il conclut que « les pays africains qui sont aujourd’hui les plus pauvres sont ceux d’où ont été arrachés le plus d’esclaves ». Mais cela veut-il dire que c’est l’extraction des esclaves qui est à l’origine de la pauvreté de ces pays ? Nunn a quand même pris soin de nuancer sa conclusion. Ce sont peut être les pays africains qui étaient déjà assez chaotiques et corrompus pour soutenir le commerce des esclaves en premier lieu, qui ont pu continuer à souffrir économiquement pour ces mêmes raisons.

Il y a de nombreux autres fais passés qui continuent d’avoir un impact négatif aujourd’hui. Mais je ne vais pas tous les énumérer ici. Par exemple, je ne tiens pas compte des effets possibles de l’assassinat de nombreux leaders africains pendant la colonisation, de la diminution des populations autochtones pendant la traite négrière, du soutien des colons aux pires dictatures, ou l’impact des relations post-coloniales sur les relations économiques internationales actuelles.

Têtes décapitées de combattants nationalistes exposées en public

Têtes décapitées de combattants nationalistes exposées en public

Le fait est que…les programmes d’Histoire à l’école en Afrique sont particulièrement explicites sur ces sujets. Le jeune africain qui étudie en Afrique, connait l’histoire de l’esclavage, de la colonisation, et des guerres d’indépendances plus que personne. Il connait son histoire récente comme le français connait celle de la guerre contre le Nazisme. Il a ses héros à lui, ses résistants face à l’occupation. Ruben Um Nyobe par exemple est pour les camerounais ce que Jean Moulin est pour les français. De même, Ana Mbande Zingha est pour l’actuel Angola ce qu’est Jeanne D’arc pour la France.

Dès lors la vision de l’histoire est fondamentalement différente pour celui qui vit en Afrique. Pour lui, l’occident, l’Homme Blanc, a toujours représenté l’ennemi, l’envahisseur, l’occupant. Sauf que…

L’occident n’a jamais payé les réparations et la blessure est toujours vive.

Alors qu’on apprend que l’Allemagne paya de lourdes réparations destinées à couvrir les dommages ou blessures faites pendant les deux guerres mondiales, on se demande toujours quand est ce que l’occident reconnaîtra ses crimes commis en Afrique et en paiera les dommages. Aucun pays occidental, n’a jamais reconnu officiellement ses crimes envers l’Afrique. C’est à peine si la France par exemple accepte de reconnaître officiellement ses tords en tant qu’ancienne puissance esclavagiste. Et on ne parle même pas encore de la colonisation.

Ainsi pour beaucoup d’Africains, la page n’est pas tout à fait tournée, et un profond sentiment d’inachevé persiste. Beaucoup d’africains attendent le « procès de Nuremberg » à l’Africaine qui jugera l’Occident pour ses crimes esclavagistes et colonialistes. Cette attente engendre et nourrit de la rancoeur vis à vis de l’occident. Il n’est pas rare en Afrique francophone d’entendre  les gens affirmer à haute voix leur « haine » pour la France et les français. De plus, le soutien (implicite) des gouvernements français aux dictatures locales depuis les indépendances n’arrange pas les choses. La politique françafricaine de l’Elysée continue d’entretenir chez l’Africain francophone en particulier cette « haine » et ce sentiment que l’occupation française continue… Difficile donc pour un africain francophone d’aujourd’hui de voir la France autrement que l « occupant ». Malheureusement, l’amalgame est très souvent fait entre les citoyens français lambda (qui ignorent tout des agissements de leur pays à l’étranger), et l’Etat français. Et certains de ces français qui n’ont rien demandé, se retrouvent pris dans cette spirale malgré eux et payent le prix de cette guerre.

Conséquences sur les noirs d’autres continents.

De l’autre coté, la plupart des noirs nés ét élevés en occident bien qu’ayant conscience d’être descendants d’un crime, méconnaissent l’histoire (l’enseignement scolaire occidental n’est pas très précis sur ce sujet, sauf aux USA). Contrairement à l’afro américain, l’afro-français est donc presque aussi ignorant de l’histoire qui le lie à la France, que le jeune français blanc avec qui il a été à l’école.

Aux USA : luttes, reconnaissance, réparations.

L’esclavage aux USA a pris fin en 1865, suivie de la reconstruction, qui s’est terminée en 1877. Les esclaves libérés, qui avaient passé leur vie à attendre qu’on leur dise quoi faire, conditionnés à obéir plutôt qu’à penser, ont été subitement abandonnés à eux-mêmes et ont du faire face à « la liberté ». Dans The « Ethnic Myth », Stephen Steinberg écrit que « les ghettos sont rien de moins que le résidu honteux de l’esclavage ». De nombreux chercheurs blâment l’esclavage pour la plupart des maux de la communauté noire, telles que le faible niveau d’instruction, la pauvreté, et la violence chez les jeunes. Certains points de vues plus radicalisés, affirment  que « L’esclavage est responsable de l’énorme fossé entre noirs et blancs en Amérique ».  Cette vidéo résume d’ailleurs parfaitement le point de vue de ceux qui revendiquent des réparations.

Et des choses ont été faites et continuent d’être faites. De nombreuses avancées ont été faites aux USA, pour tenter de réparer les injustices de l’histoire.  Par exemple, l’instauration de l’Affirmative Action, l’élévation d’icônes telles que Martin Luther King ou Rosa Park aux rangs de héros nationaux,  la construction de mémoriaux, l’apparition d’écoles et d’universités privées dans les communautés noires pour combler les lacunes de l’éducation publique, la création de nombreux départements et centres de recherches universitaires sur le sujet, etc. D’ailleurs toutes les prestigieuses universités américaines (Harvard, Princeton, Yale…) ont des départements entiers dédiés à l’étude des cultures et civilisations noires.

Howard University à Washington DC , surnommée la « Black Harvard »

On ne peut plus nier que l’esclavage ait affecté la civilisation américaine d’aujourd’hui. Le différend demeure sur la définition de cet effet et sur la façon d’aborder cette question. Bien que 150 ans puissent paraître longs, l’Amérique est jeune et le temps seul marquera le changement, comme il l’a fait historiquement. On peut juste espérer que tous les Américains continuent à discuter et à travailler ensemble vers un avenir commun. Les noirs américains d’aujourd’hui se sentent d’ores et déjà AMERICAINS avant d’être noirs.

En France: amnésie…

En France par contre, bien que les noirs représentent une bonne part de la population, il n’existe pas (ou peu) de publications sur leur place dans l’histoire de la France. La France donc, fidèle à ses principes républicains, refuse de reconnaitre les spécificités des peuples qui la composent. L’assimilation culturelle est très forte, et on tente de convaincre les descendants d’Africains et d’antillais qu’ils sont « français ». Même si la définition de « français » dans l’inconscient collectif demeure majoritairement « descendants de Gaulois ».  Alors, comment concilier ces « nouveaux français » avec une France qui a derrière elle des millénaires d’histoire ? Voilà la question qui devrait être posée sérieusement…mais qui malheureusement ne survient que lors des élections.

Beaucoup de noirs en Europe ne sont là que depuis maximum…deux générations seulement. Deux générations, c’est très peu! Alors, ils se mettent tôt ou tard dans une démarche de « quêtes de leurs racines ». Cette démarche se fait toujours en dehors du système, car il n’existe quasiment aucun moyen d’apprendre l’histoire des noirs à l’école. Et plus ils vont loin dans cette quête, plus ils découvrent des réalités (passées et présentes) qui leur avaient été cachées (ou minimisées). Ils apprennent des choses que le noir d’Afrique a appris. D’où ils viennent, qui étaient leurs ancêtres, comment ils se sont retrouvés en occident…et plus ils apprennent des choses, plus ils en veulent à leur pays pour n’avoir jamais « assumé » cette partie de leur histoire. Ne se sentant tout à fait intégrés ni à l’Afrique (d’où ils ont été déracinés) ni à l’Europe (qui puise ses racines dans le moyen age), ils sont très souvent dans un état de tiraillement intérieur… à la fois occupants, et occupés. Certains se radicalisent, et choisissent purement et simplement l’un ou l’autre camp.

Alors, la prochaine fois que vous assisterez à un débat sur les noirs ou sur le racisme, n’oubliez pas que la façon de voir les choses ne dépend que de la position de laquelle on les voit. L’africain lambda ignore beaucoup de l’histoire de l’Europe tout comme l’Européen lambda ignore beaucoup de l’histoire de l’Afrique.

63 Commentaires Comment l’héritage de l’esclavage et de la colonisation affecte les noirs d’aujourdhui

    1. Neo

      @ Christelle,

      Désolé! Je ne suis pas toujours à cheval sur l’orthographe. Par contre, ne crois tu pas qu’il serait plus judicieux de pointer directement les fautes relevées plutôt que je de juste dire qu’il ya des fautes? 😉

      Répondre
      1. abbumadikéra

        lorsque vous dites que les jeunes africains connaissent leur histoire …j’en doute fort . C’est justement leur problème !
        Um Nyobe ou même cheikh anta diop ne sont aps connus dans leur pays respectifs
        https://www.youtube.com/watch?v=9jp_1QQDt6s&list=PLVrue8r4A3pl0uXb2Y11OLVCHxb4-VfoH
        – Ensuite vous oubliez pour les antilles par exemple que le système actuel (politique administratif économique) est directement issu du système esclavagiste :donc lorsque l’antillais en 2009 dénonçait la main mise d’une minorité sur les iles , ce n’était une vue de l’esprit mais une réalité .
        Vous faîtes trop de globalités pour transpirer votre désir d’auto critique .
        courage .

        Répondre
        1. Neo

          Heu…je te mets au défi de me montrer un seul camerounais ayant étudié au Cameroun qui ne connais pas Um Nyobe ou Anta Diop. Impossible, puisque ces derniers sont enseignés en cours d’histoire dès l’école primaire. C’est comme dire qu’il y a des jeunes français qui ne connaissent pas napoléon ou De Gaule.

          Répondre
  1. monique

    jE n’arrive pas à comprendre comment le seul commentaire que quelqu’un puisse faire surbun sujet
    aussi important soit au niveau de l’orthographe.
    Quand un sujet ne m’intéresse pas ,je ne le commente pas.
    jE NE SUIS PAS TR2S SURE QUE LES aFRICAINS CONNAISSENT TELLEMENT cette histoire là aprés discussion avec eux.
    Les Antilles ne sont pas seulement la Martinique etla Guadeloupe.

    Répondre
  2. Christelle

    @ Monique
    Quelle partie de « intéressant comme point de vue » ne comprenez-vous pas exactement?

    Et je suis désolée si je suis la première personne a vous l’apprendre mais la forme d’un message a autant d’importance que le contenu pour juger de la pertinence et du sérieux de ce dernier.
    Ensuite, libre à chacun d’ignorer les convenances en matière d’orthographe.

    Ayant trouvé le post intéressant, je trouve cela dommage de ne pas pouvoir le transmettre à mes connaissances à cause du manque de soin apporté à la forme.

    @ Neo :
    Le correcteur orthographique de Word ou autre aurait pu enlever les principales 😉

    Bien à vous.

    Répondre
  3. Neo

    Sans chercher à me trouver des excuses, je dirais que :

    Primo, le français n’est pas ma langue maternelle, et je n’utilise pas nécessairement un ordinateur francophone.

    Secundo, je préfère maitriser approximativement 3 langues que parfaitement une seule.

    Tertio, j’ai tenu compte des remarques et essayé de corriger les fautes. Et même si je ne l’avais pas fait, je trouve juste dommage que la forme ai autant d’importance (au point d’être une raison de ne pas la partager). Tu vis en France je suppose! 😉

    C’est drôle parce que le même article a été publié en anglais (approximatif) sur un forum anglophone et devines quoi? ZERO remarque sur la « forme » mais pleins de remarques sur le fond. Comme disait l’autre, « Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ». 😉

    Répondre
  4. yayatine

    Inutile de faire dans le dicton insultant….Sur un forum anglais cela n’a suscité aucune réaction car nous ne sommes pas au même niveau de valeur culturelle par rapport à la langue. Le français attache, limite, un fétichisme à la forme écrite et orale de la langue.
    Ainsi, en français, la forme est tout aussi importante que le fond car beaucoup de choses sont en jeu autour de cet attachement à la forme. Donc, cela n’est pas comparable, il faut composer avec cette partie culturelle quand on pratique une langue (bon j’ai fini mon cours de socio linguistique. Bourdieu, sors de mon corps!).
    Sinon c’est vrai les Noirs en France doivent redoubler d’effort pour avoir accès à leur histoire, j’ai pu constater que ce n’est qu’à partir d’un certain âge (proche de la vingtaine) que les Noirs commencent à s’intéresser à leur Histoire et à comprendre l’importance de celle-ci. De plus, cela ne se fait pas naturellement mais souvent grâce à une rencontre ou par acte de volonté marqué…

    Répondre
  5. Adeline Catherine

    Je ne suis pas d’accord avec les recherches de l’économiste d’Havard: « les pays africains qui sont aujourd’hui les plus pauvres sont ceux d’où ont été arrachés le plus d’esclaves ». Que doit-on conclure pour le Congo RDC? l’Ethiopie? l’angola? Le Soudan? Y a t-il vraiment un lien de traite négrière et la situation actuelle des économies africaines? Moi je ne crois pas. Je crois plutôt au lien avec l’héritage colonial même si la donne est en train de changer (le rapprochement du Cameroun avec la Chine).
    Je ne suis pas d’accord avec toi: je trouve que le programme d’Histoire devrait être approfondi car l’histoire qu’on nous apprend à l’école en Afrique est gommé de certains aspects comme les indépendistes.

    Répondre
  6. Ismael Dang

    Le plus grand défis des noirs aujourd’hui est de sortir de l’asservissement culturel de l’occident. Que tous les jeunes Africains connaissent les enjeux stratégiques de notre continent: l’union africaine, la monnaie…Quelle Afrique voulons nous dans 100 ans? Quelle système politique? Quel système éducatif? Quel rôle jouer dans la mondialisation? Quels sont nos forces? Quels sont nos faiblesses? Qui doit être notre allié? Qui sont nos ennemies? Quels armes disposons nous pour les vaincre?…

    Répondre
  7. Johnson

    J’avoue avoir lu de bout en bout cet article sans avoir remarqué les fautes d’orthographes. Quand on pratique plusieurs langues dans la blogosphère, des manquements orthographiques c’est légion! Quoique cela ne soit pas une excuse, c’est faire du tort au contenu que de relever ce genre de manquement qui plus est ce fait ne précise pas les fautes en question. Dans le temps cours de l’hypermédia, on blogue rarement avec un traitement de texte…

    Répondre
  8. Sandra

    Merci beaucoup pour cet article très intéressant. Je suis une africaine née en France et comme tu le dis si bien, l’histoire des noirs est très absente de l’enseignement français. Maintenant que j’ai la possibilité de m’éduquer sur ce sujet, je ne me lasse plus d’acheter des livres sur l’Afrique, les Antilles et les noirs d’Amérique.
    Bon travail et continue dans cette direction.

    Répondre
  9. ToiTuCreuses

    Euh expliquez moi juste pour quelles raisons on enseignerait l’histoire africaine dans les écoles françaises ? Pourquoi pas l’histoire des Inuits aussi ? On enseigne dans nos écoles l’histoire de France, si celle ci est partagée avec d’autres pays alors on développe les relations et les liens entre tous les protagonistes et on approfondie chaque pays. On n’apprendrait rien sur la Russie si Napoléon n’avait pas tenté de leur botter les fesses ou si la Russie n’avait pas participé aux deux guerres mondiales, ou encore si elle n’avait pas été le premier pays a adopté une des grandes idéologies du 20e siècle : le communisme. Dans le cycle scolaire on étudie l’histoire de France et les grands bouleversements mondiaux, malheureusement (ou heureusement dans certains cas) l’Afrique n’y est presque jamais présente et ne se retrouve impliquée que lors de la période de l’esclavagisme et de la (dé)colonisation donc il me paraît normal de n’aborder que ces pans de l’histoire africaine. Encore que, je ne sais pas par quelle idée saugrenue, on enseigne désormais dans nos collèges le grand empire du Mali et l’Inde des ? (je retrouve plus le nom ); je m’interroge sur l’utilité de ces heures d’enseignements et leur intérêt pour les élèves ?? Sachant que l’on a supprimé l’Egypte antique des programmes et raccourci le chapitre de la Grèce antique, qui sont et tout le monde en convient s’il n’y pas de mauvaise foi, des chapitres bien plus importants. Mais bon l’éducation nationale a jugé qu’un peu d’exotisme ne ferait pas de mal…

    Voilà pourquoi l’histoire d’Afrique n’est pas plus amplement développé. Ensuite, si tu veux te renseigner sur cette histoire tu peux le faire en cycle universitaire où tu te spécialiseras dans l’histoire africaine ( antique ou moderne ) ou par démarche personnel en allant emprunté des bouquins dans une bibliothèque. Donc l’argument selon lequel en France on passe sous silence l’histoire des noirs est irrecevable et complètement faux. D’autre part les Antillais et noirs américains ne regardent plus en arrière vers leurs « ancêtres », ils sont parfaitement français et américains et se revendiquent comme tels. La comparaison avec un descendant d’africain qui a encore l’esclavagisme, la colonisation et la françafrique en travers de la gorge et un antillais est donc absurde. De plus l’étude du chercheur me paraît soulever des liens de cause à effet douteux et dont on ne peut prouver la véracité, mais dans ce cas que fait il de l’Ethiopie seul pays africain a n’avoir jamais été colonisé et qui par sa position géographique n’a pas eu à subir la traite des noirs imposé par les occidentaux ? qui campe à je ne sais plus quelle place du top 10 des pays les plus pauvres du monde. Alors ?

    Pour conclure je te signale que les noirs américains sont arrivés quasiment en même temps que les premiers colons aux Etats-Unis, ils ont donc bâti le pays au même titre qu’eux et partagent la même histoire, ils ne vont donc pas en quête de leur  » racines » elles sont sur le sol américain. Leur situation n’a donc rien à voir avec des français descendants d’immigrés qui chercheraient leur culture et racines, et qui développeraient (ou qui risqueraient) de développer chez eux un communautarisme, contraire à l’esprit républicain.

    Et ne prends pas la mouche pour l’orthographe, des fautes décrédibilisent le propos c’est tout.

    Répondre
    1. Neo

      Heu…. Expliques-moi également où j’ai dit qu’il fallait enseigner l’histoire approfondie des empires maliens dans les écoles françaises. je parle d’enseigner aux millions de français NOIRS leur histoire et ce qui les lie à la France. Cette histoire c’est l’histoire de l’esclavage et de la colonisation. Et je prends l’exemple sur les USA à juste titre. la culture afro-américaine est étudiée en tant que composante de l’identité américaine. Il ne s’agit pas d’étudier de lointaines civilisations sans rapport avec l’histoire du pays. Alors quand est ce que la culture afro-française sera considérée (et étudiée) comme composante de l’identité nationale française? La négritude n’est pas un concept « exotique ». Elle fait partie de l’histoire de FRANCE et à ce titre, mérite d’être mieux enseignée. Voilà ce que je dis.

      La plupart des problèmes d’intégration actuels en France sont liés à cette histoire. Et quand on parle de banlieues, d’immigration, d’islam, il serait utile d’enseigner vraiment aux enfants comment on en est arrivé là au lieu de faire de la démagogie.

      Et je ne sais pas à qui tu t’adresses ni qui tu es, mais tu semble bien ignorer autant les spécificités des antillais, africains et afro américains, que les liens de causalité existants entre les faits passés et présents. Rien que le fait de prétendre que les noirs américains ne sont pas en quête de leurs racines… parce qu’ils sont américains me sidère! Je t’informe que les premiers colons européens débarquèrent en Amérique à la fin des années 1400 (Christophe Colomb en 1492), où ils massacrèrent littéralement les populations indigènes avant de faire venir en masse les premiers esclaves d’Afrique quasiment un siècle plus tard. Donc dire que les noirs (qui sont restés esclaves pendant 400ans) et blancs partagent la même histoire en Amérique est un raccourci grossier. D’autre part, depuis l’abolition de l’esclavage, de nombreux mouvements de « quête identitaire », de « retour aux racines » existent chez les noirs en Amérique (alors que rien de tel n’a jamais existé pour les américains blancs); et ce pour la simple raison que leur exil vers l’Amérique fut forcé et non pas volontaire. De Marcus Garvey au 20e siècle qui créa une compagnie maritime pour faire retourner les noirs en Afrique, jusqu’aux organisations d’aujourd’hui comme « African Ancestry » qui proposent aux afro-américains de retracer leurs origines ethniques africaines grace aux test ADN. Rien qu’en 2011, j’ai rencontré une cinquantaine de noirs américains d’un peu partout des USA, qui venaient d’apprendre grace à la génétique que leurs ancêtres venaient de ma tribu en Afrique et étaient dans une démarche de « redécouverte » de leurs origines. Alors please, ne parles pas de ce que tu ne sais pas!

      PS: pour l’orthographe, je m’en tape! Si tu juges de ma crédibilité dessus, ce sont tes oignons.

      Répondre
  10. ToiTuCreuses

    Une culture afro-française… les mots ont un sens on ne peut pas dire qu’il y a une culture afro-française c’est entièrement faux.
    je vais expliquer pourquoi. D’abord puisque tu aimes prendre pour exemple les Etats Unis, à tord d’ailleurs puisque l’histoire des noirs américains ne ressemble en rien à celle des noirs français, je vais poursuivre en abordant l’histoire de ce pays que tu as l’air de tant aimer. La découverte de l’Amérique en 1492 ne correspond pas à la découverte des Etats Unis ( petit anachronisme mais vous me comprenez )car Christophe Colomb pose le pied à Porto Rico ou dans ses environs. Ensuite, la colonisation du territoire Américain proprement dit se fait par plusieurs puissances européennes et en aucun cas le territoire americain constitue alors un pays à part entière. Premièrement parce qu’il est en grande partie encore inconnu à l’intérieur des terres et au nord, deuxièmement parce que le peu de territoire colonisé est morcelé entre diverses nations européennes. Commence ensuite début 17e siècle le flux massif d’esclaves noirs soit un siècle plus tard environ. Mais pendant ce siècle ou les noirs n’étaient pas présents les Etats Unis que l’on connaît aujourd’hui n’en sont qu’aux prémices d’un balbutiement de leur nation. Les noirs américains ont donc participé a tous les éléments fondateurs des Etats Unis c’est à dire la guerre d’indépendance, la conquête de l’ouest, la guerre de Sécession etc. Donc oui les noirs américains partagent la même histoire que l’ensemble des américains, pas en tout points mais en grande partie. Ils évoluent pendant près de 400 ans en marge de la société « blanche » américaine c’est pourquoi ils développent une culture différente. Mais cette culture reste dans le même cadre que la culture blanche et forme un tout avec elle : la culture américaine. De plus comme les noirs américains ont participé à la construction et à la fondation de ce pays, qui n’existaient pas avant eux, on peut parler de culture noire américaine car ils font partie du moule qui a façonner cette nation. L’une ne va pas sans l’autre, la culture américaine, au sens large, n’a pas de sens sans la culture noire américaine et vis versa. La culture noire américaine est intrinsèque aux Etats Unis.

    Ce qui n’est évidemment pas le cas en France et on peut élargir à l’Europe. La France est un très vieux pays qui possède une culture plusieurs fois centenaires, et qui ne cessent d’évoluer. Et c’est là que situe la distinction capitale entre la France et les Etats Unis. A la différence des Etats Unis la France n’était pas un terre vierge et sauvage ( une pensée pour les indiens d’Amérique et l’horrible génocide qu’ils ont subi ) qu’il a fallu conquérir et coloniser, les noirs immigrés n’ont pas bâti la France ils se sont installés dans un pays solidement ancré dans le monde et l’Histoire. Rien que démographiquement parlant et considéré la faible période depuis laquelle la France accueille des immigrés africains, l’existence d’une culture afro française est impossible. C’est pourquoi l’intégration qui passe forcément par un peu ou beaucoup d’assimilation est si forte car il n’y pas d’autre choix (enfin si mais rien de bon pour la pays), on peut parler de singularité et de spécificité mais de là penser qu’il existe une culture afro française c’est exagéré. Ou alors la culture n’a pas pour toi que peu de sens, comme « culture geek » ou « culture pop »… Pour ma part j’accorde plus de valeur au mot culture.

    Ensuite l’esclavage ainsi que la colonisation sont jusqu’à présents étudiés en cours mais bon… Donc pour toi la colonisation et l’esclavage c’est l’histoire du français noir mais pas ce qu’il s’est passé avant ? Il n’a pas d’histoire pré-esclavage ? un peu réducteur je trouve. De même la négritude est abordée, pas toujours c’est vrai c’est dû au programme et aux choix des professeurs mais ce n’est pas un concept fondamental ( je sens qu’on va m’égorger ) dont l’enseignement doit être justifié par prétexte qu’il y ait trois élèves noirs dans la classe.

    Dernier point, le fait que des noirs américains cherchent dans leur lignée leur origine relève de l’anecdotique, les WASP font pareil avec leurs ancêtres irlandais. J’oubliais De Marcus Garvey combien d’individus a-t-il « rapatrié » ?

    Répondre
    1. Neo

      S’il ya pas de culture afro française, y a t’il seulement une culture Française? Et si oui, la négritude en fait-elle partie? Pourquoi?

      Je ne comprends même pas ton problème en fait! car tu dis exactement la même chose que moi. Si tu avais parcouru un peu plus mon blog, tu aurais su que j’ai déjà dit tout ce que tu dis; comme dans cet article, ou celui ci, ou cet autre.

      De même dans l’article ci-dessus, je le dis encore une fois « Beaucoup de noirs en Europe ne sont là que depuis maximum…deux générations seulement. Deux générations, c’est très peu…pour se sentir pleinement appartenir à une France qui puise ses racines dans le moyen age!…Alors, comment concilier ces « nouveaux français » avec une France qui a derrière elle des millénaires d’histoire ? voilà la vraie problématique qui devrai être posée »

      Mon problème est que les Français refusent de voir que les migrations créent et ont toujours créé une mutation INEVITABLE de la société, et donc de l’identité. On fait semblant de ne pas voir ces mutations, préférant voir à court-terme…pour ensuite faire de la démagogie plus tard (avec des propos à l’emporte pièce sur l’immigration, l’islam, les noirs, etc…). on devrait enseigner aux enfants (noirs, blancs, jaunes, rouges…) l’évolution et les mutations de la société dans laquelle ils grandissent. Voilà mon propos.

      Dans mes articles, je parle essentiellement des problèmes d’INTEGRATION. Il est plus facile pour un afro-américain « déraciné » depuis 5 siècles se sentir américain avant d’être noir que pour un afro-français de se sentir français avant d’être noir.

      Ces raisons sont dues d’une part à la présence plus longue des noirs sur le sol américain, et d’autre part à des circonstances historiques. Notamment les luttes qui ont permis la reconnaissance des noirs en tant que composants de l’histoire américaine. De nombreux noirs américains ont choisi de retourner en Afrique après l’abolition de l’esclavage. C’est ainsi que plus de 13 000 esclaves libérés retournèrent en Afrique acheter des terres avec l’aide de certaines organisations philanthropiques. Voilà comment furent fondé les colonies du Liberia et de Sierra Leone, devenus aujourd’hui des Etats africains (un peu d’histoire: http://www.loc.gov/exhibits/african/afam002.html). Combien d’américains blancs sont retournés en Europe?

      Répondre
    2. Cwiss

      Je ne suis pas d’accord avec toi sur le fait que l’esclavage et la colonisation soient enseignés à l’école, parce que personnellement, je n’ai jamais eu de tels cours!

      Après, je dois admettre que ma période lycée date d’il y a environ 10 ans donc les choses ont pu évoluer. Le programme d’Histoire allait de la Grèce antique aux relations internationales post 2nde guerre mondiale. C’est tout.

      J’aimerais donc que tu apportes plus de précision sur ce point (volume horaire, filières concernées, depuis quand c’est dans le programme…), parce qu’à te lire, on a l’impression que c’est l’évidence même.

      Répondre
  11. Vincicode

    Mes enfants ont effectivement entendu parler de l’esclavage perpétré par les Occidentaux sur les Noirs,et peut-être ne nous sommes pas assez repentis ? Par contre ce qui n’est jamais enseigné, c’est l’esclavage des Noirs perpétré par les Nord-Africains musulmans au Maghreb, Turquie, qui fut bien plus barbare (les hommes étaient castrés) et aussi celui des Blancs pendant trois siècles (1500 à 1800). Il y avait aussi des Noirs esclavagistes. Les « colons » du Maghreb, s’il y eut des ambitions économiques, avaient pourtant la bonne conscience de venir détruire l’esclavage des Noirs et des Blancs, ce qu’ils ont fait en grande partie de 1830 à 1964.
    S’il doit y avoir repentance, certes, en particulier pour ce qui est des Noirs exploités, mais que tout soit dit !

    Répondre
    1. Neo

      Dans les écoles africaines, la préhistoire et l’histoire de l’Afrique sont étudiées dans leur ensemble. Celà inclus toutes les traites esclavagistes (occidentales et arabes) qui ont eu lieu sur le continent et tous les mouvements migratoires. Je ne vois pas de raison d’enseigner ça dans les écoles occidentales.

      C’est ce que je disais tantôt. La vision de l’histoire diffère selon l’endroit où l’on nait et grandit.

      Répondre
      1. Bipbip

        Bonjour,

        je viens de découvrir votre blog, je ne suis pas ds la finance, ni immigrée, mais je l’aime bien.

        Concernant la remarque de Vincicode sur l’enseignement de l’esclavagisme arabe à l’école je pense qu’il veut dire ceci :

        « le Blanc », quand il étudie son histoire, à l’impression, non seulement d’être un salopard, mais surtout, le SEUL du monde…
        On nous enseigne à l’école les horreurs de 14-18, 39-45, et, pour les français (dont je ne suis pas) l’esclavage, la colonisation, ajoutons à cela dans les médias qui n ous rappelle que on est raciste, on a pollué le monde entier, et nos pédophiles vont en Asie….bref…

        On ne nous enseigne pas le génocide arménien, l’esclavage arabe, les guerres africaines, ou les nationalismes et racismes arabes ou des autres pays. ( ce qui est normal vu que ce n’est pas notre histoire et que le temps d’étude est limité)

        Ce programme d’ enseignement avait un sens quand il y avait peu d’étrangers dans nos pays.
        Personne n’allait éprouver de la rancune ou s’accuser de quoi que ce soit : ce passé honteux était commun, car les étrangers extra-européens étaient une petite minorité en Europe.

        De nos jours les étrangers d’origine arabes et africaines sont bcp plus nombreux.
        Je pense donc que l’école devrait élargir effectivement son champ d’enseignement, mais pas seulement a l’esclavage ou a la colonisation.
        Je pense que montrer que la cruauté, l’avidité et le racisme sont universels éviterait que les personnes d’origine étrangère éprouvent trop de ressentiment envers leur pays d’immigration.

        A mon avis il est dangereux de construire l’idée, dans la tête des gens, que le Blanc occidental a été le (seul) cancer de cette planète, tuant les Indiens en amérique, les africains, les maghrébins, les juifs, et nos propres voisins, sans également enseigner les fautes des autres.
        (bon je simplifie à l’extrême mais c’est tout de même un peu cela dans la tete des gens..ah j’avais encore oublié l’Incquisition, décidément)

        Desormais par notre culture et notre passé, nous nous auto-censuront relativement facilement, le fameux politiquement correct : j’étais soufflée quand un ami asiatique m’affirmait, sans gène, presque naïvement qui’il n’aimait pas les noirs. Il n’avait même pas le sentiment de pratiquer une forme de racisme.
        De même, nous admettons et critiquons plus ou moins facilement nos fautes passées : nazisme, esclavage, fachisme, etc. Ce qui là encore n’est pas le cas d’une majorité de peuples (ex, pays arabes, ou encore la Turquie avec l’Arménie, Chine, Japon… etc)

        En caricaturant, on ne peut pas cohabité sainement dans un pays ou des gens se sentiraient coupables et responsables de pleins de choses, face à certains qui seraient vierges de tout crime. Au fil des années, je ne suis pas certaine que cela évoluerait pour le mieux.
        On voit déjà aujourd’hui les conséquences :
        En france, il n’y a qu’a voir aujourd’hui avec ce que l’on appelle « la culture de l’excuse » de certains sociologues, ou la victimisation de certains musulmans : si le terreau n’était pas fertile (culpabilisation des francais), cela ne prendrait pas. (les turques ne sentent pas coupables de leur gouvernement de tuer des kurdes par exemple, car il n’y a pas cette « éducation » à l’introspection des erreurs passées) (attention, je ne dis pas que je soutiens l’exemple turc, c’est une illustration)

        La résultante, ce sont les militantismes dit « insclusifs » par exemple au Quebec, ou en gros, les femmes, les Noirs, les peuples traditionnels et les musulmans, luttent ensemble (ahah) contre le blanc et ont des discours hyper haineux, sur les blancs (quebecquois et occidentaux en général). –> je n’invente rien ce mouvement est réel, je ne l’aurais pas cru sans avoir vu leur vidéos …….et cela prend de l’ampleur. Très honnetement, je ne trouve pas cela très sain, ni très juste.

        Il est aussi vrai, pour la colonisation, que cet évènement est frais, au yeux de l’histoire. Et que la Francafrique existe en quelque sorte encore, et qu’admettre certains faits pour certains gouvernements est délicat (demande de réparation non souhaitées par les gouvernements, excuses qu’ils ne souhaitent pas faire, personnes impliquées à protéger, bien mal acquis que l’on souhaite conservé ou ne pas voir contesté, volonté de garder une image « de grandeur » morale après les faits de la seconde guerre)

        Donc oui, certainement qu’enseigner les effets de la colonisation en cours est important, justement au vu du nombre d’africains, ou de français d’origine africaine en France, mais il faut également empêcher d’exacerber les ressentiments. Le but n’est pas de « chercher » la paille dans l’oeuil du voisin » mais bien d’admettre que quand un peuple en a les moyens, il va souvent vouloir niquer l’autre.

        Enfin, (si vous etes arrivé jusque ici, je me rends compte que j’ai rédigé deux pages A4………) mon objectif n’est pas de nier tout ce que les civilisations européennes auraient fait de mal. qu’il n’y ai pas de malentendus…
        Ajoutons a cela, qu’en plus le programme scolaire actuel est très chargé, l’alourdir serait difficile. Et pas sur que les francais souhaite virer le chapitre Napoléon…..on verra comment le programme « histoire » évoluera

        fini 🙂

        Répondre
  12. ToiTuCreuses

    Cwiss soit tu séchait les cours soit tu faisait une sieste sur ta table pendant les cours d’histoire géographie.
    L’esclavage et le commerce triangulaire sont abordés au collège, c’est complètement faux de dire que ce n’est pas enseigné puisque ces connaissances sont nécessaires pour traiter les chapitres de la Renaissance, de la découverte de l’Amérique etc. Pareillement la colonisation est traitée en troisième je crois, forcément puisque l’on enseigne la Première et Deuxième Guerre Mondiale donc les liens sont obligatoires.
    Le cycle lycéen reprend tout et plus encore, esclavage en seconde, colonisation et décolonisation en terminale. La colonisation ayant des liens directs avec la 2nde Guerre Mondiale, elle est largement développé ainsi que la décolonisation qui s’inscrit en partie dans le contexte de Guerre Froide. Voilà voilà il faut peut être suivre les programmes scolaires avant de les critiquer.

    Répondre
    1. Cwiss

      Je ne critiquais pas le programme, sinon je n’aurais pas pris la peine de te demander d’éclairer ma lanterne. Tu as répondu à mes questions et je t’en remercie.

      En ce qui me concerne : tu as plus ou moins raison pour la colonisation mais l’esclavage et la décolonisation, non. Et je ne dormais pas.
      Tous les collèges et lycées ne se valent pas.
      Si je devais faire une critique, ce ne serait pas sur les programmes scolaires mais plus leur application… C’est toujours le même problème, théorie vs pratique.

      Pour honnête, j’ai eu des cours sur l’esclavage, bien développés, mais seulement en classe européenne (cours d’anglais approfondis et cours d’Histoire dispensés en anglais). Donc en dehors de la voie classique.

      Répondre
    2. Ismael Dang

      L’esclavage et le commerce triangulaire sont une conséquence de la découverte de l’Amérique, plus loin encore à un manque d’or (situation économique difficile en Europe pendant cette période).Le partage de l’Afrique, correspond à la multiplication des revendications européennes concurrentes sur les territoires africains durant la période du Nouvel Impérialisme et donc l’acte organisationnel est la conférence de Berlin (1884 – 1885). Cela n’a rien à voir avec la 2nde guerre mondiale tu devrait reviser aussi tes cours.

      Répondre
  13. ToiTuCreuses

    Et pour ce qui est du commentaire de Neo, je ne répondrai même pas à la question  » y a-t-il seulement une culture française ? « , je met ça sur le compte de la provocation ou de l’ignorance je ne sais pas. Cette seules phrase me conforte bien dans l’idée que nos discours ne sont en aucun cas identiques.
    C’est dingue de vouloir valoriser, mettre en avant sa communauté comme tu le fais. Il n’y a pas de culture afro-française. Tu crois vraiment qu’en 70 ans on crée une culture ? et cette culture ne verra jamais le jour et c’est ça que tu n’arrives pas à comprendre. Tu continues encore à prendre pour exemple à tort les Etats Unis, d’accord il y a une culture afro américaine mais elle ne fait qu’une avec la culture américaine globale. On ne peut pas soutenir l’existence d’une culture secondaire quand la culture du pays peut s’en dissocier, même l’ignorer sans en être affaiblie, incomplète. Enlève ce que tu entends par culture afro française à la France, vois-tu une différence ?? Hmm non je ne crois pas. Pourquoi il n’y aura jamais de culture afro française, c’est simple parce que le courant est à l’intégration, donc obligatoirement et c’est ce mot dont tu as peur l’ASSIMILATION. Pas d’intégration sans assimilation, immigrer dans un pays étranger c’est comme prendre un train en marche, si ne sautes pas dans le train tu restes sur le bas côté, ce qui se traduit par un repli identitaire et un communautarisme primaire. Si c’est ce que tu entends par culture afro française alors moi j’appellerai ça tout simplement culture africaine. Si il y a intégration les immigrés africains participeront à l’épanouissement de la culture française, mais sans pour autant créer une sous culture. Si l’on te suit il y a une culture franco portugaise , franco polonaise, franco italienne, espagnole, algérienne etc… Tu as peur de perdre ta culture d’origine au profit d’une culture que tu perçois comme dominatrice et imposée comme universelle. Mais vivre dans un pays étranger c’est accepter son mode de vie ses idées, ses valeurs, et tu ne peux pas imposer au pays d’accueil ta culture. La culture de l’étranger influencera indirectement la culture du pays d’accueil car ce dernier aura digérer ses influences, se sera nourri de ses richesses mais NATURELLEMENT. Jamais ça ne passera par le communautarisme, c’est voué à l’échec.

    Selon toi les français refusent de voir les évolutions de leur pays dues aux flux migratoires… Tu vois aujourd’hui une tendance communautaire des anciennes populations migrantes ? Non. Pourquoi parce qu’ils se sont parfaitement intégrés et assimilés, la France s’est nourrie de leurs richesses et ces populations n’ont jamais eu de revendications identitaires. Ensuite tu parles des mouvements de populations comme si ils existaient depuis toujours et qu’il n’y avait aucune distinction à faire entre ces différents flux. Accueillir un italien est plus facile au niveau de l’intégration qu’accueillir un malien qu’on se le dise. Et certains migrants ont du mal à comprendre ceci, accueillir un voisin est mille fois plus simple qu’accueillir quelqu’un qui vient du bout du monde et qui a beaucoup moins en commun avec l’autochtone. C’est pourquoi certains migrants africains ( on va prendre le cas de la France ) sont plus enclins au communautarisme (c’est ton cas apparemment), ils se fondent moins aisément dans la population car il y a beaucoup de différence entre leur pays d’origine et le pays d’accueil. Se pose alors deux options, s’intégrer en épousant la vie du pays ou le repli identitaire et le communautarisme en cherchant à préserver sa culture voire à l’imposer. Tu penches plutôt pour la deuxième option ce qui est bien malheureux…

    Troisième point la négritude, concept légèrement obsolète créé au temps des colonies qui aujourd’hui conduit à la préférence ethnique, complètement contraire aux principes républicains. Je ne dirais pas que la négritude fait partie de la culture française, mais plutôt d’un moment de l’histoire de France. La négritude ne peut pas faire partie constituante de la culture française d’une part parce qu’elle ne touche qu’une petite partie des français, d’autre part parce que c’est une idée dont on peut être en désaccord avec son application et enfin parce qu’elle fait partie du passé. En effet la décolonisation est terminée depuis un long moment, plus personne ne conteste l’égalité entre noirs jaunes et blancs et le fait que les africains aient leur propre culture, civilisations et leur propre destin. C’était un élan de fierté et d’orgueil qui n’a plus lieu d’être aujourd’hui.

    Autre point, cesse de prendre comme exemple les Etats Unis c’est complètement inapproprié. D’accord les noirs font parties de l’histoire des Etats Unis de leur naissance à aujourd’hui c’est pourquoi ils ont eu raison de mener ses luttes de reconnaissances, mais c’est là que tu mélanges tout. On ne reconnaîtra jamais les noirs en France en tant que noirs et c’est parfaitement juste. Principe républicain. De plus aux Etats Unis la distinction entre noirs et blancs est historique, ce qui n’est pas le cas en France puisque elle n’avait pas de population noire. C’est très simple. La France ne fait donc pas de distinctions entre les couleurs. Tu connais l’Histoire mais tu fais trop de mauvaises comparaisons c’est curieux. Les noirs qui vivent en France ne font pas partie de l’histoire française à part les antillais mais ils ne sont pas reconnus comme « noirs », ils sont français. Les immigrés noirs ne font pas partie de l’histoire française du tout donc leur reconnaissance en tant que noir et intégration en tant que noir me paraît être du pur fantasme communautaire. Ils seront français, pourquoi ? parce qu’ils auront pris le train en marche et s’ils font le choix d’un repli sur eux même, leur bout de carte plastifiée avec inscrit nationalité française n’aura pas grande valeur.

    Enfin oui des colons blancs qui ont tenté leur chance en Amérique sont repartis en Europe et avec leurs propres deniers et la honte de l’échec. Ce qui n’a pas grand chose à voir avec un aller gratuit pour aller fonder un nouveau pays qu’ont eu les 13000 ( c’est peu ) esclaves libérés avec la garantie d’avoir l’autonomie, le pouvoir et la liberté,
    Ce qui au passage a mis un sacré bazar avec les populations indigènes puisque tout leur a été imposée et ils se sont vus confisqués le droit à disposer d’eux même,et qui ont eu droit d’accéder au pouvoir que bien plus tard, tout ça à cause d’une association dite « philanthropique ».

    Répondre
  14. Neo

    @ ToiTuCreuses

    En effet nos discours ne sont en aucun cas identiques. Toi, tu prônes l’ASSIMILATION, moi je prone le droit à la DIFFERENCE (et aux sous-cultures). Mon article parle de la différence entre les noirs de France, d’Amérique, et d’Afrique. Et toi, tu le ramènes à la France tout court car pour toi, quand on est français, on cesse d’être noir. Principe républicain comme tu dis. Et que je ne partage pas. Et pour cause! Non seulement je ne suis pas français (j’aurais pu l’être que ça n’aurait rien changé) mais je connais de nombreux français de « papier ». Par français de papiers, j’entends qui ne se sentent pas comme tels parce qu’ils sont trop DIFFERENTS. Bref, on ferme les yeux…pour se réveiller dans 30ans avec des problèmes de banlieues, de l’Islam, etc… qui crée par la même occasion une montée de la xénophobie.

    ET oui, tu as raison. Les immigrés lointains apportent TOUJOURS avec eux leur culture originelle. Sauf que d’après tout Français, si on s’installe en France, on est censé agir comme un français, vivre comme un français, penser en français, s’habiller en français, parler le français, bref, s’intégrer en France, et adopter la ‘culture française ‘…en abandonnant complètement sa culture d’origine. Prendre le train en marche comme tu dis. Mais je suis en désaccord avec toi sur ce point précis. En prenant le train en marche, au contact, soit les 2 cultures fusionnent (ou l’une est absorbée par l’autre) pour n’en faire qu’une seule nouvelle différente des deux initiales (c’est le cas des USA), soit les deux coexistent cote à cote comme c’est le cas en Afrique où les structures héritées de la colonisation coexistent avec les organisations traditionelles ancestrales.

    POur résumer ma pensée :

    En Afrique : Les occidentaux sont venus saccager les organisations existantes pour imposer la leur sous le prétexte de la mission civilisatrice de l’homme blanc. Du coup, nous africains sommes « obligés » de se coltiner une « apparente » culture occidentale par dessus nos véritables cultures. Comme par exemple en faisant du français ou de l’anglais nos langue officielle alors que 100% d’entre nous avons nos propre langues maternelles.

    En Amérique : Les Occidentaux et Africains (et d’autres aussi) ont apporté chacun une part de leur culture originelle pour fonder une nouvelle culture qui puise sa richesses dans cette diversité. Le Hip-Hop par exemple est un mouvement artistique et culturel américain, mais c’est une une sous-culture de l’Amérique héritée des cultures noires/africaines. Tout comme la musique country (culture américaine également) viens des immigrés anglo-saxons.

    En France/Europe : On a fait venir (ou laissé venir) des noirs sur le sol Européen en espérant qu’ils se fondent dans le décor, intègrent parfaitement la civilisation européenne et deviennent invisibles…sans que tout ceci n’ai aucun impact sur le devenir de ladite civilisation. Dès que l’un d’eux (comme moi) se met à exploiter et revendiquer cette double culture, on l’accuse de communautaire ou de repli identitaire.

    Au final, toi tu parles en tant que français BLANC qui attends de moi que j’adopte TES PRINCIPES et m’intègre. Moi, je te parle en tant que africain NOIR qui n’a AUCUNE intention de m’intégrer à cette culture qui non seulement n’est pas la mienne, mais en plus refuse de reconnaitre que je peux avoir quelque chose à lui apporter. Comme si devenir français serait m’accorder un immense privilège (toujours cette vision paternaliste).

    Répondre
  15. ToiTuCreuses

    J’aime assez la phrase « Principe républicain comme tu dis. Et que je ne partage pas. », la bête se dévoile. Bien que tu ne sois pas français et n’ayant vécu que quelques années en France tu te permets de juger qu’est ce qui est bon et comment gérer l’immigration en France. La bonne blague. Si tu n’es pas d’accord avec ce principe ne deviens pas français, au moins tes actes sont en accord avec ta pensée, mais n’encourage pas les immigrés à rejeter ce principe qui est intrinsèque à la république française. Si tu n’adhères pas tu ne viens pas t’installer en France fonder une famille c’est aussi simple que ça, c’est du bon sens. Le dernier paragraphe est lui aussi assez parlant, « Moi, je te parle en tant que africain NOIR qui n’a AUCUNE intention de m’intégrer à cette culture qui non seulement n’est pas la mienne », alors dans ce cas pourquoi immigrer ? Bref beaucoup de contradictions et des propos comme les tiens ne mènent qu’au conflit communautaire. J’ai vu que dans un de tes articles tu prenais comme exemple Kémi Seba, très intéressant quand on connaît un peu le bonhomme. Ultra communautaire, condamné par la justice et revendiquant la préférence ethnique, même une supériorité raciale. Très intéressant… Tout est dit.

    Répondre
    1. Neo

      Woooh! Merci de m’inventer une vie qui n’est pas la mienne, de même que de me prêter des modèles (kemi seba) que je n’ai jamais cautionné.

      Je n’ai jamais caché mon opinion sur la France, l’Amérique, l’Afrique, le monde… C’est le but même de ce blog. Où as tu vu que j’encourageais qui que ce soit à me suivre? Je ne suis (et ne cherche à être) le modèle de personne! Chacun est libre d’aller où il veut! Même si par un « accident » de naissance, on ne choisit toujours pas vraiment ni son pays, ni sa famille. C’est même pour cela que j’en suis là: par « accident ». je peux donc me permettre de donner mon avis ce ce qui m’entoure… à commencer par ma vie de noir.

      Pourquoi immigrer? POur ces même raisons qui ont toujours poussé les hommes à voyager : la soif d’aventures, la recherche d’une vie meilleure, les quêtes existentielles, etc… Chacun a ses raisons, et chacun trouve son bonheur à sa manière là où il se sent bien. Tous les Immigrés ne sont pas identiques. Je ne me suis pas sédentarisé en France. Je n’ai ni l’intention d’y fonder une famille, ni l’intention de devenir français. Point barre! Par contre, d’autres immigrés ont ce rêve et c’est leur droit! tant mieux pour eux.

      Tu attendais peut être que je sois le gentil immigré qui cherche à plaire façon L’oncle Tom? Hé bien tu t’es gouré de blog.

      Répondre
    2. Ismael Dang

      @ToiTuCreuses

      Nous ne serons jamais des blancs. On pourra changer de lieu géographique comme on le voudra mais la seule constante qui demeure est le fait que nous sommes africains. Aujourd´hui que nous soyons à Vienne en Autriche, demain on sera à Paris en France, Après-demain à New York aux États-Unis et ainsi de suite….nous demeurons Africains. Il y a un proverbe Africain qui dit « Laissez un morceau de bois dans la rivière il ne deviendra jamais crocodile ».

      L’argument du communautarisme est utilisé en France parce que dans l’unité les Africains sont et seront plus forts.
      En parlant de communautarisme, celui des juifs est ’le premier’ de France », voire même le seul de France, car il va jusqu’à revendiquer une situation politique (un statut) et un dialogue privilégié avec « la » République. Là où d’autres groupes sociaux n’ont qu’une posture familiale élargie (par ex. cf « chinois »), la « communauté juive » a une posture politique ouvertement communautariste. Pourquoi vous n’appliquez pas vos principes de la république à ce moment.

      Les exemples ne manquent Les femmes de religion hébraïque ont bénéficié un temps de créneaux horaires réservés à leur usage à la piscine de Lille-Sud et, le lundi matin, à celle de la Victoire de Strasbourg.
      Il y a aussi le port ostensible de la kippah, imposé à la vue de tous, avec les mêmes intentions symboliques que le voile islamique. Enfin, n’oublions pas les demandes de dispenses, pour les jeunes juifs, quand un examen tombe le samedi, jour du  » chabbat « .
      Mais il y a plus grave. Depuis plus d’un an, siège dans les murs du Consistoire de Paris un  » beth din « . En d’autres termes, une cour d’arbitrage rabbinique rendant ses jugements conformément à la  » halakhah « , la loi juive.
      Pour se convaincre de l’existence perdurant à travers les siècles d’une volonté communautariste chez certains juifs, il suffit de lire  » Les juifs et la Révolution française « . L’auteur, Michaël Bar-Zvi y livre une charge contre la manière dont les Français ont accordé le statut de citoyens aux juifs, pour la première fois au monde, au lendemain de la Révolution.
      On voit clairement que la république est à géométrie variable stigmatisant le communautarisme pour certains et instituant pour d’autres.

      Tu dis celui qui ne veut pas s’assimiler quitte la France. C’est le même discours d’arrogance prononcé en 2007, votre président de la République Monsieur Nicolas SARKOZY a dit aux étrangers vivants déjà dans des conditions difficiles sur le sol français « aimez la France ou partez ».

      Et si on parlait de la falsification de l’histoire, la construction de ‘’l’occident’’ est fondamentalement sur l’esclavage et le racisme des Africains. En 1848 après avoir aboli l’esclavage, l’Etat français au lieu d’indemniser les victimes de ce viol permanent du corps et de l’esprit qu’a été l’esclavage, a payé les criminels pour la perte de leurs « biens » estimant dans la droite ligne du code noir que nous n’étions pas des humains mais des objets qui pouvaient être achetés des mains des colons.

      Répondre
  16. ToiTuCreuses

    Mais est ce que je vous demande d’être des « blancs » ? ça ne veut rien dire… Aux Etats Unis et même en France tu peux trouver exactement le même mec en noir ou blanc donc qu’est ce qu’il se passe dans ce cas ? le blanc est devenu noir ou le noir est devenu blanc ? vous voyez bien que ce que vous avancez ne tient pas debout.
    Neo tu dis ne pas cautionner Kémi Seba mais je me souviens d’un articles ou tu expliquais selon toi les deux choix possibles pour l’immigré, l’assimilation ou la voie de Kémi Seba. Sachant que tu ne penches pas vraiment pour la première, on sait pour laquelle tu optes.

    Je ne répondrai pas sur ton délire avec l’oncle Tom je ne m’engagerai pas sur ce terrain là. Mais je reconnais bien aimer bien le passage sur ce qui pousse un homme à immigrer. Redescends sur terre et remballe ta vision romantique de l’immigration. On n’est plus au 19e siècle pendant la conquête de l’ouest la ruée vers l’or ou l’établissement de nouvelles colonies dans des contrées inexplorées. Oui à cette époque il y avait un certain utopisme, un romantisme dans la volonté de bâtir un nouveau monde. C’est aujourd’hui bien loin des considérations des immigrés contemporains. Il n’y a qu’une seule véritable raison qui pousse à quitter son pays, c’est de partir chercher une vie meilleure, principalement d’un point de vue financier. Je ne parle pas du tout en tant que français « blanc » comme tu dis mais en tant que français tout court. Si tu rejettes des principes que tout les français acceptent, qui constituent la France, pourquoi venir habiter en France et braver ses principes, ses idéaux ? Quand on immigre on a pas que des droits mais on a aussi des devoirs, si tu ne veux pas accepter les principes du pays accueillant tu rentres en conflit avec celui ci. Si tu ( le tu ne te désignes pas toi particulièrement ) acceptes de migrer dans un pays qui visiblement ne te convient pas, pourquoi ne pas en choisir un autre ? Et si pour toi immigrer en France est identique à immigrer en Allemagne ou au Canada alors oui ne viens pas en France pour le bien du vivre ensemble. Le souhait d’une vie meilleure est bien sûr tout à fait compréhensible et si tout le monde était bien chez soi il n’y aurait plus d’immigration, mais ça n’est pas un motif suffisant pour migrer. Un des principales problèmes aujourd’hui c’est que la plupart des migrants viennent en France non pas parce qu’ils sont en accord avec ses valeurs, ni parce qu’ils sont curieux du pays et de sa culture, mais parce que la France est le pays le plus généreux financièrement parlant. Si demain cette place était prise par l’Allemagne tout le monde irait en Allemagne.
    Le coup de l’accident de naissance j’ai pas bien compris je ne vois pas ce que cela viens faire dans la discussion, et tu dis qu’on ne choisit pas toujours le lieu de sa naissance et sa famille mais moi j’aimerais savoir quand est ce qu’on peut les choisir ça m’intéresse ???
    Et ne sois pas de mauvaise foi, ton blog et tes articles sont clairement orientés et si jamais tu arrivais à ramener dans ton troupeau quelques esprits indécis sur les sujets que tu abordes, tu t’en réjouirais et c’est ce que tu recherches.

    L’auteur du dernier commentaire a visiblement un problème avec la communauté juive. Joli copier-coller d’ailleurs Ismael Dang, la moitié de ton commentaire est emprunté à d’autres sites internet. Le cas de la communauté juive de France n’a rien à voir avec celui des autres communautés. Les juifs sont en France depuis le Moyen Age et malheureusement le communautarisme juif date d’avant la création de la République Française et de ses principes. Il est donc profondément ancré dans notre société mais rassure toi il n’en est pas moins tolérable. Je suis contre toute forme de communautarisme mais celui ci est plus difficile à combattre car plus ancien. Ensuite je ne sais pas ou tu es allé pêché ceci : « Il y a aussi le port ostensible de la kippah, imposé à la vue de tous, avec les mêmes intentions symboliques que le voile islamique. », tu lis ce que tu écris ??? Malheureusement je ne crois pas qu’on puisse attribuer les même intentions symboliques à acte religieux qui concerne une femme et à celui concerne un homme, des actes de religions différentes qui plus est. Tu fais fausse route. Ce sont deux pratiques religieuses qui n’ont rien à voir, l’une consiste en l’usage d’un couvre-chef symbolique, l’autre à cacher la femme, la protéger des méchants autres hommes qui ne rêvent que d’adultère et ainsi la garder pour son mari.

    J’ajouterai que Sarkozy n’a jamais dit « aimez la France ou partez », il s’agit de la phrase d’un autre homme politique français appartenant à l’extrême droite : Philippe de Villiers. Celui qui ne veut pas s’assimiler je me demande ce qu’il fait en France oui, quand on aime un pays on cherche à en faire partie alors sans assimilation ça me paraît difficile. Vous avez peur du mot assimilation, ça ne veut pas dire effacement de la culture d’origine, ça veut dire partage, ça veut dire intégration.

    Ton dernier paragraphe Ismael est bizarre. Je ne comprends pas le sens de ta phrase « Et si on parlait de la falsification de l’histoire, la construction de ‘’l’occident’’ est fondamentalement sur l’esclavage et le racisme des Africains. » heuu ça veut dire quoi ? dans ce que j’ai compris je vois des contres vérités, le terme occident s’est créé en opposition avec l’orient l’Afrique n’a donc rien à voir là dedans. L’occident existait bien avant qu’un européen mette le moindre foutu orteil en Afrique ( j’entends Afrique noire ). Ensuite ton anecdote concernant le remboursement des esclavagistes s’explique très simplement par des lois et des principes juridiques. Tu crois vraiment qu’on n’allait pas remboursé des « commerçants et exploitants » dont le travail bénéficiait à tout le monde même à ceux qui ont voté l’abolition et à qui du jour au lendemain on fait perdre quantité d’argent ? Ce remboursement a évité bien des émeutes je pense et économiser de nombreuses vies, de plus le remboursement de sa valeur marchande ne rend pas l’ancien esclave moins libre. C’est un détail, cynique, mais juste juridiquement.

    Répondre
    1. Neo

      je crois qu’il y a une chose que tu n’as toujours pas saisi et qui fait qu’on ne se comprenne pas. JE NE SUIS PAS ETABLI EN FRANCE ET JE N’AI AUCUNE INTENTION DE LE FAIRE. Même si j’y ai vécu quelques années, je m’y suis toujours considéré « de passage », une sorte de tourisme prolongé. J’ai à peu près la même vision de la France que les émirs du Quatar, les entrepreneurs indiens ou Chinois. Pourquoi tu ne les empêche pas d’acheter les chateaux, vignobles bordelais, clubs de foot….sous prétexte qu’ils ne sont pas « assimilés »? L’indien Mittal qui possède l’usine Acelor dont les ouvriers sont en grève tous les jours n’est même pas résident français. Je n’ai ni l’intention de m’occuper des problèmes de la France (façon Rama Yade), ni l’intention de la combattre (façon Kemi Seba). La France me laisse globalement INDIFFERENT. Et si j’en parle c’est pas parce que je suis spécialement concerné. J’en parle pour les même raisons qu’on parle de l’Afganistan au JT.

      Je l’avais moi même dit dans un article sur les destinations favorites des migrants : les travailleurs/ambitieux qui ont la rage de réussir vont à Londres, New York ou Toronto…ou mieux: retournent ensuite dans les pays émergents dont ils proviennent. Seul les profiteurs et ceux qui veulent gouter à la belle vie cherchent à vivre à Paris. Plus personne n’est dupe. Tout ce qui est intéréssant en France c’est la bouffe, l’image glamour de Paris et de la France, et le système social. Je parlais de l’accident parce que je n’ai pas « choisi » expressément d’étudier en France. Les circonstances ont choisi pour moi. De même, ça va faire un moment que j’ai choisi de partir travailler en Amérique du Nord et en Afrique. Bref, la France, c’est cool juste pour les vacances… 🙂

      Répondre
    2. Ismael Dang

      @toi…

      Toutes tes interventions révèlent ton hypocrisie et c’est typiquement le comportement de la république française. Une république variable en fonction des personnes, s’accommodant, acceptant, validant le communautarisme de certains et voulant faire taire d’autres. De toute façon en France il ya pas grand-chose pour les immigrés ambitieux d’origine africaine avec le racisme d’état qui y règne. Tous les grands postes des grandes entreprises, les administrations sont réservés aux blancs, un communautarisme et racisme blancs institutionnel. Tu passes ton temps à recycler les vieux arguments racistes qui tentent de justifier le pire crime de l’humanité et donc les auteurs n’ont pas encore été punis.

      Répondre
  17. ToiTuCreuses

    Neo sois tranquille j’avais bien compris que tu ne souhaitais pas t’installer en France c’est pour ça que j’avais dit plus haut qu’au moins tu étais cohérent avec tes paroles. Tu dis avoir la même vision de la France qu’un émir du Qatar ou autre investisseur chinois, très bien. Mais alors quelle est la valeur de l’opinion d’un investisseur qatari ou chinois sur l’immigration et l’intégration en France ??? Un peu bizarre quand même non ? Et pour ta gouverne sache que les qataris, chinois ou autre sont très peu présents sur le marché du patrimoine français comme les vignobles, les châteaux. Mais j’avoue que s’ils devenaient plus présents cela me poserait problème. Il y a des choses qui n’ont pas de prix et qui ne peuvent pas être vendu, c’est mon avis. Imagine je ne sais pas, un produit qui fait la fierté culturelle, qui fait partie du patrimoine de ton pays d’origine qui est petit à petit grignoté par des capitaux étrangers de l’autre bout de la planète, ça te poserait pas un petit problème ?
    Tu dis que la France ne fait plus rêver, beaucoup d’étudiants et d’entrepreneurs vont chercher la réussite en Amérique du nord ou ailleurs mais la France n’est pas désertée pour autant. Elle possède toujours des écoles à renommée internationale, des centres de recherches etc. Bref beaucoup de jeunes y trouvent leur bonheur. Je ne dis pas que le système est parfait mais bon, de là à être réducteur et provocateur « Tout ce qui est intéréssant en France c’est la bouffe, l’image glamour de Paris et de la France, et le système social.  » ( ok pour le système social), premièrement ça ne te grandit pas et deuxièmement ça montre une certaine ignorance du pays. La « bouffe » comme tu dis c’est qu’une petite partie d’un tout que tu n’as malheureusement pas eu le temps ou pas voulu trouver, et seul les gens qui savent en profiter savent de quoi je parle. Je suis sûr que n’as même pas su profiter de la gastronomie oui même certain, parce que quand tu as apprécié la gastronomie t’as forcément partagé d’autres choses, mais bon même ça t’as raté… La France c’est cool que pour les vacances haha… certes c’est super cool pour les vacances mais si tu savais comme vivre ici est agréable quand on mesure la chance que l’on a et qu’on regarde autour de soi. Et j’oubliais Rama Yade est française donc c’est légitime qu’elle s’occupe des problèmes des français. C’est amusant ton image réductrice et caricaturale de la France, si on portait le même genre de jugement sur ton continent ou ton pays, on se ferait traiter de tous les noms.

    Bon alors Ismael… tu emploies de jolis mots mais il faut m’apporter deux ou trois éclaircissements. De quelle hypocrisie tu parles ? Tu comprends mes commentaires ou tu les oublies aussi vite que le ferait un poisson rouge ? J’ai dit que je ne cautionnait aucun communautarisme, mais que la communauté juive était enracinée bien avant les principes républicains donc c’est beaucoup plus compliqué à combattre, en outre ça n’est pas une communauté étrangère. Pourtant certains juifs nés en France de parents français se revendiquent israélites crois moi ceux là je ne les porte pas dans mon coeur. Racisme d’Etat ?? Première nouvelle. Ta façon de me pousser dans mes retranchements manque de subtilité, elle est même grossière. Comment éviter le débat avec quelqu’un qui a des idées différentes des siennes concernant des étrangers, des immigrés etc. Très simple cataloguer le dans la case raciste. Bravo Ismael vraiment très fin. Je ne conteste pas qu’en France il y ait des racistes. Cite moi un pays ou le racisme n’existe pas ? Les postes importants occupés par des blancs s’expliquent peut être un petit peu par ce racisme, mais aussi par bien d’autres explications sociologiques, à commencer par une simple constatation démographique. Le racisme a bon dos je trouve, ça permet d’excuser l’échec, d’excuser un nouveau racisme qui s’applique dans l’autre sens. « Tu passes ton temps à recycler les vieux arguments racistes qui tentent de justifier le pire crime de l’humanité et donc les auteurs n’ont pas encore été punis. » , bon je crois qu’on a tous compris l’accusation déguisée très subtilement par ismael, selon toi donc je suis raciste ! Je t’en prie explicite, de quels arguments tu parles ? Le pire crime de l’Humanité ? d’une part c’est assez irrespectueux et cynique de faire un classement pour ce genre de phénomènes, d’autre part le pire crime de l’Humanité puisque tu veux en parler, le plus marquant je pense que le monde pense en premier à la Shoah. Mais bon vu que les juifs ne sont pas trop tes amis tu ne vas pas l’accepter, et avec la Shoah qui est le nom en hébreu j’englobe aussi le massacre des manouches et des homosexuels. Pèse donc tes mots. Mettre en comparaison des drames historiques n’est pas très judicieux et c’est même dangereux. La conclusion de ta phrase est intéressante, « les auteurs n’ont pas encore été punis. », donc tu veux te venger c’est ça ? comment tu veux qu’un siège de PDG se libère pour toi avec une mentalité pareille, avec une telle rancœur ? Réveille toi Ismael les « auteurs » sont morts depuis un bon bout de temps. J’espère que toi non plus tu n’as pas l’intention de t’installer en France ce serait idiot de vivre dans un si vilain pays.

    Répondre
    1. Madongui

      Échanges intéressants entre vous messieurs même si vos points de vue sont très divergents. Juste un petit post à l’attention de @Toi.
      Sache que les Qatari sont de plus en plus présents dans l’immobilier en France: hôtel le Majestic de Cannes, palace Royal Monceau, etc.
      Et les Chinois commencent à racheter de plus en plus vos vignobles: Latour Laguens, château Monlot, Viaud, Laulan Ducos pour ne citer que ceux-là!.
      Quand je lis ça: « Mais j’avoue que s’ils devenaient plus présents cela me poserait problème. Il y a des choses qui n’ont pas de prix et qui ne peuvent pas être vendu, c’est mon avis. Imagine je ne sais pas, un produit qui fait la fierté culturelle, qui fait partie du patrimoine de ton pays d’origine qui est petit à petit grignoté par des capitaux étrangers de l’autre bout de la planète, ça te poserait pas un petit problème ? », je me demande si tu n’es pas un peu rêveur… Aujourd’hui, Chinois, Qatari et autres Brésiliens deviennent maîtres dans l’art créé par l’Occident à savoir le capitalisme sauvage. Pour y avoir vécu quelques années, je comprends que tu sois attachée au patrimoine de ton pays la France: c’est une terre de vins et de châteaux entre autres et c’est tant mieux pour vous. Mais ce n’est qu’une question de temps avant que vos Bordeaux et autre Bourgogne soient tous propriété de quelques richissimes chinois, russes ou qatari!
      Enfin, pour abonder dans le même sens que Néo, c’est peut-être dur à admettre pour toi mais la France n’intéresse que les migrants (africains) paresseux et profiteurs, qui veulent se contenter du SMIC, des allocations qu’offre ton pays et d’une vie soi disant confortable mais qui n’est que routine, dénuée de challenges émancipants. Et ceux là, même l’Afrique n’en veut plus, car ce sont des éternels assistés dans leur tête (ils ne changeront donc pas quelque soit le pays); ils « s’intègrent » donc sans faire de vague de peur de se faire renvoyer au bercail. Les Africains les plus ambitieux rêvent et vont en Amérique du Nord, au Canada (qui est souvent ravi de les accueillir d’ailleurs), de plus en plus en Chine, au Brésil, en Inde, etc. Il est vrai que pendant longtemps, de nombreux africains ont cru que la France était l’eldorado; normal vu notre histoire commune… Mais aujourd’hui, la donne a changé radicalement et le mouvement s’amplifie. Alors, oui, la gastronomie et les vins français sont excellents (mon mari est bourguignon, je sais de quoi je parle, j’adore!) mais les meilleurs valeurs du continent, du moins ceux qui l’ont l’audace de vouloir d’autre chose que le schéma à la française (Néo est de ceux là, je pense…) vont à la rencontre des 6,925 milliards autres habitants qui peuplent la terre et vers ce qu’ils ont de fabuleux à offrir!
      Bien à vous tous.

      Répondre
  18. diversifié émancipé

    Ben, en tous cas c’est bon d’avoir des gens qui posent des problèmes qui visiblement passionnent le monde.

    Apprendre plus d’histoire, avec des points de vue différents, c’est toujours un bon conseil.

    Mais quand même, pffff … un impression générale de fatigue, hein … combien de temps de sa journée doit on passer à ruminer les raisons de la rancœur … Et après on a de la rancœur que d’autres, justement, n’ont pas passé tant de temps à rancoriser …

    Les blancs n’ont pas moins conscience des crimes du nazisme que de ceux de l’esclavage. Mais on a pas de mal à parler des crimes du nazisme avec un juif car on n’a pas l’impression de satisfaire chez notre interlocuteur un corpus d’émotions négative envers les blancs, ou les européens, qui attend de surgir.

    Par contre, comme vous dites, on a souvent en face de nous des africains plus ou moins ouvertement racistes envers les blancs ou les occidentaux. Ça vous donne envie de vous excuser des crimes de vos ancêtres, d’avoir un raciste en face de vous ?

    A moins d’être sœur Theresa, ça ne sert à rien d’essayer de calmer les haineux. Il vaut mieux les laisser moisir dans leur haine. Ils n’ont qu’à continuer à fantasmer que les blancs sont fiers des crimes de l’esclavage et du colonialisme et à se noyer dans la rage contre leurs propres fantasmes …

    Au fait, je vis dans un pays où l’esclavage existe encore. De noirs par des non-noirs. Si les noirs vivant en occident dénonçaient ces crimes avec la même vigueur qu’ils dénoncent l’esclavage aboli il y a plus de 100 ans en occident, beaucoup de gens ici pourraient voir leur situation s’améliorer. Problème : les maîtres de ces esclaves ne sont pas occidentaux … Alors, nos amis noirs d’occident préfèrent consacrer leurs énergies à un combat de libération avec 100 ans de retard contre les occidentaux, qu’à aider des noirs qui sont ACTUELLEMENT en état d’esclavage …

    Du coût de l’obsession anti-occidentale pour une « communauté » …

    Répondre
  19. Tati

    Le genre de sujet qui réveillent tous les descendants de négriers .cette bande d’hypocrites toujours a dire que les noires vivent dans le passé alors qu’on sait tous très bien que l’occident continu à créer et entretenir la pauvreté en Afrique ,ils ont créer une autre forme d’esclavage qui s’appelle néocolonialisme .Au nom de nos ancêtres morts a fond de cale ,à coup de fouet,au noms des tirailleurs africains placés en 1ère ligne pour servir de chair à canon dans des guerres qui ne les concernaient pas ,au nom du génocide Rwandais dont nous connaissaient tous l ‘implication de la France,au nom de guerre au en sierra Leone,au nom de la guerre au Congo qui est entretenu par l’occident pour mieux piller les richesses de ce pays ,au nom des camerounais morts pendant la quête de l’indépendance ,massacrer comme des chiens par les chars bombardier du général de Gaules ,au nom de la guerre en cote d’ivoire ou la France s’est permis de massacrer les ivoiriens comme des chiens en prétextant la « démocratie » au nom de tout ça ,je demande à certains de souvent fermer leurs clapaient et j encourage mes frères à refuser l’intégration ,on ne peut pas s’intégrer à un pays qui entretient les guerres et les pauvretés en Afrique qui nous marginalise alors que chez nous ils sont accueillit comme des rois . »La France tu l aime ou tu la quitte » mdrr fallait y penser il y a 500 ans ,l ‘immigration n ‘est que la conséquence du bordel que l occident à foutu en Afrique ,je sais que ça donne des boutons à certains de voir les noirs partout dans les rues ,souffrez on est la PIAN!Vous n avez encore rien ,je m’intègrerais pas je suis une communautarisme qui l’assume ,de toute façon j ai pas l’intention de demeurer dans ce pays souillé par le sang de ses massacres .(On va encore dire que les noirs adorent se victimiser ;))

    Répondre
  20. Lou

    Je n’ai pas lu toutes les contributions et peut-être que quelqu’un a déjà fait la remarque. Comment expliquez-vous que l’ Asie qui a été largement et aussi durement colonisée que l’Afrique par les occidentaux s’en sorte bien mieux dans son développement?

    Autre remarque, je trouve que votre vision de l’Amérique sur son rapport aux noirs est très idillyque pour ne pas dire naïve. Il reste là-bas un racisme envers les noirs qu’on ne retrouve pas en France et que l’élection d’Obama n’atténue qu’à peine.

    Sans vouloir faire de provocation n’y a-t-il pas aussi confusion entre devoir indispensable de mémoire et lamentations stériles?

    Répondre
  21. EADS

    J’ai recemment fait appel aux services d’un malien pour nettoyer mon garage. Devant l’ampleur de la tache, je lui suggere de faire a une ressource supplementaire pour aller vite. A cela, il me repond qu’il a un compatriote qui pourrait faire l’affaire mais il etait en banlieue; et vu que ce dernier n’est pas tres intelligent, il ne saurait lui expliquer comment le rejoindre sur le site a Paris. Interloque, je lui demande ce qu’il entendait par « il n’est pas tres intelligent ». Il m’a repondu laconique: « bah il né pale pas bié Flancè ». J’espere que cette anecdote resume bien mon avis sur la question.
    Pour ma part, je trouve l’expose tres pertinent Et estime qu’il merite bien plus que la legerete de certains commentaires.

    Répondre
  22. Manu

    Bonjour, je suis italien, donc blanc, et j’habite en France depuis plus de treize ans mais ce sujet m’intéresse.

    Je me permets de m’introduire de ce débat parce que les propos assimilationnistes de Toitucreusues m’agacent tellement que je ne peux pas me taire.

    Quelque chose me dit… qu’on ne pourrait pas être africain et noir et tenir de tels propos.
    Pourquoi ?
    Parce qu’aucun immigré africain ou descendants d’immigré africain proposerait un suicide identitaire si total.
    A vrai dire, aucune personne d’aucune culture, à moins d’être en lutte avec sa culture d’origine pour x raisons, ne songerait à un tel lavage de cerveau.
    Il n’y a que le paternalisme de celui qui fait partie de la culture « d’accueil » qui peut tenir de tels propos.

    Quant à la culture franco-italienne ou franco-portugaise ou franco-espagnole, cités comme contre-exemples (prétendument non-existant) à une culture franco-africaine (visiblement vécue comme une menace), j’ai mon mot à dire.

    Premièrement, une culture franco-italienne ou franco-portugaise a existé et continue en partie d’exister, et il n’y pas de honte (ni de danger) à cela.

    Segundo : les italiens arrivés en France furent traités comme de la merde – si vous me permettez-, humiliés publiquement, les enfants brimés à l’école.
    En arrivant, je me demandais : nous en sommes à la troisième, voir deuxième génération, et presque impossible de trouver un français d’origine italienne qui sache parler italien (ou polonais, ou espagnol). Comment cela est-ce possible ? J’ai vite compris.

    J’ai récolté beaucoup de témoignages depuis que je suis en France sur ce que fut l’ « assimilation » à la française pour me compatriotes, immigrés pour des raisons économiques (ou politiques) avec son lot de vexations et de xénophobie quotidiennes.

    Cela en dit beaucoup sur l’ouverture d’esprit française où l’assimilation est la doctrine qui promeut la haine de l’autre et l’anéantissement de sa culture, nécessairement perçue comme dangereuse ou inférieure ou incompatible.

    Or, nos « ancêtres » italiens ou espagnols ou polonais, eux, pouvaient au moins se conformer à cet acharnement raciste puisqu’ils étaient blancs et chrétiens. Sans compter qu’ils partageaient du moins un socle culturel et historique commun, européen.
    L’objectif fut atteint : ils disparurent de la société française, il furent assimilés.

    Aux noirs, j’ai l’impression qu’on demande la même chose, mais sans la « récompense » qui va avec : on les incite à oublier d’où ils viennent, pourquoi ils sont en France, à ne pas trop se poser de questions sur la colonisations (les français sont très frileux là-dessus et n’ont toujours pas compris que ce fut un crime), de s’intéresser à leurs culture d’origine.

    En même temps, dans le cas des africains (et des arabes) cette assimilation n’ouvre pas nécessairement les portes à une vraie intégration, car la différence est marqués sur la peau et les mentalités coloniales n’ont jamais été vraiment démantelées.

    On vous demande d’être « identique », copie-conforme, mais vous ne les serez jamais aux yeux de ces qui vous le demandent, on scrutera très souvent si vous parlez à la française, habillais à la française, éternuais à la française. La couleur de la peau, pour de nombreux de ces interlocuteurs farouchement assimilationnistes, les incitera à veiller à ce que vous ayez réussi dans votre « purification culturelle ».

    Je suis ahuri de lire que « peut-être « il y a un peu de racisme dans l’accès au travail !

    J’ai travaillé dans une chambre de commerce, pour faire un exemple.
    Pensez-vous vraiment qu’un français d’origine africaine a toute ses chances de parvenir au poste di directeur ou de président d’un tel organisme à condition d’être « assimilé » ?
    Déjà y faire travailler une algérienne comme secrétaire était « lui accorder une faveur » ! (propos que j’ai entendu de la Direction)

    Mais où vivez-vous, Monsieur ToiTuCreuses, au pays des merveilles ? Ou feignez-vous y vivre pour crédibiliser vos propos « assimiliationistes » ?

    Donc merci pour cet article intéressant et oublions les assimilationnistes.

    Répondre
  23. Seb LC

    bablabla blanc méchant, noir gentil. Toujours la même rengaine, or l’esclavage a été pratiqué sur les noirs par:
    – les noirs eux mêmes
    – les arabes (la plus longue et importante traite)
    – les blancs ( majoritairement des juifs et des nobles: sachez que l’exploitation d’une personne n’est pas vraiment autorisée dans le catholicisme)

    Il faut savoir que les conditions des enfants/ouvriers qui travaillaient dans les usines durant la grande période industrielle en angleterre étaient d’un calvaire de sorte à ce que la majorité des enfants mourraient avant de devenir adultes.
    De plus, les arabo-musulmans ont eu pour esclaves plus d’1 millions d’esclaves blancs catholiques mais ça bien sûr on en parle pas.

    Marre de cette sempiternelle repentance, je suis blanc catholique et n’ai strictement rien à voir avec l’esclavagisme qui eu lieu, de même que je n’irais pas demandé des excuses aux descendants des soldats allemands qui ont tués des membres de ma famille.

    Répondre
    1. Lov

      Quand la plupart des français à la peau blanche me voient, ils s’estiment plus français que moi de par leurs ancêtres qui ont contribués/travaillés pour rendre ce pays meilleur et faire de celui-ci ce qu’il est actuellement mais lorsqu’il s’agit de parler de colonisation là ils font une distinction très nette entre leurs ancêtres et eux !

      Répondre
    2. Yeux de lynx

      Vrai sauf sur un point : les Juifs n’ont pas de responsabilité particulière dans l’esclavagisme : c’est un cliché antisémite. L’exploitation d’une personne n’est pas autorisée dans le catholicisme ? Peut-être, mais cela n’a pas empêché le servage, le droit de cuissage, l’inquisition religieuse et les milliers de gens torturés ou brûlés vifs !

      Répondre
  24. adrano

    pourquoi ont parle tout le temps de l’esclavage des noirs et jamais celle que les européens ont subit dans les année 1600 et qui été bien plus importante que les autres colonisation pseudo arabo-noirs??????? pourquoi ont parle pas de la traite arabe??????? pourquoi ont ne parle pas des peuples noirs qui vendait leurs propre peuple au arabe??? pourquoi ont ne parle pas des bienfait de la colonisation l’héritage que l’homme blanc a laisser a de nombreux pays africain ???? les écoles les route l’eau potable les hôpitaux le pétrole qui a été découvert par les blanc et bien d’autre encore???? pourquoi ont ne parle pas des arabe qui ont coloniser le Maghreb a l’insu des berbère?????? pourquoi ont parle pas des génocide turc sur les arménien et grec????????? des génocide musulman sur les chrétien en Afrique au moyen orient????????pourquoi ne parle ont pas des progrès et du niveau de vie de l’homme blanc??? qui et en avance sur les autre peuples faut pas se mentir pourquoi ont parle pas de l’invasion chinoise par la force et la menace en Afrique??????? il y bien plus de chose a dire sur les autre que toujours sur les blancs =/ alors stop dsl pour l’orthographe

    Répondre
  25. Et puis quoi encore ?!

    En réponse à pas mal d’arguments, ce qui suit est long très long car expliquer 20 générations de déshumanisation ne se fait pas en quelques mots toi qui dénigrera par la suite sera poursuivi par ta conscience dans cette vie ou dans une autre:
    En ce qui concerne le christianisme ne cherchez plus à nous faire croire à la bonne foi d’une religion dont vous vous éloigniez avec tant de vigueurs ouvertement ou hypocritement , vous blancs français chaque jour : elle est une des raisons que tout bon colons français , portugais ou Espagnols catholiques se donnaient pour ne pas culpabiliser de déshumaniser un être dit sans âme voyons ensemble :
    Deux ans après la chute de Constantinople en 1453, le Pape Nicolas V autorisa officiellement le roi du Portugal, non seulement à faire de tous les sarrasins « noirs » (donc « païens ») des esclaves et à saisir leur terre, mais aussi à faire subir le même traitement à tous les ennemis du Christ !

    Au XVème siècle les choses vont encore s’aggraver, une nouvelle forme d’esclavagisme va naître, cautionnée par des motivations religieuses : une idéologie religieuse qui prétend affirmer que l’humanité de quelqu’un dépend directement de sa religion. En même temps, les motivations religieuses d’expansion coloniale vont être animées d’une quête de pouvoirs et de richesses, accompagnée d’un racisme ouvert. Voyons un extrait de ce que le Pape Nicolas V formulait dans une « bulle » spécialement consacrée à ce sujet :

    … « des faveurs et grâces spéciales étant conférées aux princes et rois catholiques, qui… non seulement restreignent les excès sauvages des sarrasins et autres infidèles … mais aussi pour la défense et Vaugmentation de la foi, ils doivent persécuter et faire disparaître ceux-ci, ainsi que leurs royaumes et leurs habitations, même si ceux-ci sont situés dans des régions lointaines qui nous sont encore inconnues… » (Bulle Romanus Pontifex, page 21)

    Plus loin, pour accomplir cette grande œuvre de la propagation de la foi chrétienne, le même Nicolas V donne au roi Alfonso du Portugal :

    « La libre et ample faculté de envahir, chercher, capturer, déporter et soumettre tous les Sarrasins [Sarrasins = noirs], et autres ennemis du Christ n’importe où, de prendre possession de leurs royaumes, principautés, et de leurs possessions, et de tous leurs biens meubles et immeubles, et de réduire leur personne à Vesclavage perpétuel, et prendre la souveraineté de leurs royaumes, principautés, et de leurs biens afin de bénéficier de Vusage et des produits de ceux-ci. » (Bulle Romanus Pontifex page 23)

    Ainsi donc, ce décret papal, en vue de l’expansion de la foi chrétienne, ordonnait-il aux Chrétiens du vieux monde de rencontrer des peuples d’autres mondes, de les dominer et de réduire leurs personnes à l’esclavage perpétuel. Bravo ! Belle façon d’obéir au principal commandement du rabbin juif « Jésus  » : « Aimez votre prochain comme vous-mêmes » principe s apparentant un peu à certain verset du Coran soit dit en passant!
    Ainsi donc le bon Noir descendant d esclave sur ces terres africaines est encore  » lobotomisé » par cette religion au point de se faire prêtre et d’en transmettre les principes en totale ASSIMILATION à ce que le colon lui a appris depuis plus de 600 ans , lui sur sa terre natale est toujours en situation de soumission psychologique totale , c est lui qui devrait aller en France ils serait apprécié pour sa discrétion 🙂 La religion , peu importe laquelle est l’opium du peuple c’est bien connue et feindre de dire que le monde est défait aujourd’hui de la manipulation religieuse des 3 religions monothéistes est un mensonge ou une inconscience totale révélatrice d’une lobotomie encore en action , et je vous plains !!
    La France a au court de son histoire à mérité son titre de « Fille aînée de l’Eglise  » à coup d’Inquisition , de croisade , d’autodafé et autre colonialisme. Si l’application des bonnes institutions de Dieu rachètent tout alors , Amen !
    Par ailleurs, chacun se souvient de l’adresse de Jean-Paul II, en 1980 : « France, fille aînée de l’Église, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? 1980 ce n’est pas si loin la France est encore rappelé à agir au nom de Dieu ou je rêve même après tous ces dégâts mais Soit!

    À vous lire les Hypocrites « ASSIMILATIONNISTES » ,un Noir à toutes ses chances pourvu qu’ils ne tentent pas d’altérer vos traditions en les métissants de sa victimisation de Nègre soyez clairs! Parce qu il n’a pas participer à la construction du pays à bon ! Voyons ensemble :

    Pendant une période de 400 ans… pendant 20 générations vont ainsi être dérobés à l’Afrique ses habitants les meilleurs, hommes, femmes et jeunes ; étant, eux, « désarmés » ils furent contraints, par « la force des armes » (armes à feu) et emmenés vers les marchés d’esclaves aux Amériques et en Europe.

    L’UNESCO stipule, dans ses estimations, que la traite des Noirs aura coûté à l’Afrique quelques 210 millions d’êtres humains ; ce chiffre inclut les noirs décédés lors de leur capture, lors de leur transport vers les côtes, et lors de la traversée de l’Océan, pendant laquelle, souvent, 50 % des embarqués mourraient dans les cales des navires. La traite des esclaves sera le plus grand déplacement d’hommes de tous les temps.

    Les ravages qu’elle a fait en Afrique sont inestimables : elle a dressée bon nombre de tribus les unes contre les autres, elle a provoqué maintes guerres, dévastations, pillages et violences. Les pertes en hommes vont considérablement entraver le développement des pays africains à tous les niveaux : production, agriculture, activités artisanales, etc.

    L’importation de produits manufacturés européens échangés contre les esclaves va faire disparaître beaucoup d’artisanats et d’artisans, toute une série de métiers vont ainsi s’évanouir. Pendant 20 générations des familles, des clans, vont devoir se réfugier dans les forêts, dans la brousse profonde, pour échapper à la capture. Pendant toutes ces générations l’organisation sociale antérieure est complètement dissoute… il n’y a plus d’éducation telle qu’elle existait précédemment… il n’y a pratiquement plus aucune transmission des connaissances… plus aucune scolarité pour les jeunes. C’est la crainte permanente, il n’existe plus qu’un seul souci : éviter d’être capturé !

    Il y aura durant ces 400 années une perte extraordinaire dans le « fonctionnement de l’esprit » pour tous les Africains. Les hommes et femmes modèles, des professeurs, des enseignants, des scientifiques… tous vont être enlevés à l’Afrique… et les parents le seront également à leurs propres enfants.

    C’est le déclin total de la connaissance et de l’éducation pour toute la civilisation africaine.

    Cet ignoble commerce des esclaves a rapporté à ceux qui l’ont exercé, plus d’argent que jamais aucun autre commerce ne l’avait fait. Eh oui… vous l’ignoriez ? Et bien lisez attentivement ce qui suit : Lors de débats parlementaires britanniques on trouve, en toutes lettres, rapporté dans un ordre du jour, la phrase suivante : « on affirme qu’un esclave acheté pour 4 livres sur la côte africaine peut en ces jours être vendu au Brésil pour 80 livres ». Ce commerce honteux rapporte donc gros, très gros… jusqu’à un bénéfice de 2 000 %, oui… oui vous avez bien lu : 2 000 % !

    Ainsi pour devenir une puissance économique, les USA se sont nourris du sang et de la transpiration de dizaines de millions d’esclaves Africains et de leurs descendants et ce, durant des générations et… générations. Mais, l’industrialisation Anglaise en a également profité : des villes comme Londres, Liverpool, Manchester, Bristol ont purement et simplement bâti leur richesse sur le commerce des esclaves noirs. Et n’oublions pas la France, avec des villes telles les grandes cités portuaires de Nantes et de Bordeaux comme superbes exemples emblématiques ; mais aussi Amsterdam aux Pays-Bas et Anvers en Flandres Belges ! La liste est longue de tous ceux qui ont profité sans scrupule de ce commerce… le plus révoltant ! !

    Si ce n’est toujours pas suffisant Il ne lui reste alors qu’a plier bagages vers la terre de ces ancêtres à cette descendance et à reconquérir un territoire en bon colon , Noir cette fois pour mériter par la sueur et le sang si nécessaire (bien qu il pensait que ses ancêtre en avait déjà versé assez ), les terres qui lui reviennent de droit et que sur lesquelles au moins peut être on ne lui reprochera pas de vouloir se créer une identité propre malgré sa couleur Ostentatoire !!!
    Même si les peuples des « anciennes colonies  » d’Afrique Nègre suppliaient la France de lui renvoyer ses descendants vivants en France mais qu’il faudrait qu’elle ou les autres nations ou religions cessent de s’impliquer dans leur évolution économique religieuse et sociale en contre partie , au risque même de finir comme Haïti et de devoir même ne plus utiliser quelconques inventions occidentales , ne plus parler français ,et retourner en quelque sorte au Moyen Âge ou avant , en prenant même le risque qu ils ne trouvent pas de terrain d’entente et s auto détruisent pour de bon , pourvu qu elles choisissent elle même leur destin sans aides humanitaires , religieuses ou autres besoins de contrôle déguisés: la France accepterait- elle ? Et bien la réponse est NON!!!!Car avec le franc CFA et le soi disant peu de richesses collectées sur les terres d’Afrique , la France aura toujours besoin de la main mise économique qu elle a sur l’ Afrique . Accepter les deux générations de Noirs descendants d’esclaves en France est un leurre , vous pouvez (enfin à une époque ) venir mais oublié vous et au moindre faux pas ou à la moindre frustration sexuel que le Blanc Français ressentira pour avoir besoin d’un chien sur qui taper si ce n’est pas sur sa femme sa sera sur vous Noirs, et il faudra ne jamais oublié que nous Français Blancs sommes supérieur à vous en tout point la preuve regardez vos terres elle ne vous appartienne toujours pas !!! Ou mieux partez si vous l’idée ça sera pire la bas (pensent ils tout bas !)
    Et pour cause . La mains mise est si vive qu’il faudra au descendant encore 20 générations pour déloger le colon devenu Caméléon de ses terres !!!

    Si ça vous rassure que les atrocités sur le genre humain commises avant et aujourd’hui avec cette décolonisation déguisée ne soit le fruit que d’une vaste partie de l’histoire négligeable et non « dédouagnable » financièrement ou en acceptant un métissage sincère sur vos terres ou une décolonisation honnête et profonde c est que vous êtes plus ignobles que les colons d autre fois en voulant minimiser les richesses acquises sur un commerce inhumain qui allait bien au-delà que la quantité de coton obtenue !! On parle d une civilisation entière désarçonnée coupée de sa propre liberté d évoluer comme bon lui semble pour des besoins économiques et égocentrique qui ne remettaient pas en question la vie économique et humaine de Français mais plutôt d un besoin ancestrale de domination par la force et la torture psychologique pour se sentir dieu devant des hommes !! ( ancêtres Babares,Inquisiteurs ,Monarques divin et colons !)
    Les arabes étaient déjà sur le coup question esclavage mais ils n arrêtaient pas l évolution d une civilisation entière en la privant de million d âmes quand bien même vous essaierez de dire que les Nègres se vendaient entre eux ce fut le cas des blancs entre eux aussi aux Moyen âge et avant et de chaque civilisation qui a tout d’abord commencer par asservir son semblable moins « fort  » ou d’une classe sociale moins avantageuse et ceci de tout temps et de tout âge )ils ne vous ont pas vendu au fur et à mesure 14 million de leur semblables et ne demandaient pas à se faire soumettre de façon atroce même sur leurs terres pendant 20 générations.
    L esclave ne faite pas mine de ne pas comprendre ce que c’est c est viols de tous les sexes, pédophilie , tortures physique et morale , une déshumanisation totale qu’ on retrouve encore en temps de guerre appliquées et perpétrées par des hommes de Nations dite civilisées et puissantes économiquement alors imaginez ce que ça devait être au 15 eme siècle avec l’accord du Divin!!! Ne soyez pas hypocrite et abjecte !!! Contrairement à ce qui était dit à l époque par l église pour justifier cette fameuse traite négrière c est les Français et autres colons , portugais , italiens , britanniques qui n avaient pas d âmes et vous en les défendants de la sorte descendants vaniteux vous n’en avez pas non plus, en enseignant que ce n était rien et n apportait rien !!!!! Il fallait donc s en passer Non ????? Ou vous êtes en droit de tout faire car vous êtes au dessus de tout ,savez tout et avez tout inventé ?

    Répondre
  26. !!!Et puis quoi encore ?

    En ce qui concerne le christianisme ne cherchez plus à nous faire croire à la bonne foi d’une religion dont vous vous éloigniez avec tant de vigueurs ouvertement ou hypocritement , vous blancs français chaque jour : elle est une des raisons que tout bon colons français , portugais ou Espagnols catholiques se donnaient pour ne pas culpabiliser de déshumaniser un être dit sans âme voyons ensemble :
    Deux ans après la chute de Constantinople en 1453, le Pape Nicolas V autorisa officiellement le roi du Portugal, non seulement à faire de tous les sarrasins « noirs » (donc « païens ») des esclaves et à saisir leur terre, mais aussi à faire subir le même traitement à tous les ennemis du Christ !

    Au XVème siècle les choses vont encore s’aggraver, une nouvelle forme d’esclavagisme va naître, cautionnée par des motivations religieuses : une idéologie religieuse qui prétend affirmer que l’humanité de quelqu’un dépend directement de sa religion. En même temps, les motivations religieuses d’expansion coloniale vont être animées d’une quête de pouvoirs et de richesses, accompagnée d’un racisme ouvert. Voyons un extrait de ce que le Pape Nicolas V formulait dans une « bulle » spécialement consacrée à ce sujet :

    … « des faveurs et grâces spéciales étant conférées aux princes et rois catholiques, qui… non seulement restreignent les excès sauvages des sarrasins et autres infidèles … mais aussi pour la défense et Vaugmentation de la foi, ils doivent persécuter et faire disparaître ceux-ci, ainsi que leurs royaumes et leurs habitations, même si ceux-ci sont situés dans des régions lointaines qui nous sont encore inconnues… » (Bulle Romanus Pontifex, page 21)

    Plus loin, pour accomplir cette grande œuvre de la propagation de la foi chrétienne, le même Nicolas V donne au roi Alfonso du Portugal :

    « La libre et ample faculté de envahir, chercher, capturer, déporter et soumettre tous les Sarrasins [Sarrasins = noirs], et autres ennemis du Christ n’importe où, de prendre possession de leurs royaumes, principautés, et de leurs possessions, et de tous leurs biens meubles et immeubles, et de réduire leur personne à Vesclavage perpétuel, et prendre la souveraineté de leurs royaumes, principautés, et de leurs biens afin de bénéficier de Vusage et des produits de ceux-ci. » (Bulle Romanus Pontifex page 23)

    Ainsi donc, ce décret papal, en vue de l’expansion de la foi chrétienne, ordonnait-il aux Chrétiens du vieux monde de rencontrer des peuples d’autres mondes, de les dominer et de réduire leurs personnes à l’esclavage perpétuel. Bravo ! Belle façon d’obéir au principal commandement du rabbin juif « Jésus  » : « Aimez votre prochain comme vous-mêmes » principe s apparentant un peu à certain verset du Coran soit dit en passant!
    Ainsi donc le bon Noir descendant d esclave sur ces terres africaines est encore  » lobotomisé » par cette religion au point de se faire prêtre et d’en transmettre les principes en totale ASSIMILATION à ce que le colon lui a appris depuis plus de 600 ans , lui sur sa terre natale est toujours en situation de soumission psychologique totale , c est lui qui devrait aller en France ils serait apprécié pour sa discrétion 🙂 La religion , peu importe laquelle est l’opium du peuple c’est bien connue et feindre de dire que le monde est défait aujourd’hui de la manipulation religieuse des 3 religions monothéistes est un mensonge ou une inconscience totale révélatrice d’une lobotomie encore en action , et je vous plains !!
    La France a au court de son histoire à mérité son titre de « Fille aînée de l’Eglise  » à coup d’Inquisition , de croisade , d’autodafé et autre colonialisme. Si l’application des bonnes institutions de Dieu rachètent tout alors , Amen !
    Par ailleurs, chacun se souvient de l’adresse de Jean-Paul II, en 1980 : « France, fille aînée de l’Église, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? 1980 ce n’est pas si loin la France est encore rappelé à agir au nom de Dieu ou je rêve même après tous ces dégâts mais Soit!

    À vous lire les Hypocrites « ASSIMILATIONNISTES » ,un Noir à toutes ses chances pourvu qu’ils ne tentent pas d’altérer vos traditions en les métissants de sa victimisation de Nègre soyez clairs! Parce qu il n’a pas participer à la construction du pays à bon ! Voyons ensemble :

    Pendant une période de 400 ans… pendant 20 générations vont ainsi être dérobés à l’Afrique ses habitants les meilleurs, hommes, femmes et jeunes ; étant, eux, « désarmés » ils furent contraints, par « la force des armes » (armes à feu) et emmenés vers les marchés d’esclaves aux Amériques et en Europe.

    L’UNESCO stipule, dans ses estimations, que la traite des Noirs aura coûté à l’Afrique quelques 210 millions d’êtres humains ; ce chiffre inclut les noirs décédés lors de leur capture, lors de leur transport vers les côtes, et lors de la traversée de l’Océan, pendant laquelle, souvent, 50 % des embarqués mourraient dans les cales des navires. La traite des esclaves sera le plus grand déplacement d’hommes de tous les temps.

    Les ravages qu’elle a fait en Afrique sont inestimables : elle a dressée bon nombre de tribus les unes contre les autres, elle a provoqué maintes guerres, dévastations, pillages et violences. Les pertes en hommes vont considérablement entraver le développement des pays africains à tous les niveaux : production, agriculture, activités artisanales, etc.

    L’importation de produits manufacturés européens échangés contre les esclaves va faire disparaître beaucoup d’artisanats et d’artisans, toute une série de métiers vont ainsi s’évanouir. Pendant 20 générations des familles, des clans, vont devoir se réfugier dans les forêts, dans la brousse profonde, pour échapper à la capture. Pendant toutes ces générations l’organisation sociale antérieure est complètement dissoute… il n’y a plus d’éducation telle qu’elle existait précédemment… il n’y a pratiquement plus aucune transmission des connaissances… plus aucune scolarité pour les jeunes. C’est la crainte permanente, il n’existe plus qu’un seul souci : éviter d’être capturé !

    Il y aura durant ces 400 années une perte extraordinaire dans le « fonctionnement de l’esprit » pour tous les Africains. Les hommes et femmes modèles, des professeurs, des enseignants, des scientifiques… tous vont être enlevés à l’Afrique… et les parents le seront également à leurs propres enfants.

    C’est le déclin total de la connaissance et de l’éducation pour toute la civilisation africaine.

    Cet ignoble commerce des esclaves a rapporté à ceux qui l’ont exercé, plus d’argent que jamais aucun autre commerce ne l’avait fait. Eh oui… vous l’ignoriez ? Et bien lisez attentivement ce qui suit : Lors de débats parlementaires britanniques on trouve, en toutes lettres, rapporté dans un ordre du jour, la phrase suivante : « on affirme qu’un esclave acheté pour 4 livres sur la côte africaine peut en ces jours être vendu au Brésil pour 80 livres ». Ce commerce honteux rapporte donc gros, très gros… jusqu’à un bénéfice de 2 000 %, oui… oui vous avez bien lu : 2 000 % !

    Ainsi pour devenir une puissance économique, les USA se sont nourris du sang et de la transpiration de dizaines de millions d’esclaves Africains et de leurs descendants et ce, durant des générations et… générations. Mais, l’industrialisation Anglaise en a également profité : des villes comme Londres, Liverpool, Manchester, Bristol ont purement et simplement bâti leur richesse sur le commerce des esclaves noirs. Et n’oublions pas la France, avec des villes telles les grandes cités portuaires de Nantes et de Bordeaux comme superbes exemples emblématiques ; mais aussi Amsterdam aux Pays-Bas et Anvers en Flandres Belges ! La liste est longue de tous ceux qui ont profité sans scrupule de ce commerce… le plus révoltant ! !

    Si ce n’est toujours pas suffisant Il ne lui reste alors qu’a plier bagages vers la terre de ces ancêtres à cette descendance et à reconquérir un territoire en bon colon , Noir cette fois pour mériter par la sueur et le sang si nécessaire (bien qu il pensait que ses ancêtre en avait déjà versé assez ), les terres qui lui reviennent de droit et que sur lesquelles au moins peut être on ne lui reprochera pas de vouloir se créer une identité propre malgré sa couleur Ostentatoire !!!
    Même si les peuples des « anciennes colonies  » d’Afrique Nègre suppliaient la France de lui renvoyer ses descendants vivants en France mais qu’il faudrait qu’elle ou les autres nations ou religions cessent de s’impliquer dans leur évolution économique religieuse et sociale en contre partie , au risque même de finir comme Haïti et de devoir même ne plus utiliser quelconques inventions occidentales , ne plus parler français ,et retourner en quelque sorte au Moyen Âge ou avant , en prenant même le risque qu ils ne trouvent pas de terrain d’entente et s auto détruisent pour de bon , pourvu qu elles choisissent elle même leur destin sans aides humanitaires , religieuses ou autres besoins de contrôle déguisés: la France accepterait- elle ? Et bien la réponse est NON!!!!Car avec le franc CFA et le soi disant peu de richesses collectées sur les terres d’Afrique , la France aura toujours besoin de la main mise économique qu elle a sur l’ Afrique . Accepter les deux générations de Noirs descendants d’esclaves en France est un leurre , vous pouvez (enfin à une époque ) venir mais oublié vous et au moindre faux pas ou à la moindre frustration sexuel que le Blanc Français ressentira pour avoir besoin d’un chien sur qui taper si ce n’est pas sur sa femme sa sera sur vous Noirs, et il faudra ne jamais oublié que nous Français Blancs sommes supérieur à vous en tout point la preuve regardez vos terres elle ne vous appartienne toujours pas !!! Ou mieux partez si vous l’idée ça sera pire la bas (pensent ils tout bas !)
    Et pour cause . La mains mise est si vive qu’il faudra au descendant encore 20 générations pour déloger le colon devenu Caméléon de ses terres !!!

    Si ça vous rassure que les atrocités sur le genre humain commises avant et aujourd’hui avec cette décolonisation déguisée ne soit le fruit que d’une vaste partie de l’histoire négligeable et non « dédouagnable » financièrement ou en acceptant un métissage sincère sur vos terres ou une décolonisation honnête et profonde c est que vous êtes plus ignobles que les colons d autre fois en voulant minimiser les richesses acquises sur un commerce inhumain qui allait bien au-delà que la quantité de coton obtenue !! On parle d une civilisation entière désarçonnée coupée de sa propre liberté d évoluer comme bon lui semble pour des besoins économiques et égocentrique qui ne remettaient pas en question la vie économique et humaine de Français mais plutôt d un besoin ancestrale de domination par la force et la torture psychologique pour se sentir dieu devant des hommes !! ( ancêtres Babares,Inquisiteurs ,Monarques divin et colons !)
    Les arabes étaient déjà sur le coup question esclavage mais ils n arrêtaient pas l évolution d une civilisation entière en la privant de million d âmes quand bien même vous essaierez de dire que les Nègres se vendaient entre eux ce fut le cas des blancs entre eux aussi aux Moyen âge et avant et de chaque civilisation qui a tout d’abord commencer par asservir son semblable moins « fort  » ou d’une classe sociale moins avantageuse et ceci de tout temps et de tout âge )ils ne vous ont pas vendu au fur et à mesure 14 million de leur semblables et ne demandaient pas à se faire soumettre de façon atroce même sur leurs terres pendant 20 générations.
    L esclave ne faite pas mine de ne pas comprendre ce que c’est c est viols de tous les sexes, pédophilie , tortures physique et morale , une déshumanisation totale qu’ on retrouve encore en temps de guerre appliquées et perpétrées par des hommes de Nations dite civilisées et puissantes économiquement alors imaginez ce que ça devait être au 15 eme siècle avec l’accord du Divin!!! Ne soyez pas hypocrite et abjecte !!! Contrairement à ce qui était dit à l époque par l église pour justifier cette fameuse traite négrière c est les Français et autres colons , portugais , italiens , britanniques qui n avaient pas d âmes et vous en les défendants de la sorte descendants vaniteux vous n’en avez pas non plus, en enseignant que ce n était rien et n apportait rien !!!!! Il fallait donc s en passer Non ????? Ou vous êtes en droit de tout faire car vous êtes au dessus de tout ,savez tout et avez tout inventé ?

    Répondre
    1. Yeux de lynx

      Les Arabes et les Turcs font partie des plus grands colonisateurs que le monde ait jamais connus. Le premier génocide du vingtième siècle a d’ailleurs été commis par les Turcs sur les Arméniens et d’autres minorités chrétiennes : 1.500.000 morts en 1915-1916. Dommage pour vous, mais la réalité historique est infiniment plus complexe que ce que vous avez pu lire chez Frantz Fanon ou Malcolm X.

      Répondre
  27. Dupond et Dupond

    Si tu avais fait de la sociologie toi aussi ,tu serai plus sensible ou conscient du fait que ce qui est arrivé aux Noirs en un seul coup avec cette puissance et cette déshumanisation ouverte n’est le reflet que de petits esprits Vaniteux , comme le tien qui par frustration sexuel profond à 99% ,conservent un égocentrique sexisme sadique , à la limite de la psychopathie pour ne pas ressentir le vide existentiel en eux en niant toutes tristesses et émotions à autrui et qui en position de force matériel, ne pense qu’à reporter ce trou béant au fond de la poitrine sur les autres (sur des femmes , enfants , animaux ou autre races dite par le plus grand nombre, inférieures ou simplement sur des hommes qui ne tentent pas de te soumettre en premier ) . Mais les descendants de gens capables de tant d atrocités doivent bien avoir des restes psychiques (dûs à l éducation religieuse qui fourni encore des principes culturels frustrants : la honte de la masturbation , le dénigrement de la femme , le rôle du patriarche divin et au dessus de tout d ou crois tu que te viennes ces blagues salaces et cette honte automatique du sexe , de ton curé pédophile bien sur fidèle messager des principes de cette papauté colonisatrice hypocrite (sourire) ,tu es un descendant psychique de ces Barbares, à l’instar du Nègre /bonobo fracturé par la colonisation, soumis et dépendant , qui ne voit que par les autres et à court terme régule mal ses émotions et évite tout autonomie d organisation par peur d être responsable de lui même car on lui a dit depuis si longtemps que c était une sous merde et un sorcier singe de par ces coutumes jugées trop barbares par ces même Curés pédophiles qui ont tant influencés ton enfance , sans lui laisser le droit d évoluer à sa façon comme toutes les civilisations qu’on a laissé un temps soi peu tranquille la fait !!!!Plus le Blanc rejette sa culpabilité en ne réparant pas sincèrement les conséquences de l esclavage et de la colonisation toujours existante plus il sera enfermé dans sa vie personnelle par le besoins avides de pouvoir que ses ancêtres entretenaient tant!!! Tu ne dois finalement pas être beaucoup plus heureux que le Noirs que tu rejettes encore et tu ne le seras jamais en cultivant même par la pensée la déshumanisation tant honorée. Il n’y a qu’une rédemption profonde qui te fera avancer et voir que tu es encore aussi esclave des actes de manipulation et de hiérarchie du pouvoir de ces mêmes ancêtres. La reconnaissance et la compréhension de la cage psychologique et psychique de l’autre, ( de celle du Noir qui est aujourd’hui encore la plus flagrante) te fera comprendre à défaut de la dépasser ,la cage dans laquelle toi même tu te trouves .C est aussi simple que ça . Mais tu sembles vouloir baigner pour toujours dans un vomi de l intellects qui te déshumanise à ton tour . LONGUE VIE À TOI.

    Répondre
    1. Vos paradoxes vous trahissent

      D ailleurs si ces liens de causes à effets évident pour des adultes un tant soi peu conscient du monde qui les entoure ne sont pas compris c est que vous êtes encore plus ignares et bonobo que le Nègre que vous méprisez . C est malheureux vous êtes perdus les moutons ,votre berger vous a dupé.

      Répondre
    2. Yeux de lynx

      @Et puis encore / Dupont et dupond

      Je ne vais pas perdre mon temps à commenter point par point votre vomi haineux. Un jour, quelqu’un revenant d’Afrique m’a dit que les Africains étaient souvent racistes. A l’époque, je ne l’ai pas cru. En fin de compte, il avait peut-être raison.

      Répondre
  28. faverger

    Difficile de réagir après ces élans rhétoriques… passionnants cela dit mais parfois un peu difficile à suivre.. Bref, je souhaitais juste dire que je trouve cet article très intéressant, ainsi que le blog d’ailleurs, même si parfois je dois relire deux fois pour savoir quand l’ironie s’arrête… Je trouve dommage au regard de l’intitulé, que tu ne fasses jamais allusion à la situation de l’Afrique aujourd’hui qui contribue, selon moi (et pas que en fait…) à la posture qu’adopte blancs et noirs en France et en Afrique.. J’arrive du Cameroun où je suis allée quelques mois.. dans un village traditionnelle et j’ai été terriblement frustré de voir à quel point, aujourd’hui les noirs que je croisais osaient croire que mon point de vue (de blanche) puisse être plus pertinent que le leur… Moi je débarque, les gamins sont morts de rire quand ils me voient laver mon linge à la main… Ce sont eux qui m’expliquent comment je vais conserver mes aliments sous 40° et sans frigo, je galère à trouver comment me déplacer pour me rendre d’un village à l’autre.. Et ces gens, qui se lèvent à 5h00 du mat pour tirer l’eau, qui partent aux champs après leurs journées de travail… qui porte sur la tête des bassines que j’arrive à peine à trainer avec une brouette… qui parlent français, anglais, bassa, bamiléké et j’en passe… arrivent à penser que je suis plus intelligente qu’eux parce que je suis blanche… C’est dire si effectivement les africains restent les héritiers de l’esclavage et de la colonisation.. mais au delà de cet héritage, la main mise qu’ont nos gouvernements occidentaux sur les gouvernements africains prolongent selon moi, l’esprit (et pas que…) colonialiste … Et c’est cela qu’il me semble important de faire remonter aujourd’hui… Cela n’enlève rien évidemment au fait qu’il y ait besoin d’une reconnaissance des délits, crimes, génocides… qui ont été commis mais aujourd’hui qu’est ce qu’on fait pour que cela s’arrête réellement… Moi je ne culpabilise pas au nom d’une bonne pensée… Je sais qui je suis, je sais quelles sont les valeurs que je défends et ce que je porte. Par contre, je me révolte contre le fait qu’on prenne des décisions politiques, économiques… que je trouve criminelles en mon nom (au nom de la France… et donc en mon nom…) … Bref, j’arrête là le débat.. peut-être dans un autre post qui sait…

    Juste en réponse sommaire à certains commentaires… J’aurais aimé qu’on m’enseigne l’histoire de l’Afrique à l’école… ça m’aurait épargné des mois de désillusions et des heures de lecture à rattraper pour essayer de comprendre… Comment peut-on se convaincre que l’histoire de l’Afrique n’est pas l’histoire de la France ?

    Bonne continuation sur ce blog !

    Répondre
    1. Neo

      @Faverger
      Je viens de publier un billet qui réponds à votre question : http://immigrechoisi.com/effet-de-halo-origine-des-cliches-et-des-prejuges/5055/

      Je ne pense pas qu’ils te trouvent plus intelligente. Ils sont juste fascinés par tes aptitutes qu’ils n’ont pas, tout comme toi tu es fascinée par les leurs. Je peux t’assurer que la première fois que j’ai débarqué en Europe, j’étais aussi maladroit que toi tu peux l’être en Afrique. Il m’a fallu galérer pour apprendre à lire un plan de métro, à manger avec une multitude de couverts, à faire mes courses dans un supermarché, à utiliser un lave-linge, etc…

      Répondre
  29. Marleen

    Salut,

    Dans ton raisonnement, tu fais une confusion totale entre les differentes histoires. L’histoire des noirs, l’histoire des noirs americains, l’histoire des Africains, l’histoire des Antilles…Je vais m’etendre une autre fois dessus, mais si on faisait plus de distinctions, les choses auraient été plus claires.
    Bon, premierement le ‘noir’ est culturel, si tu vis aux Etats-Unis, tu sais certainement que les latinos se disent latino, meme s’ils sont noirs ou blancs. C’est pourquoi le census bureau met ‘latino noir ‘ ‘latino blanc »- il faut comprendre cette dimension lorsque l’on parle de ‘noirs’. Aux US, tu as le systeme des communautes, + la regle du one drop, donc tu as une definition tres precise de qui se trouve dans le groupe des noirs ou des blancs. Dans les autres pays de l’Amerique Latine ou caraibe, le raisonnement n’est pas le même (aucun d »entre eux n’a partage le pays avec une population blanche dominante et plus riche). Au bresil, la definition du noir est differente, car les personnes ne sont pas noirs ou blanches mais en quelque sorte, melangée. Tu as a peu pres la meme definition aux Antilles, les personnes font partie d’un groupe melange de « race’ ou ‘d’ethnies differentes’. Maintenant, le melange peut etre tout ce qui se trouve dans les populations originales (Afrique, Europe, Asie, proche-moyen orient, indiens d’amerique..)
    Beaucoup de personnes n’ont pas le sentiment qu’elles font partie d’un groupe ou d ‘un autre, parce que justement cette coupure n’a pas existé aussi froidement que cela s’est fait aux US. Quand tu dis que les noirs americains se sentent plus americains que noirs. Je ne sais pas si la question se pose dans ce sens, peut-on dire qu’un camerounais se sent plus africain que camerounais????
    En tous cas, la conscience noire est très développée, mais elle se base sur quoi réellement? Sur le fait d’etre noir ou le fait de ne pas etre blanc? Peut-on reellement construire quelque chose sur le fait de ne pas etre quelque chose?…
    Tu y vis, tu sais ce dont je parle, est-ce-que ce n’est pas la raison pour laquelle il y a tant de violences? je veux dire, on veut de quelque chose, et on se bat pour exister en temps que noir, mais etre noir c’est quoi, est-ce-que c’est abandonner ses enfants? ne pas etudier a l’ecole, ne pas se marier avec la mere de ses enfants? Bon c’est un debat que je ne vais pas commencer…

    Et puis pourquoi toujours melanger les histoires des afro-americains avec l’afrique, même les caribbeens vivant aux US, ne melangent pas leurs hsitoires avec celles des afro-americains, l’afrique a sa propre histoire, et cette histoire a entraine l’immigration des parents en france…Pourquoi ramener l’histoire des immigres de 2-3 generations a l’esclavage?
    Tu fais un amalgame encore entre Antilles et Afrique, ceux qui sont la depuis 2-3 generations n’ont pas ete deracines. Ce sont les esclaves qui ont ete deracines, ceux qui sont la depuis 2-3 generations, sont la parce que leurs parents ont fait le choix d’aller en France. Deraciné=arraché de terres avec ses racines.
    De meme, les antillais ne sont pas de nouveaux français, qu’on l’accepte ou non. Il ne faut pas mélanger les histoires.
    Il ne faut pas melanger aussi couleur de peau et origine reelle des personnes, l’Afrique a ses origines dans l’Afrique, l’europe dasn l’europe, l’asie dans l’asie, et « l’Amerique » dans tout ces continents. Tant que l’on va faire l’amalgane de ramener l’histoire de l’Amerique-Caraibe-Amerique Latine a un seul continent, on fait une erreur de logique et de jugement.
    Les origines des antillais sont multiples, avec une dominance nette de l’afrique pour par exemple la guadeloupe et martinique, d’autres pays, ont une dominance nette de personnes provenant de l’espagne; et chacun s’est contruit à sa façon.
    bon c’est trop long…

    Répondre
  30. tupetup

    « Les Africains s’interdisent d’interroger leur histoire, pour en comprendre les mécanismes de fonctionnement. Cela leur permettrait pourtant de prendre les mesures pour remédier aux situations contemporaines. Tant qu’on analysera le système simplement en termes de Blancs-Noirs, Europe-Afrique et que nous dirons que c’est l’Occident qui est responsable de tout, nous oublierons d’interroger les systèmes internes de domination, qui en fait expliquent cette capacité d’intervention de l’Occident. C’est pourquoi il faut avoir le courage de dire que les Africains ont une responsabilité dans la traite, de le dire frontalement, y compris quand des Européens malveillants exploitent ce discours. Parce que c’est la seule façon de construire la renaissance de l’Afrique. »
    Ibrahima Thioub

    Répondre
  31. Gilou

    Voici une conférence de François-Xavier Verschave «L’envers de la dette» qui devrait vous intéressé au plus haut point !
    Merci pour vôtre blog que je viens de découvrir et tous vos articles que je trouve passionnant et remplis d’espoir. J’espère que ce lien vous plaira. Bonne continuation !
    https://www.youtube.com/watch?v=QEg1RsKj9Fk

    Répondre
  32. flo

    Bonjour,

    Je suis française, je vis à Barcelone. J’avais lu plusieurs articles du blog trouvé par hasard sur internet.

    Hier, j’ai pris le taxi après un diner d’entreprise. Le chauffeur était Sénégalais. Nous avons eu ce genre de débat, j’ai senti un malaise. Je sais que l’Afrique à une histoire particulière avec la France. Sachez que nous français (je parle pour moi mais je ne pense pas être la seule); nous sommes peu voire pas au courant. La France ne se vente pas de ses actions passées et présentes et il y a peu d’information dans les médias « classiques ».

    Le chauffeur a commencé à m’expliquer que la France est en partie responsable de la situation actuelle du pays. Je lui ai dit qu’à mon niveau, je ne savais pas ce que je pouvais faire pour « aider ». Il m’a dit que c’était à son pays d’agir et de se défendre puisque c’était lui qui avait reçu la gifle. J’ai trouvé l’image assez forte mais pour le moins parlante…

    Je me suis sentie ridicule dans cette voiture parce que ce n’est pas juste. Ce qui se passe est grave, ce qui s’est passé est grave et oui je suis d’accord, nous ne pouvons pas changé la face du monde, mais pour le moins nous pouvons / devons être au courant et en parler autour de nous.

    Répondre
    1. Yeux de lynx

      Accuser les Blancs ou les Français de tous les maux de l’Afrique est non seulement inepte mais relève d’une forme de racisme et de xénophobie. En outre il n’y a pas de descendants de l’esclavage pratiqué par les Blancs en Afrique : les descendants d’esclaves vivent tous en Amérique du Nord, en Amérique du Sud ou dans les dom-toms. Accuser toujours les autres, c’est le moyen de ne pas prendre ses responsabilités et la certitude de ne pas avancer.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *